La victoire du courage

Jean-François Jourdain Publié le - Mis à jour le

Hockey

Privé de quatre titulaires, l’Héraklès a offert un régal à ses supporters pour la première fois de la saison. Cette équipe qui avait pris une moyenne de six buts par match est parvenue à tenir le zéro au marquoir par le mérite d’une défense brillante, d’un gardien en état de grâce et d’un engagement de tous les instants. Les Lierrois ont bien gagné cinquante duels sur le match et leur victoire ne peut donc être discutée.

En première mi-temps, il fallut cependant une conjonction astrale favorable pour atteindre le score de 2-0. D’une part, Amaury Timmermans résista avec brio aux multiples pc de Gucassoff et Hendrickx. D’autre part, l’Héraklès marqua sur ses deux seules occasions : deux contres, le premier concocté par la famille Keusters (Anthony pour l’assist, Amaury pour la conclusion) et l’autre sur un génial effort personnel de Nico De Kerpel : monté à droite, il feinta une passe en retrait avant de mystifier Welten d’un tir à la cuillère, piquet rentrant (2-0).

On se demandait si les Lierrois allaient garder la tête assez froide pour résister au déferlement anversois qui s’annonçait. La réponse fut positive. Timmermans continua à écœurer les Campinois, sortant devant van Wanrooy, écartant deux pc de Gucassoff et contrant Laddyn. Et petit à petit l’Antwerp démissionna. A tel point que la fin de rencontre tourna à la boucherie. Les frères Keusters ratèrent le 3-0, au contraire de Schuermans qui transforma le 2e et dernier pc lierrois. Et lorsque le public eut obtenu ce qu’il réclamait depuis longtemps (la montée au jeu de Michel Troquet, à 30 secondes de la fin), celui-ci réussit à offrir dans ce court laps de temps le 4e but à Maxime Claessens. La fête pouvait commencer à Lierre...

Publicité clickBoxBanner