Hockey


Les pc pour Waterloo, les buts pour le Dragons

Les Anversois ont déjà un stick en finale après leur succès à Argenteuil (0-2)

Watducks - Dragons 0-2

C'est pratiquement sans douleur que le Dragons a pris une solide option sur la finale en venant s'imposer dans l'antre de son éternel rival, le Watducks. Les Canards ont pourtant forcé 7 pc (en deuxième période uniquement) contre zéro aux Anversois, mais c'est à peine si Loïc Van Doren dut s'employer pour préserver ses filets. Le Dragons n'a pourtant joué qu'à douze vu les absences pour blessure de Briels et Celis (ce dernier devrait être retapé pour dimanche prochain).

Il ne fallut que 4 minutes au Dragons pour se mettre sur le siège du conducteur. Van Der Putten s'infiltra et bénéficia d'un avantage lumineux accordé par Vincent Loos, la balle ne fut pas dégagée et Henri Raes fit valoir ses qualités d'opportunisme en battant Vanasch de près (0-1). Le reste de la mi-temps consista pour le Watducks à attaquer sans jamais trouver l'ouverture, et pour le Dragons de procéder par contres. Sur l'un d'eux, un revers croisé de van Aubel lécha le montant (20e) alors que le Watducks ne menaçait qu'une seule fois sérieusement Loic Van Doren, deux minutes avant le repos, sur une action Masso-Penelle où il dut se jeter dans les pieds du dernier cité.

Changement de décor à la reprise, lorsque le Watducks obtint enfin son premier pc, mais Van Doren sauva aussi bien le premier tir de Charlet que le rebond de Van Lierde. Les Canards s'en créèrent 7 au total rien qu'en 2e mi-temps, ce qui est beaucoup, mais aucun ne rentra. Les variantes ne marchèrent pas, Boccard tira au-dessus et van Aubel sauva sur la ligne le 2e essai direct de Charlet. Entre-temps, sur une contre-attaque, Rubens avait fait preuve de sang-froid pour ajuster Vanasch dans le coin du but (0-2). Trois occasions, deux buts pour les Brasschaatois. Un dernier pc par Boccard ne donna rien, Van Doren faisant à nouveau bonne garde et illustrant son nouveau trophée au Challenge Dita. En dépit d'une pression soutenue en fin de match, les Canards ne trouvèrent pas le chemin du but. "Mais cela peut encore changer au match retour si nous produisons la même qualité de jeu qu'en deuxième période" estima Coche le coach. En attendant, le Dragons a fait un grand pas vers une finale 100% anversoise, la première depuis 2000. C'était entre les deux mêmes...

Watducks : Vanasch, Boccard, De Saedeleer, Charlet, Dumont, Kina, Dohmen, Cabuy, Ghislain, Van Lierde, Panchia, puis Sidler, Masso, Penelle, Hilton et Van Marcke.

Dragons : L. et A. Van Doren, Van Bockrijck, Hendrickx, Denayer, Rubens, Verheijen, Van Der Putten, Thys, Raes, van Aubel, puis Luyten.

Arbitres : MM. L. Dooms et V. Loos.

Cartes vertes : 24e Raes, 58e Denayer, 63e van Aubel.

Les buts : 4e Raes (0-1); 39e Rubens (0-2).




Boon sauve le Racing du naufrage

L'Herakles menait 1-4 à la pause avant que Boon ne marque 2 buts qui entretiennent l'espoir

Racing – Herakles 3-5

La demi-finale aller entre le Racing et l'Herakles avait été avancée à 13h en raison des 10 kilomètres d'Uccle. Conséquence directe, la grande tribune était à moitié déserte au début duc oup d'envoi. Le match démarrait à la 3e minute lorsque Lootens réceptionnait un long flick qui aurait pu offrir un un contre un à Smith. Charlier prenait une verte à la 4e minute car il n'était pas à 5 mètres. A la 10e minute, Charlier tentait un premier tir pour le Racing, mais il filait à côté. L'Herakles entrait dans le cercle pour la première fois à la 11e minute. Une passe en retrait de Smith offrait le premier but à Keusters (0-1). En réaction, le Racing provoquait son premier pc à la 13e minute. Tom Boon lançait sa série de but en play-off. Son sleep en pleine lucarne côté droit de Timmermans était spectaculaire. L'Herakles ne se laissait pas perturber. Au quart d'heure, le premier pc lierrois s'écrasait sur Gucassoff, mais un stick bloqué offrait un stroke que Reckinger convertissait en prenant Guca à contre-pied.

Dès la reprise du deuxième quart, l'Herakles n'en finissait plus de surprendre. Sur son 2e pc concédé par Harte, les visiteurs faisaient le break via De Kerpel. Le néo-Red Lions plantait son 2e but personnel et le 4e de son équipe à la 31e minute. En accélération sur le flanc droit, il tentait sa chance. La responsabilité de Gucassoff est engagée sur cette 4e rose. Et le Racing ? En première période, il ne montrait presque rien à l'exception de signes d'agacement envers le duo arbitral.

Le 3e quart-temps était clairement en faveur du Racing et surtout de Tom Boon. Quand il touchait la balle, il se passait toujours quelque chose. A la 39e minute, il sleepait pour faire 2-4. Quatre minutes plus tard, il était sur le point de stroke pour reprendre un centre de Charlier. L'attaquant s'y prenait à deux reprises mais réduisait le score à 3-4. Ensuite, Boon prenait une verte pour rouspétance ce qui le mis en rage. Le Racing était parti pour égaliser à 4-4, mais un coup du sort en décidait autrement. Une charge fautive de Simon Gougnard à la 57e minute était doublement punie : carte jaune et pc. L'Herakles, via Struyf, en profitait pour sceller le score 3-5.

Dimanche prochain, l'Herakles devra conserver cet avantage de 2 buts à domicile pour se qualifier pour la grande finale à Heverlee

Racing : Gucassoff ; Rickli, Harte, Lootens, Vanwetter ; S. Gougnard, Truyens, Dalla Palma ; Charlier, Boon, Vanneste ; Puis Versluys, Weyers, B. Gougnard, Lambeau

Herakles : Timmermans ; Hens, Reckinger, Leclef, M. Donck ; Struyf, De Kerpel, Child ; Legrand, Smith, Keusters ; Puis V. Donck, Da Costa, Vazquez, Huybrechs, Van Stratum

Les arbitres : MM. G. Uyttenhove et M. Dutrieux

Cartes vertes : 4e Charlier, 39e M. Donck, 50e Boon

Carte jaune : 57e S. Gougnard

Les buts : 11e Keusters (0-1), 13e Boon sur pc (1-1), 15e Reckinger sur stroke (1-2), 18e De Kerpel sur pc (1-3), 31e De Kerpel (1-4), 39e Boon sur pc (2-4), 43e Boon (3-4), 57e Struyf sur pc (3-5)

.