Hold-up du Daring

Thibaut Vinel Publié le - Mis à jour le

Hockey

La rivalité entre entités du nord et du sud de la capitale n’est plus à démontrer. Quand le nord de Bruxelles débarque à Uccle, l’ambiance est toujours au rendez-vous. Match engagé, ce Léopold-Daring a senti le soufre durant les dernières minutes de la partie. D’un côté, le Léopold a dominé les échanges de la tête et des épaules. Il a joué un rôle inhabituel en construisant le jeu. De l’autre côté du terrain, le Daring a montré son talent à l’heure des contre-attaques.

Malgré un début de partie à l’avantage très net du Léo, le premier but vint du stick de Sanchez. Le Français se promena dans la défense uccloise avant de trouver une ouverture et trompa Walravens d’un tir croisé. Cueilli à froid, le Léo ne paniqua pas.

Il fallut attendre un éclair de génie de Cuvelier pour réveiller le public. A mi-terrain, le numéro 8 joua rapidement une remise en touche. S’il s’engouffra sur le flanc gauche assez facilement, il eut le bon goût de remettre la balle en retrait pour Plennevaux, qui bombarda en pleine lucarne un obus (1-1).

De retour des vestiaires, le Léo, via Cuvelier, mit le feu aux poudres. Au fil des minutes, l’action se déroula en grande partie dans le cercle molenbeekois. La série de pc locaux ainsi que les myriades d’occasions firent monter la pression.

Il fallut attendre la 67e minute pour que le transfuge Zimmer ne bombarde un énième pc. Cette fois, il fit mouche en pleine lucarne. Mais, à 120 secondes de la fin, Ballbé sur pc refroidit l’assistance en égalisant (2-2). Le Léo venait de laisser filer deux points face à un Daring combatif qui eut le mérite d’y croire jusqu’au bout.

Publicité clickBoxBanner