Hockey

Quand le Top 6 défie les 6 derniers, les affiches semblent disproportionnées. Ce fut le cas pour seulement deux des matches. Le Wellington et le Beerschot ont été sévèrement battus par le Racing et le Dragons. Pour le reste, le Watducks a tremblé pour battre Louvain. L'Herakles a écarté l'Antwerp, mais avec un score flatteur. L'Orée n'a pas pu défendre totalement ses chances à cause de la blessure de son gardien ce qui a profité au Léo. Finalement, le Daring est le seul club du Top 6 à avoir... perdu !

Le Léo triomphe face à l’Orée privée de son gardien à la 23e minute

Flamand a quitté sur civière le terrain et conduit à l'hôpital en ambulance

Orée - Léopold 1-3

Le derby bruxellois fut probablement sur papier la rencontre la plus équilibrée du jour. Cinquième au classement, le Léo partait favori, d’autant plus que l’Orée fut privée d’une série de joueurs clés (Calioni, Masson et Solano notamment). La rencontre démarra au petit trot avec très peu d’occasions de jeu et un seul pc sans conséquence à se mettre sous la dent.

Le tournant du match tomba quelques minutes plus tard, au milieu du deuxième quart. Le gardien Arnaud Flamand prit en plein cou un puissant shot de Max Plennevaux. Après des premiers soins, il tenta de reprendre le jeu. Visiblement pris de vertige, il dû quitter le terrain en ambulance quelques instants plus tard. Romain Rousseau se chargea alors de prendre le rôle de gardien. Après de longues minutes, le match reprit donc. Contre toute attente, l’Orée prit les devants quelques instants après sur un pc transformé par Dekeyser. L’euphorie ne durera que trois minutes, le temps pour le Léo de recoller au score sur une phase très confuse.

Au retour des vestiaires, le Léo parvint à prendre les devants. Le jeune Englebert récupéra une balle juste devant Rousseau et le trompa sans difficulté. Trois minutes plus tard, les visiteurs trouvèrent un penalty. Max Plennevaux se chargea de le transformer par un sleep puissant à plat. La correction s’annonça alors pour l’Orée. Pourtant, ces derniers parvinrent à redresser le tir et éviter un maximum les entrées dans le cercle. Les visités parvinrent même à prendre le dessus durant le dernier quart en comptant le plus d’actions dangereuses mais le score ne bougea plus.

Orée : Flamand, Bigaré, Bergner, Rousseau, Willocx, de Paeuw, Temmerman , Robyns, Robbrecht, Dekeyser, Simar, puis t’Serstevens, Fabri, Branicki, Moretto et Freyling.

Léopold : Henet ; Van Strydonck, J. Verdussen, Lemaire, Poncelet ; Thiéry, Zimmer, Cuvelier; Turner, M. Plennevaux, A. Verdussen puis Eaton, Dupont, J. Plennevaux, Englebert, De Kepper.

Les arbitres : MM. G. Uyttenhove et L. Dooms

Cartes vertes : 30e Zimmer, 57e Bergner, 58e Cuvelier

Carte jaune :. 65e A. Verdussen.

Les buts : 31e Dekeyser sur pc (1-0), 34e Dupont 1-1), 44e Englebert (1-2), 47e M. Plennevaux (1-3).




Le collectif du Brax a étouffé les individualités du Daring

Le Braxgata a fait un très grand pas vers le maintien en DH

Braxgata - Daring 5-3


Dès la deuxième minute, Geoffroy Cosyns cadrait son tir, mais l'envoi était trop mou. Le Daring revenait avec un premier pc à la 4e minute. Le sleep de Tanguy Cosyns était repoussé. Sur l'action suivante, Inglis prenait le temps pour armer un shot en revers qui dépoussiérait la lucarne. Masset était sorti, mais son timing n'était pas idéal. Le Daring répondait avec un pc identique au premier. A la 8e minute, Inglis frôlait le 2-0. A la 9e minute, le Dar obtenait déjà son 3e pc qui amenait un stroke vu que Clément l'avait arrêté sur la ligne fautivement. Enrique le transformait en prenait Verhoeven à contre pied (1-1). A la 16e minute, le sleep de Luypaert était détourné.

Sur la remise en jeu du deuxième quart temps, le Daring monopolisait la balle durant 45 secondes pour arriver à un tir de Geoffroy Cosyns qui manquait le cadre. A la 20e minute, Tanguy Cosyns cadrait son tir, mais Verhoeven était très propre dans l'arrêt. Le ton montait entre Enrique et Inglis. Clairement, le Daring souffrait car il ne jouait pas en équipe. Le Brax, quant à lui, était moins fort, mais parlait d'une voix sur le terrain. A la 27e minute, un tir cadré de Devis n'était pas dangereux. La fin de première mi-temps était marquée par les cartes vertes de Luypaert et de Van Linthoudt. Pendant l'absence du défenseur du Brax, le Daring obtenait un 4e pc. Le sleep de Woods était repoussé.

Dès le retour des vestaires, Inglis redonnait l'avantage à ses couleurs à la suite d'une erreur défensive de Woods (2-1). A la 42e minute, le Daring obtenait son 5e pc grâce à l'intelligence de Tanguy Cosyns. Le Red Lions perdait son combat face au géant Verhoeven. Après une période de quelques minutes plus calmes, le Braxgata forçait son deuxième pc. Masset provoquait bien involontairement un 3e pc vu que la balle prenait la direction d'un joueur du Brax. Luypaert recevait une nouvelle chance sur le 4e pc. Van Dam était sur le rebond du sleep (3-1 à la 51e). Juste avant la fin du quart temps, le Brax était soulagé de voir le tir de Van Linthoudt passer dans les nuages.

Le 4e quart démarrait avec un pc pour le Brax après 10 secondes. Luypaert la déposait sur le stick de Brouwer qui la déviait juste devant Masset (4-1). Dans l'indifférence générale, le Daring marquait à la 56e minute grâce à Tanguy Cosyns (4-2). En pleine course, Luypaert s'écroulait. La cheville ? Il sortait en boîtant. Il remontait 3 minutes plus tard après un passage éclair de Shane McLeod pour prendre de ses nouvelles. Le Daring ne parvenait pas à enflammer la fin de match malgré un pressing assez haut. Il manquait la tête pour transformer les occasions. Sur un centre de Geoffroy Cosyns, Dykmans laissait son stick pour électriser les dernières minutes. Le Daring sortait son gardien et le Brax marquait via McAleese. Une victoire logique et indiscutable !


Braxgata : Verhoeven : Hannes, Luypaert, McAleese, Clément ; Adriaensen, Fareed, Kleynjans ; Inglis, Brouwer, Dubois ; Puis Truyens, Devis, Robinet, Biekens, Van Dam

Daring : Masset ; Makhotkin, Enrique, Woods, G. Cosyns ; Brunet, Oleastro, Wegnez ; Saladino, T. Cosyns, Hermans ; Puis Van Linthoudt, Dykmans, Dierckens

Les arbitres : MM. V. Deneumostier et M. Dutrieux

Cartes vertes : 32e Luypaert, 34e Van Linthoudt

Les buts : 5e Inglis (1-0, 9e Enrique sur stroke (1-1), 37e Inglis (2-1), 51e Van Dam sur rebond pc (3-1), 53e Brouwer (4-1), 56e T. Cosyns (4-2), 68e Dykmans (4-3), 69e McAleese (5-3)


Des beaux buts, pas un beau match

Le spectacle n'était pas très emballant au Well. Le Racing s'est imposé sans problème

Wellington – Racing 2-6

Dès la troisième minute Boon (qui occupait un poste juste de défenseur) ouvrait la marque sur pc. Son sleep était placé à plat côté stick du gardien. Le match perdait alors déjà beaucoup de l'intérêt qui lui restait. 7e minute, Charlier tirait en coup-droit, à côté. Dix minutes plus tard, Simon Gougnard se retournait côté revers pour envoyer un tir dans le plafond de De Vliegher. Dans le deuxième quart, De Vliegher sortait bien sur un flick de S. Gougnard qui tentait de lober le portier du Well. Un long flick de Boon traversait tout le terrain, Charlier était à la réception et enchaînait un tir sur le gardien. Dalla Palma tirait à côté du but un peu plus tard. Sur le deuxième pc du Racing, Bruno Michielssen sortait bien pour bloquer le sleep. A la demi-heure, Weyers manquait un flat seul face au gardien. La fin de la première mi-temps s’emballait.Cayphas envoyait un obus dans la lucarne, Pierrard déviait pour lui chiper le but. Weyers répliquait directement par un joli solo pour rendre deux buts d’avance au Racing. Le Well manquait un pc en toute fin de première mi-temps. 1-3, c’était le score au repos.

Dès la reprise, Rickli était bien placé au deuxième poteau et inscrivait le quatrième but des Rats. A la 44e, Cayphas réduisait le score. Le Racing rouspétait sur arbitres. La règle des cinq mètres dans les 23 n’avait pas été respectée selon lui. Boon marquait un nouveau goal sur pc. Cette fois-ci, c’est le Well qui était furieux sur les arbitres. Diederichs sauvait un sleep de Boon à même la ligne. A cinq minutes du terme, Boon et Vermylen se retrouvaient sur le banc des punis. Le Well n’en profitait pas, malgré un pc obtenu entre-temps. En fin de match, Dabin sortait blessé. Dalla Palma fixait le score à 2-6.

Wellington : De Vliegher, Diedercihs, Gillardin, Lacourt, B. Michielssen, Bull, Van Haelen, Cayphas, Pierrard, Masset, Dabin puis Baudoncq, Van Crombrugge, Amzel, Pouplier, Van Langendijck.

Racing : Gucassoff, Lambeau, Rickli, Vanwetter, S. Gougnard, Meurmans, Truyens, Boon, Vanneste, Weyers, Charlier puis B. Gougnard, Dalla Palma, Bertiau, Vermylen.

Arbitres : MM. R. Tinant et X. Voet.

Cartes vertes : 37e Van Haelen, 45e B. Michielssen, 64e Boon, 65e Vermylen,

Les buts : 3e Boon sur pc (0-1), 17e S. Gougnard (0-2), 34e Pierrard (1-2), 34e Weyers (1-3), 36e Rickli (1-4), 42e Cayphas (2-4), 46e Boon sur pc (2-5), 70e Dalla Palma (2-6).



L’Herakles poursuit son aventure dans le Top 4

L’Herakles continue de surprendre et l’emporte 1-3 face à l’Antwerp. Un score un peu sévère qui ne reflète pas la physionomie du match.

Antwerp - Herakles 1-3

Ca commençait pourtant bien pour l’Antwerp, dans un premier quart temps légèrement à leur avantage. Bien en place, l’équipe locale faisait le jeu et imposait son rythme. Avec un bon pourcentage de possession de balle, c’est pourtant les lierrois qui se montraient les plus dangereux dans le cercle. D’abord suite à la perte de balle de Machtelinckx au milieu de terrain, qui profitait à Legrand. Son shot revers ne trompait cependant pas le gardien anversois à la troisième minute. Quelques instants plus tard, c’était au tour de Van Stratum de tenter sa chance en shot revers. A nouveau, Gryspeerdt était présent sur sa ligne pour repousser la balle en touche. C’est seulement en fin de premier quart-temps que l’on pouvait voir une action dangereuse de la part de l’équipe locale. Les deux frères Stockbroeckx, lancés à pleine vitesse, parvenaient à combiner et à se défaire de la défense lierroise. Thibeau Stockbroeckx centrait alors pour son frère, seul devant le gardien. Grégory ne parvenait cependant pas à dévier la balle correctement au fond de la cage.

Après la courte pause, les rôles s’étaient inversés. Désormais, c’était l’Herakles qui dictait le jeu et faisait tourner la balle afin de créer des espaces dans la défense locale. Mais l’Antwerp défendait très bien et les favoris du jour peinaient à trouver le chemin des filets. A la 31e minute, un pc ridicule était concédé par les lierrois. Une faute volontaire dans les 25, et la sanction fut directe, les arbitres sifflaient pc. L’Antwerp n’en profitait pas, malgré le missile envoyé par Russell en direction de la lucarne. Timmermans était attentif et sortait la balle du bout du gant. A la mi-temps, le score était toujours vierge.De retour des vestiaires, le match était plus équilibré et aucune des deux équipes ne parvenait à faire frissonner les spectateurs présents à Anvers. C’est malgré tout les lierrois qui se créaient le plus d’occasions. D’abord via Jacob Smith, qui, isolé dans le cercle parvenait à se défaire du gardien. Il n’avait alors plus qu’à ajuster sa frappe dans le goal. Mais ce dernier voyait son shot revers passer à côté de la cage de Gryspeerdt car trop croisé. A la 42e minute, alors que l’Herakles obtenait son premier pc, Gryspeerdt sauvait à nouveau les siens. Leclef envoyait un sleep surpuissant en bas à droite du gardien. Le portier anversois se jetait bien et sortait la balle du bout du stick, magistral !C’est seulement en toute fin de partie que les filets anversois tout comme ceux lierrois tremblaient. A la 60e minute, Van Stratum ouvrait la marque d’un shot revers mi-hauteur. Ce but libérait totalement la bande de Bisley et dans la foulée, c’était Leclef qui alourdissait le score sur pc. 0-2. Deux minutes plus tard, Legrand centrait pour Keusters, seul au point de stroke. Ce dernier n’avait plus qu’à pousser la balle au fond, mettant ainsi son équipe à l’abri ! Delas réduisait la marque dans la minute suivante, mais cela ne suffisait pas, et le match se terminait sur un score final de 1-3.

Antwerp : Gryspeerdt, , Machtelinckx, Russell, Clerckx, , Peremiquel, Delàs, Briels, , G. Stockbroeckx, Van Wanrooy, Sax, Van valburg, puis Corthouts, Nelis, T. Stockbroeckx, Van Ussel, Boschman.

Herakles : Timmermans, Le Paige, Reckinger, M. Donck, Hens, Leclef, De Kerpel, Child, Keusters, Smith, Legrand, puis Da Costa, Perez Vazquez, Van Stratum, Struyf, Huybrechs.

Arbitres : MM. A. Zimmer et T. Bigare

Les buts : 60e Van Stratum (0-1), 62e Leclef sur pc (0-2), 63e Keusters (0-3), 64e Delas (1-3).



Le Dragons a douté durant un quart-temps

Les champions en titre n’ont pas été à leur meilleur niveau lors du troisième quart face à un Beerschot très organisé, qui se voit toujours en DH la saison prochaine.

Dragons – Beerschot 5-1

La première action dangereuse dans le derby anversois qui voyait affronter le Dragons et le Beerschot est venue des sticks de Florent van Audel, Felix Denayer et Jeffrey Thys mais l’ancien international a raté son tir en revers. Le premier pc des Braschaatois a mal été stoppé, mais une faute a été commise sur Arthur Van Doren et a permis à Herni Raes de s’élancer vers le but (1-0). Deux minutes plus tard, Le Dragons s’est octroyé un deuxième penalty et un deuxième but via Alex Hendrickx (2-0).

Henri Ras a à nouveau frappé fort en début de deuxième quart-temps et a alourdi le score (3-1). Thomas Briels a récupéré un flick est s’est lancé seul vers le but. Alors qu’il était en tête à tête avec David Van Rysselberghe, le défenseur du Beerschot Sébastien Bourg a eu le temps de revenir pour réaliser un super geste défensif et empêcher le Red Lion d’inscrire un quatrième but. A la 27ème minute, les visiteurs ont, pour la première fois, misé sur la vitesse sur le flanc droit. Gaëtan Perez a récupéré un centre et a réduit l’écart (3-1).

Le Beerschot a réussi à faire douter le Dragons lors du troisième quart-temps en se créant plusieurs occasions. Mais les hommes de John Goldberg n’ont réussi à convertir aucun de leur pc. David Van Rysselberghe était dans un grand jour et a arrêté un énième pc des champions en titre. Mais sur le sixième, le portier du Bee n’a rien pu faire face au tir ras-de-sol d’Alex Hendrickx (4-1). A deux minutes du coup de sifflet final, Arthur Van Doren et ses troupes ont provoqué deux pc consécutifs. Fabrice Van Bockrijk s’est chargé de la transformation du deuxième pour sceller le score (5-1).

Dragons : L. Van Doren ; A. Van Doren, Hendrickx, Celis, Van Bockrijck ; Denayer, Rubens ; Thys, Briels, Raes, van Aubel puis Verhijen, Rombouts, Van Der Putten, Luyten.

Beerschot : D. Van Rysselberghe ; M. Van Rysselberghe, Bourg, De Sloover, Rossi ; Nelen, H. Peeters, Verhoeven ; Perez, Ibarra, Mortelmans puis Van Strydonck, Goudsmet, Hachez, Duvekot.

Les arbitres : MM. M. Pontus et N. Benhaiem.

Carte jaune : 10e Rombouts.

Les buts : 8e Raes (1-0), 11e Hendrickx sur pc (2-0), 20e Raes (3-0), 27e Perez (3-1), 61e Hendrickx sur pc (4-1), 68e van Bockrijck sur pc (5-1).



Le Watducks émerge difficilement

Le but d'Hilton a suffi au bonheur des Waterlootois qui restent à la 2e place après un test délicat contre Louvain

Watducks - Louvain 1-0

Le Watducks a remporté une victoire qui ne restera pas dans les annales comme le match de hockey le plus passionnant de la saison. Privés de leurs défenseurs Charlet et Dumont, efficacement remplacés par les jeunes du cru Maxime Van Oost et Guillaume Van Marcke, les Canards ont souvent mis sous pression par les Louvanistes, à qui il manqua cependant un finisseur pour menacer Vanasch, autoritaire dans son but et bien protégé par une défense de fer.

C'est Louvain qui se montra dangereux le premier, deux pc de Romeu menaçant Vanasch qui s'en tira avec les honneurs. En réaction au deuxième pc, Capelle lança Penelle dont l'envoi échoua à côté. Masso faillit marquer juste avant le quart-temps mais il avait commis une faute de pied. A quelques secondes du quart-temps les Canards obtinrent leur premier pc, sur lequel Pangrazio sortit trop tôt. Avec seulement trois défenseurs dans la cage, les Universitaires ne purent empêcher Hilton de marquer au rebond d'un pc de Boccard repoussé par l'excellent Schoo Ians (1-0).

Le Watducks eut quelques occasions de creuser l'écart, par Penelle et Ghislain, mais Louvain passa deux fois près de l'égalisation par Garcia puis Pangrazio qui, très bien lancé par Maraite, tira à côté de la cage de Vanasch juste avant le repos.

En deuxième période, les Waterlootis laissèrent venir leurs adversaires, Vanasch sauvant un troisième et dernier pc de Romeu tandis que Schoo Ians sortait le grand jeu devant Kina. Juste avant la fin du troisième quart, Tommy Willems se heurta encore à Vanasch, puis ce fut encore le cas à trois minutes de la fin alors que quelques secondes plus tôt Schoo Ians avait empêché Panchia de marquer. Deux très bons gardiens pour un score final étriqué mais pas illogique.

Watducks : Vanasch, Van Marcke, Boccard, De Saedeleer, Van Oost, Kina, Dohmen, Cabuy, Ghislain, Van Lierde, Masso, puis Penelle, Panchia, L. Capelle, Hilton et Weimann.

Louvain : Schoo Ians, Moreno, Romeu, Santana, Sánchez, Richards, Pangrazio, López, L. Willems, García, Degroote, puis Pokorny, Maraite, T. Willems, De Paepe et N. Weyers.

Arbitres : MM. N. Marchant et S. Michielsen.

Cartes vertes : 33e Sánchez, 41e Pangrazio, 47e Degroote, 49e Penelle.

Cartes jaunes : 68e Richards, 69e Santana.

Le but : 17e Hilton sur pc (1-0).



Thibaut Vinel, Jean-François Jourdain, Boris De Vaere, Anne-Sophie Depauw, Titouan Marichal et Arnaud Martin