Hockey

Le Racing est un club admirable. Malgré la crise interne qui a frappé de plein fouet son organisation interne depuis plus d’une demi-année, son équipe première a traversé ces remous avec une telle sérénité que le club ucclois a accroché le Top 4 sans vraiment souffrir. Rares sont les équipes qui parviennent à maintenir le cap en pleine tempête.

Le départ annoncé - dès novembre - du T1 Simon Letchford la saison prochaine aurait pu déstabiliser l’équipe. Il n’en fut rien. Le tandem Letchford- de Chaffoy a gardé le contrôle sur le vestiaire. "Le groupe est suffisamment mature pour gérer ces paramètres", souffle le T2 Alex de Chaffoy. "Quand Simon (Letchford) était occupé avec les Red Panthers, j’occupais les fonctions de T1. Toutes les équipes savent qu’un entraîneur n’est pas éternel."

"Certaines personnes du club ont parlé sans savoir"

Ensuite, le groupe a suivi de plus ou moins loin les grandes révolutions au sein de l’organigramme. Le trio de présidents a éclaté. Denis Henet, qui s’est muré dans son silence, a accepté de remettre de l’ordre au sein d’un club qui partait dans tous les sens. Il s’est concocté une garde rapprochée qui n’est pas encore définie clairement. Même sur leur site Internet, le club se borne à mettre "en construction" à l’onglet de l’organigramme.

(...)