Hockey


Le Racing en manque d’inspiration trébuche face au Dragons

Racing-Dragons 0-4


Après leur faux-pas au Léopold de la semaine passée, le Racing se devait de faire un bon résultat face au champion en titre, le Dragons. Les Rats se faisaient néanmoins surprendre après seulement 49 secondes de jeu. Rubens récupérait et filait vers le cercle adverse. La défense, visiblement encore mal éveillée, laissait faire et l’Anversois tirait au but. Van Aubel déviait au fond (0-1). Charlier alertait Van Doren à la cinquième mais l’arrêt était facile pour le portier du Dragons. La suite du premier quart se résumait à beaucoup de bonnes intentions de la part du Racing mais encore trop d’approximations. Les visiteurs avaient l’occasion de doubler la mise à la 11e mais Denayer, au rebond, tirait à côté.

Le deuxième quart accouchait du même scénario avec de bonnes intentions de la part des Ucclois contre un Dragons réaliste. Les principales occasions de but étaient anversoises mais le dernier geste manquait. En fin de première période, Rubens recevait bord cercle après un contre rondement mené. Il ne laissait aucune chance à Gucassoff et plaçant un tir puissant à plat (0-2). Sans être ridicule, le Racing venait de subir la loi d’un Dragons très efficace et intelligent.

La deuxième période voyait le Dragons asseoir sa domination. Même si le Racing obtenait son seul pc de la partie à la 39e, avec un sleep loupé de Boon, les Anversois étaient clairement meilleurs. Très bien regroupés en défense et capables de jouer rapidement vers l’avant, les hommes de Jean Willems n’ont offert aucune solution à leur adversaire. A la 48e, Hendrickx faisait 0-3 d’un sleep puissant avant que Van Aubel n’entame le dernier quart de la meilleure des manières. Il était parfaitement placé au second poteau pour dévier victorieusement le centre millimétré de Thys. La situation devenait très compliquée pour les Rats qui tentaient tout mais manquaient d’inspiration et de justesse technique pour inverser la tendance.

Le Dragons aura livré une copie quasiment parfaite pour déjouer les plans de son adversaire et s’offrir une victoire de prestige au Racing. Des Ucclois qui devront rapidement se relancer pour rester dans la course au Top 4.

Racing : Gucassoff, Harte, Lambeau, Lootens, Vanwetter, Au.Meurmans, Truyens, Boon, Charlier, Willems, Garcia puis Cayphas, Al.Meurmans, Versluys, De Chaffoy et M.Van Rysselberghe.

Dragons : L.Van Doren, A.Van Doren, Hendrickx, Celis, Poncelet, Denayer, Rubens, Rombouts, Raes, Thys, Van Aubel puis Wegnez, Luyten, Verheijen, G.Stockbroekx et Van Bockrijck.

Les arbitres : MM.G.Uyttenhove et N. Benhaiem

Les buts : 1re Van Aubel (0-1), 32e Rubens (0-2), 48e Hendrickx sur pc (0-3), 54e Van Aubel (0-4).



Les Ucclois remportent trois points à la Gantoise dans un match très nerveux sur la fin (0-1)

Gantoise - Léopold 0-1

L’importance de ce match pour le play-off n’échappait à personne. En cas de victoire, les Gantois pouvaient se retrouver troisièmes en dépassant leur visiteur du jour et éventuellement le Racing.

Ce fut pourtant le Léo qui investit le camp gantois dès le coup d’envoi avec un essai de Zimmer qui lécha le montant et un premier pc après 7 minutes. Les Gantois se retrouvèrent régulièrement à 11 dans leurs 25 yards et peinaient pour dégager l’étau, si l’on excepte un tir d’Agulleiro à côté du but. Santiago sauva son équipe du pied sur un tir de Degroote (14e) mais dut s’avouer battu sur le deuxième pc du Léo, transformé par Kane Russell (0-1).

La physionomie du jeu n’évolua guère après ce but. Les Gantois firent davantage jeu égal, mais sans menacer Henet autrement que sur leur seul pc de la mi-temps, tiré par Kina et sauvé par le gardien bruxellois. Entre-temps, Zimmer avait raté une bonne possibilité de doubler l’écart et sur un centre de Zimmer repoussé par la défense gantoise, Santiago sauva le rebond d’Arthur Verdussen. A la mi-temps, l’avance du Léo ne se discutait pas, au grand dam de Pascal Kina qui s’époumonait à demander plus de vitesse d’exécution à ses troupes.

A la reprise, le Léo obtint un 4e pc que Russell tira sur Santiago, mais en reprise, Henet dut sauver en corner un essai de Saladino, plutôt effacé jusque-là. Les Gantois exigèrent désormais leur part du gâteau et obtinrent un deuxième pc que Henet sauva de la guêtre avant que sa défense le dégage. Les troupes de Pascal Kina avaient désormais l’essentiel de la possession de balle, mais la défense du Léo faisait bonne garde. Sur une perte de balle assez stupide d’Englebert, il fallut une contre-attaque pour menacer Henet, mais celui-ci sauva à bout portant une tentative de tip-in de Tynevez.

Dans les dernières minutes, la tension monta de plusieurs crans, surtout après la carte verte de Coisne, la Gantoise obtenant trois pc consécutifs, mais sans résultat. Les nerfs gantois étaient mis à rude épreuve, et Antoine Kina se vit montrer une carte jaune pour contestation systématique des décisions arbitrales. Cela n’arrangea, évidemment, pas les affaires des fils d’Artevelde, qui jouèrent deux minutes à neuf après une carte jaune, pour une faute de jeu celle-là, pour Maxime Peeters. Lorsque Kina remonta, son père fit sortir son gardien pour créer le surnombre et les Gantois obtinrent un dernier pc, mais sans plus de succès que les cinq précédents. Au total, une victoire étriquée mais méritée du Léo dans un match à deux mi-temps différentes.

Gantoise : Santiago, Lockwood, M. Deplus, Vila, Dubois, Oleastro, Saladino, Brown, Kina, Esquelin, Agulleiro, puis Diaz, Tynevez, Peeters, Lesaffre et T. Deplus.

Léopold : Henet, Russell, J. Verdussen, Eaton, Forgues, Brunet, Coisne, Thiéry, Degroote, Lemaire, Zimmer, puis A. Verdussen, Cuvelier, Englebert, De Trez et M. Muschs.

Arbitres : MM. L. Dooms et M. Dutrieux.

Cartes vertes : 44e Degroote, 59e Saladino,

Cartes jaunes : 63e Kina, 66e Peeters, 69e Cuvelier.

Le but : 16e Russell sur pc (0-1)

Le Watducks écrase le Daring

Daring - Watducks 0-6

Cette quinzième journée de championnat était l’occasion pour le Watducks de conforter encore un peu plus sa place de leader. Les quatre équipes placées juste derrières les Brabançons s’affrontaient ce dimanche. Pour profiter pleinement de ces confrontations de haut de classement, encore fallait-il se défaire du Daring. Car si les Bruxellois sont actuellement en queue de peloton, ils restent des coriaces adversaires sur leur terrain. Le Watducks ne tardait toutefois pas à prendre les devants. Dès la 2ème minute, les Canards trouvaient déjà un premier pc, transformé sur un rebond par Van Strydonck. Ce début idéal permettait au Watducks d’aborder sereinement ce match. Le Daring parvenait néanmoins à être dangereux, notamment grâce à des longues balles directement vers les attaquants de pointe. Alors que le jeu s’équilibrait au fil des minutes, le Watducks creusait l’écart à la 12e. Maxime Capelle suivait admirablement un rebond pour surprendre Masset.

Le deuxième quart temps trouvait son intérêt sur les phases arrêtées. Le Daring se créait rapidement son premier pc de la partie, sans succès. En face, le Watducks provoquait également plusieurs occasions sur penalties. SI les deux premières tentatives étaient bien repoussées, Masset se faisait surprendre sur un troisième envoi à plat de Charlet, portant ainsi le score à la pause à 0-3.

Malgré l’écart conséquent, le Daring ne renonçait pas. Les Bruxellois étaient d’ailleurs tout proche de réduire le score dès le retour des vestiaires mais le puissant shot de Hermans était admirablement bloqué par Vanasch. Une action dangereuse qui poussait les visiteurs à resserrer les rangs, le Daring ne parvenant ensuite plus à être véritablement dangereux. A l ‘inverse des visiteurs, qui continuait les assauts offensifs. A quelques minutes de la dernière pause, le Watducks transformait un nouveau pc, sur une phase ponctuée par Boccard.

Mené 0-4 à la reprise du dernier quart, le retour du Daring semblait impossible. A la 58e Capelle enterrerait définitivement les derniers espoirs bruxellois, en marquant un nouveau but sur un shot croqué. La fin de match semblait douloureuse pour le Daring qui concédait de plus en plus de contres. A cinq minutes du terme, Penelle se chargeait de finalement de fixer le score à un sévère 0-6, d’un superbe un shot puissant.

Daring : Masset, Uher, Hermans, Steyrer, Borger, Liles, Woods, Van Linthoudt, Jenness, Dykmans, Cosyns puis Saussez, Schoonjans, Rasmussen, Crane.

Watducks: Vanasch; Penelle, Charlet, De Saedeleer, Van Strydonck; Dohmen, Boccard, Gougnard; Pangrazio, Ghislain, Sidler; Puis L. Capelle, M. Capelle, Van Lierde, Van Oost et Cabuy

Les arbitres : MM. R. Tinant et A Zimmer

Cartes vertes : 37e Steyrer, 42e Cosyns et 51e Dykmans.

Les buts : 2e Van Strydonck (0-1), 12e M. Capelle (0-2), 33e Charlet sur pc (0-3), 49e Boccard sur pc (0-4), 58e M. Capelle (0-5), 65e Penelle (0-6).

Le Pingouin arrache un point dans la douleur

Orée - Pingouin 1-1

Privé de Callioni, suite à son carton rouge écopé dimanche dernier, l'Orée retrouvait la bande à Zoulou Brulé, un ancien de la maison pour cette 15e journée de DH.

La première période de révélait tristement pauvre en occasions. Durant le premier quart temps, seul Simar parvenait à réveiller la centaine de spectateurs de leur bain de soleil. Sur un reprise puissante en revers de Freyling, le Woluwéen claquait un tip-in dans le petit filet à la 9e minute.

Le Pingouin sortait le bec de l'eau dans le deuxième quart. D'abord via Vandiest dont la reprise en revers était contrée par Flamand à la 21e.
Ensuite sur pc deux minutes plus tard. Le fusée d'Ojeda trouvait à son tour le portier bruxellois sur sa trajectoire. C'était déjà tout ce qu'il fallait retenir de cette mi-temps bien terne.

Le troisième quart s'emballait enfin au retour sur le mouillé bruxellois. Dans un premier temps par une pluie de cartes distribuée. Pas moins de cinq joueurs étaient avertis et on assistait durant quelques instants à un 8 contre 10.

Ce sont ensuite les buts qui ont chahuté l'avenue des Grands Prix. À la 43e, de Paeuw faisait parler sa technique et son explosivité pour déflorer le marquoir au terme d'un slalom dont il a le secret (1-0).

Quelques instants plus tard, Vandiest, profitant d'un bon travail d'Onana, rétablissait l'égalité (1-1).

À la 59e, l'Orée jouissait de son premier pc de la partie. Mais Domene plaçait à côté de la cible. Les derniers instants de révélaient électriques, l'Orée revendiquait un ultime pc qui lui était refusé. Les deux formations se quittaient finalement dos à dos.


Orée : Flamand, Delavignette, Bergner, Solano, Bigaré, Branicki, Freyling, de Paeuw, Masson, Simar, Domene, puis Lucaccioni, Decock, Ricci, Davila et Willocx.

Pingouin: Schoo Ians; Bernard, Beckers, O. Bertrand, Legrain, M. Bertrand, Onana, Germain, Vandiest, Ojeda, Blockmans, puis Beirnaert, V. Bertrand, Louis, Raes et Dallons.

Arbitres: MM. N. Marchant & N. Stenier

Cartes vertes: 15e Onana, 31e Bigaré, 37e Beckers

Cartes jaunes: 38e Onana, 42e M. Bertrand, 42e Masson, 47e Beckers, 63e Beirnaert.

Les buts: 43e de Paeuw (1-0), 45e Vandiest (1-1).


De Kerpel offre la victoire à L'Herakles à la dernière seconde

Herakles-Louvain 2-1

Le match était agréable. Dès les premiers instants, les deux équipes se projetaient vers l'avant. La première escarmouche venait d'un pc de Haig bien sorti par le gardien visiteur. Les louvanistes répondaient par Maraite qui recevait une balle côté droit, rentrait dans le cercle et alertait Timmermans, attentif. A la 7ème Georgis armait un tir qui passait loin du goal. Louvain était entreprenant. La fin du quart temps allait s'emballer: Keusters plaçait un tir en revers à la 16ème, bien arrêté par le gardien mais les arbitres donnaient pc. Haig plaçait son sleep sur Vandenbroucke. Sur le contre c'était au tour des louvanistes d'obtenir un pc. Romeu ne se faisait pas prier et envoyait son sleep dans les filets de Timmermans.

Les lierrois revenaient rapidement au score dès le début du second quart: De Kerpel, très remuant, récupérait une enième balle, débordait et rentrait vers Legrand qui remettait en un temps vers Van Stratum qui plaçait un flat hors de portée de Vandenbroucke. Le but était très beau. Avant cela, De Kerpel avait passer la défense adverse en revue et voyait son essai stoppé par le piquet. Sanz se mettait au diapason de son capitaine et remontait le cercle de Louvain avant de tirer en revers hors cadre. Leuven obtenait sur pc la dernière opportunité de la mi-temps sur pc mais Romeu expédiait son sleep dans les nuages.

Duncan était le premier à se montrer dangereux en seconde mi-temps , mais son tir passait au dessus. Le jeu était moins fluide, les pertes de balle et les mauvais choix s'enchainaient. Suite à une perte de balle de Da Costa, Romeu rentrait et mettait la balle sur un pied adverse. Son sleep passait à côté du but. Van Stratum rentrait dans le cercle, idéalement placé, mais dévissait son tir. A la 50ème, De Kerpel débordait sur le flanc droit et donnait en retrait mais Smith, pourtant idéalement placé, loupait le cadre. Maraite obtenait un pc à la 52ème. Les deux pc consécutifs étaient sauvés par Timmermans.

Santana ecopait d'une certe et dans la foulée les locaux obtenaient un pc. Mais le premier sorteur louvaniste interceptait la tentative de De Kerpel. A la 57ème, ce même De Kerpel était en face a face avec Vandenbroucke, qui avait bien reduit l'angle. Sur le contre, Louvain forçait un nouveau pc. Le Clef sortait rapidement et récupérait la balle. Le contre était mal négocié par Sanz. Louvain répliquait mais la tentative passait au dessus. Sanchez trouvait un relais et tirait mais la défense locale était vigilante. Dans l'autre sens, Smith ne pouvait pas reprendre une bonne passe. La fin de match était sous tension, chaque équipe essayant de mettre l'autre KO. Keusters envoyait un missile en revers au dessus du but. Les visiteurs obtenaient un pc en toute fin de match. C'était la dernière occasion. De Kerpel plaçait le sleep dans le but. L'Hera l'emportait sur le fil.Herakles: Timmermans; Haig, M. Donck, Vasquez, Leclef; V.Donck , Keusters, Henz; Sanz, De Kerpel, Smith; Puis Legrand, Van Stratum, Da Costa, Duncan et Devillé.


Herakles: Timmermans; Haig, M. Donck, Vasquez, Leclef; V.Donck , Keusters, Henz; Sanz, De Kerpel, Smith; Puis Legrand, Van Stratum, Da Costa, Duncan et Devillé.

Louvain: Vandenbroucke; Romeu, Renaer, Santana, Willems; Richards, Van Der Putten, Sanchez; Maraite, Sarmento, Georgis; Puis Mac Intyre, Gougnard, Weyers et de Paepe.

Les arbitres: MM. G. Boutte et S. Michielsen.

Les cartes vertes: 32e Keusters, 36e Renaer, 55e Santana

Les buts: 17e Romeu sur pc (0-1), 21e Van Stratum (1-1), 70e De Kerpel sur pc (2-1).


Top 4 en vue pour le Brax

Braxgata – Beerschot 4-3

Après avoir mis la balle en jeu, le Brax l'a conservée durant 45 secondes, soit le temps de provoquer un premier pc sur une poussée de Delmoitié. Il était mal bloqué, mais Luypaert jouait intelligemment pour toucher un pied du Bee. Luypaert inscrivait le premier but après une minute à peine. A la 6e minute, Perez provoquait le premier pc du Beerschot. Il était mal stoppé. Perez armait une grappe à la 10e minute alors que le Brax ne montrait plus grand-chose. Le premier quart temps était assez poussif sans grandes occasions réels de but à l'exception du pc de Luypaert.

Au 2e quart, Cuypers a connu une montée d'adrénaline. Il réceptionnait un flick, dribblait, sprintait et entrait dans le cercle où il était bousculé dans le cercle. Il tombait sur la tête et sortait se soigner. Sur une longue action collective, Harrison Peters centrait au 2e poteau où Perez laissait traîner son stick. Le Bee dominait nettement ce 2e quart. A la 22e minute, aidé par un brin de chance, Dockier se retrouvait à un mètre de Van Rysselberghe et armait une frappe (1-2). Ce but réveillait le Brax qui s'infiltrait sur le flanc gauche sans inquiéter Verhoeven. Un mouvement De Sloover-Perez montrait la confiance du Bee. Verhoeven stoppait un tir cadré du pied à la 28e. Le 2e quart était très plaisant à suivre avec du rythme, des gestes techniques, de l'engagement et des buts. Inglis était furax à la 34e minute. Monsieur Pontus arrêtait le temps pour s'expliquer. Le joueur du Brax pensait avoir au minimum un pc pour un faute dans le cercle. Durant les dernières minutes, le Brax forçait et revenait au score grâce à Devis à une poignée de secondes de la pause.

En deuxième mi-temps, le Beerschot a continué à jouer à 13 sans Doherty et Hachez. Le Braxgata faisait le break en 5 minutes via Adriaensen et Briels alors que le Bee avait obtenu 2 pc entre ces deux goals. A 4-2, le Brax a reçu une jaune insolite. Son T2, Rodolfo Perez a vu jaune ce qui a obligé un joueur à sortir. Robinet, puis Brouwer ont été victimes. En fin de match, Perez prenait une verte pour avoir cherché à discuter avec l'arbitre. Malgré des déchets techniques, le match était passionnant à regarder. Finalement, le Bee a payé cher sur un plan physique. Sans Rossi, Paton et Doherty, il n'a joué qu'à 13. Malgré tout, Dockier a crispé les dernières 80 secondes en plantant le 7e but du match (4-3).

Braxgata : Van Rysselberghe ; McAleese, Cuypers, Luypaert, Clément ; Adriaensen, Baart, Van Biesen ; Inglis, Briels, Brouwer, Puis Robinet, Devis, Hannes, Biekens, Loots

Beerschot : H. Verhoeven ; Goudsmet, De Sloover, Bull, M. Peeters ; S. Verhoeven, H. Peeters, Delmoitié ; Dockier, Perez, Mortelmans, Puis Nelen, Duvekot,

Les arbitres : MM. M. Pontus et T. Hennes

Carte verte : 62e Perez

Carte jaune : 45e Perez (T2 du Braxgata pour coaching)

Les buts : 2e Luypaert sur pc (1-0), 19e Perez (1-1), 22e Dockier (1-2), 35e Devis (2-2), 35e Adriaensen (3-2), 40e Briels (4-2), 69e Dockier (4-3)