Hockey

ENTRETIEN

ENVOYÉ SPÉCIAL À LEIPZIG

Bert Wentink est une figure connue du hockey belge. Après avoir coaché le Dragons pendant 8 ans, il a changé son fusil d'épaule et est venu rejoindre le staff de l'équipe nationale en tant que directeur sportif.

Ce sera votre premier Belgique-Hollande. Comment ressentez-vous cette confrontation?

Je suis dans le hockey belge depuis 8 ans et durant tout ce temps, j'ai tout mis en oeuvre pour le faire progresser. Pas le moindre doute, mon coeur est de ce côté-ci du Moerdijk. Le hockey m'occupe de manière professionnelle, il n'y a plus de place pour les sentiments. Même si ce sont mes compatriotes, je ne souhaite qu'une chose, c'est que la Belgique s'impose ce samedi.

Objectivement, comment évaluez-vous nos chances?

Il est clair que sur le papier, la Hollande est favorite. Même si son coach, Roelant Oltmans, aura tout fait pour prévenir l'excès de confiance, je sais qu'ils auront le gros cou en montant sur le terrain. C'est notre chance. Il y a des choses que le coach ne peut pas contrôler. Si tous les joueurs reçoivent un SMS de leur petite amie pour les féliciter d'être déjà en finale, cela finit par déteindre sur leur état d'esprit.

Qu'est-ce que les Belges doivent faire et surtout ne pas faire?

Si la Hollande est meilleure, il faudra l'accepter. Mais il faut que la Belgique puisse quitter le terrain la tête haute, après s'être créée des occasions de but et avoir montré quelque chose. Il faut jouer détendu, en se disant que le tournoi est déjà une réussite et qu'on n'a plus rien à perdre. Il faut aussi être patient et attendre son tour. Les occasions viendront sûrement. Taekema est sans doute le meilleur tireur de pc d'Europe, mais au centre de la défense il est rare qu'il joue 70 minutes sans commettre d'erreur. Tâchons d'en profiter. Ce qu'il faut surtout éviter, c'est de commettre des pertes de balle stupides, ni avoir peur de l'adversaire.

La Hollande n'est plus aussi brillante qu'avant, mais elle est efficace...

En effet. L'une des raisons pour lesquelles il y a moins de vedettes en Hollande est le nombre exagéré d'étrangers dans la compétition domestique. Un surplus déjà perceptible chez les moins de 21 ans. Nous devons d'ailleurs y prendre garde aussi. Je serais partisan d'un quota maximum d'étrangers sur le terrain, mais je ne sais pas si c'est juridiquement réalisable.

Qu'est-ce que la Belgique peut encore faire pour s'améliorer? On ne peut tout de même pas s'entraîner 10 fois par semaine...

Au niveau de l'équipe nationale, on a atteint le maximum. Ce sont les clubs de division I qui doivent maintenant s'améliorer. Les joueurs doivent pouvoir progresser dans leur club, techniquement et tactiquement, avec la vidéo... Il faut aussi arriver à ce que plus jamais un prof d'unif demande à un joueur de haut niveau qui veut déplacer un examen: «Alors comme ça, vous trouvez votre carrière de hockeyeur plus importante que ma matière?»

© Les Sports 2005