Hockey



Le Dragons enterre le Daring

Le Daring a laissé s'envoler ses derniers maigres espoirs de play off

Daring - Dragons 0-7

Le match était capital pour le Daring. Décevant depuis plusieurs semaines, il était indispensable de prendre des points face au terrible Dragons. Un sérieux défi même si le Daring fut l’une des deux seules équipes à parvenir à l’emporter cette saison contre le club de Brasschaat. Mais très vite, le Daring vit ses espoirs de victoire s’envoler. Dès la 3ème minute, Van Aubel dévia subtilement une balle aux pieds de Masset, qui ne s’attendait probablement pas à un tel début. Remonté à bloc grâce ce début tonitruant, le Dragons prit ensuite le jeu à son compte. A la 13e Briels alourdit déjà la marque. Le deuxième quart reprit à nouveau sur une large domination des Anversois. Toutefois, si le Dragons multiplia les pc Masset et Brunet en line stop repoussèrent parfaitement les tentatives d’Alex Hendrickx. Néanmoins, juste avant la pause, Van Aubel, trouva, à nouveau, le chemin des filets, sur un centre parfait de Briels.

Avec un tel écart et une telle efficacité anversoise, la remontée semblait impossible pour le club bruxellois. Frustrés, les joueurs du Daring sortirent de leur match, ne cessant de protester contre l’arbitrage, au point d’obliger Monsieur Uyttenhove à infliger un carton jaune au capitaine du Daring. La pression baissa d’un cran et les Bruxellois retrouvèrent même un bon niveau de jeu. Toutefois, les quelques actions dangereuses via notamment Wegnez, ne suffirent pas à tromper la vigilance de Loïc Van Doren qui fut décisif sur plusieurs actions dangereuses. Pire, l’équipe bruxelloise concéda un nouveau but à la 56e par Rubens. Le Dar retomba alors dans ses travers de début de match et sembla avoir perdu toute envie. La sanction ne tarda pas. En l’espace de cinq minutes, les Anversois inscrivirent trois nouveaux buts par Verheijen, Thys et Raes, portant le score à 0-7 et enterrant très certainement les espoirs de playoff du Daring.

Daring: Masset, Woods, Enrique, Mesa, G. Cosyns, Brunet, Wegnez, , Oleastro, T. Cosyns, Saladino, Van Linthoudt, puis Dykmans, Boucher, Dierckens, Makhotkin et Hermans.

Dragons : L. Van Doren ; A. Van Doren, Hendrickx, Celis ; Denayer, Rubens, Thys, Rombouts, Raes, Van Aubel, Van Bockrijck; Puis Briels, Verhijen, Luyten,Van Der Putten,.

Les arbitres : MM. G. Uyttenhove et N. Stenier.

Cartes vertes : 31e Enrique, 32e Rombouts

Cartes Jaunes : 50e G. Cosyns et 56e Wegnez.

Les buts : 3e Van Aubel (0-1), 13e Briels (0-2), 34e Van Aubel (0-3), 56e Rubens (0-4), 63e Verheijen (0-5), 66e Thys (0-6), 68e Raes (0-7).


Le Racing et Louvain ont livré un grand match

Grâce à un but de Degroote à deux minutes de la fin, Louvain arrache un point mérité face à un Racing qui a très bien joué malgré une défense décimée

Louvain - Racing 3-3

Après un petit débat sur la couleur de la balle, les deux arbitres ont finalement sifflé le début du match. Contrairement à ses mauvaises habitudes, le Racing a immédiatement pris le match en main. Après 4 min 30, c'est du stick de Pangrazio qu'est sorti le premier tir cadré que Gucassoff détournait proprement. A la 9e minute, une belle remontée de terrain sur le flanc droit ainsi qu'un avantage laissé par monsieur Dooms a permis à Pokorny d'ajuster son tir qui a surpris Gucassoff. L'attaquant était monté au jeu 2 minutes plus tôt. Dans la foulée, le Racing forçait un premier pc qui amenait un deuxième. Reynaud détournait le sleep de Boon. Au quart d'heure, Pangrazio chipait la balle et arrivait à l'entrée du cercle. Sa passe pour Willems n'était pas précise. A la fin du premier quart temps, Louvain a provoqué deux tirs cadrés alors que le Racing n'a cadré que le sleep de Boon qui n'était pas bien placé.

Le deuxième quart temps commençait très fort avec Pangrazio qui centrait pour Degroote et Richards. La balle passait au-dessus alors que les deux joueurs n'étaient qu'à 2 mètres du but. A la 22e minute, une perte de balle de Louvain dans le rond central était récupérée par Simon Gougnard qui lançait en profondeur Truyens. Le génial median dribblait deux joueurs, entrait dans le cercle et tirait en pleine lucarne. Un but 4 étoiles.

Louvain forçait son premier pc dans la foulée. Le sleep de Romeu était arêté. A la 30e minute, Gucassoff a sorti 4 balles chaudes. Un flick sur Pangrazio qui a trouvé un attaquant dans le cercle se heurtait à Mimi. Le gardien se relevait et plongeait pour dévier un tir tout mou de Maraite. En tête de cercle, un autre tir à plat arrivait sur le gardien qui était couché. Louvain a gaspillé une grosse chance. Boris Gougnard provoquait le 3e pc du Racing peu avant la mi-temps. Reynaud l'arrêtait et offrait un 4e pc aux Rats. Le sleep du n°27 était sorti du stick à la 34e minute. Le temps pour Garcia de recevoir un flick de Degroote. Gucassoff sortait avec une précision de Red Lions. Magnifique !

Dès la reprise, Garcia interceptait une mauvaise passe latérale de lambeau. Il courait jusqu'au cercle, mais la défense du Racing réparait la faute. Versluys manquait une occasion sur la montée suivante. Sur un autre contre, Boon lançait Gougnard qui jouait habilement pour forcé le pc 5. Moreno pestait. Sanchez était prié de sortir du but. Le sleep de Boon était dévié du pied par le premier sorteur. Le 6e pc était sifflé. A côté.

Lootens état-it au tapis sur un tir de Sanchez. La défenseur était porté pour quitter le terrain. Lambeau se fait rouler dans la farine et fait une obstruction qui amène le 2e pc de Louvain à la 44e minute. Romeu fait trembler le filet.

Le Racing réagissait par un centre qui passait peu loin du stick de Weyers. Georgis prenait une verte pour un coup de stick. Le Racing en profitait pour cafouiller dans le cercle. Reynaud était couché.

Pangrazio sur la chaise des punis a fait le show durant les 2 minutes. Un pur régal !

Réduit à neuf, Louvain prenait un pc contre à cause de Pokorny. Boon touchait la latte.

A la 52e minute, Louvain espérait un pc que l'arbitre n'accordait pas. La tension montait au fil des minutes. Le dernier quart s'annonçait pimenté.

Dans le dernier quart temps, le Racing était plus déterminé, mais une erreur défensive n'était jamais loin. Lambeau contrôlait mal une balle qui arrivait chez Garcia. Il tirait au-dessus. Reynaud concédait un énième pc. Boon avait cadré, mais Reynaud détournait. Versluys profitait du beau boulot de Vanneste. Le plongeon de Versluys était aussi beau. Louvain aurait dû avoir un pc, mais l'arbitre a laissé l'avantage. Le tir était cadré, mais Louvain râlait. A 5 minutes du terme, Gougnard virevoltait dans le cercle de Reynaud, mais le but du break ne tombait pas.

A une minute et 30 secondes de la fin, Garcia lançait Pangrazio qui trouvait Degroote qui égalisait à 3-3. Le score ne bougeait plus. Le Racing s'en sortait paradoxalement bien.

Louvain : Reynaud ; Romeu, Moreno, Santana, L. Willems ; Lopez, Richards, Sanchez ; Degroote, Garcia, Pangrazio ; Puis Maraite, Pokorny, T. Willems, Georgis, Weyers

Racing : Gucassoff ; Lambeau, Lootens, Vanwetter, Rickli ; S. Gougnard, Meurmans, Truyens ; Boon, Charlier, Versluys ; Puis Vanneste, Dalla Palma, B. Gougnard, Denayer, Weyers

Les arbitres : MM. L. Dooms et J. Ciechanowski

Cartes vertes : 23e Versluys, 48e Georgis, 48e Pangrazio

Carte jaune: 69e Garcia

Les buts : 9e Pokorny (1-0), 22e Truyens (1-1), 44e Romeu sur pc (2-1), 50e Boon sur pc (2-2), 59e Versluys (3-2), 68e Degroote (3-3)


Le Beerschot fait un grand pas vers le maintien

Le Bee a marqué 3 buts pour 3 points qui valent de l'or

Beerschot - Orée 3-0

Le Beerschot a fait un pas important vers le maintien en prenant sa revanche du match aller. Quoique privés de cinq éléments (Saeys et Delmoitié en Erasmus, Doherty, M. Peeters et Deruyttere blessés) et évoluant à 14, les Ours ont assez facilement contenu les assauts oréens, qui manquèrent quelque peu de conviction. La défense centrale des Anversois réalisa un grand match, et David Van Rysselberghe se montra intraitable sur toutes les variantes de pc oréennes. Ajoutez à cela quelques décisions arbitrales sans réelle influence mais qui cassèrent plusieurs efforts woluwéens, et vous obtenez à la fin une victoire nette et sans bavure, accentuée évidemment par la sortie de Flamand en fin de match afin de jouer le tout pour le tout.

Le Beerschot ouvrit la marque sur sa première incursion réellement dangereuse, Rossi isolant Mortelmans qui fusilla Flamand. A ce stade, Branicki venait de recevoir une carte jaune de dix minutes pour un jeu dangereux. Petites causes, grands effets !

Les Oréens partirent à la recherche du but égalisateur, mais ne se créèrent d'occasions que sur pc : Van Rysselberghe se montra impassable sur les envois de Bergner et Dekeyser. Dans l'autre camp, Ibarra isola H. Peeters qui tira sur Flamand.

A la reprise, les Mauves abandonnèrent l'initiative aux Oréens, qui, visiblement dans un jour sans, n'en profitèrent pas ou si peu. Les occasions furent anversoises, notamment un tir d'Ibarra et une volée de Perez qui lécha la transversale. Et lorsque Callioni arriva à percer la défense locale, il trouva D. Van Rysselberghe sur son chemin. Le seul pc du Beerschot ne donna rien, Flamand contrant le tir d'Ibarra, et lorsque l'Orée prit des risques en faisant sortir Flamand, le seul résultat fut un contre de M. Van Rysselberghe qui céda à Paton (2-0), puis une contre-attaque qui permit à Perez d'obtenir un stroke. Flamand eut le privilège discutable de remonter sur le terrain... pour aller chercher dans ses filets le stroke de Rossi. Score forcé mais victoire indiscutable.

Beerschot : D. et M. Van Rysselberghe, De Sloover, Bourg, Verhoeven, H. Peeters, Nelen, Rossi, Paton, Ibarra, Perez, puis S. Van Strydonck, Mortelmans et Goudsmet.

Orée : Flamand, Bigaré, Bergner, Rousseau, Solano, de Paeuw, 't Serstevens, Robyns, Callioni, Dekeyser, Simar, puis Temmerman, Fabri, Branicki, Moretto et Freyling.

Arbitres : MM. M. Dutrieux et X. Voet.

Cartes vertes : 8e Dekeyser, 23e Ibarra, 64e Bourg.

Carte jaune : 14e Branicki.

Les buts : 15e Mortelmans (1-0); 64e Paton (2-0); 70e Rossi sur stroke (3-0).


Le Clef assomme le Brax sur pc

L’Herakles a signé une prestation solide et empreinte de sérénité pour s’imposer 4-1 et préserver son avantage dans la course au play-off.

Herakles – Braxgata 4-1

Et pourtant tout avait si bien débuté pour le Braxgata. Après seulement deux petites minutes de match, Inglis, parfaitement servi par Brouwer, nettoyait les filets de Timmermans sur une fusée en revers (0-1). Dans la foulée, les visiteurs s’offraient un pc mais Luypaert voyait son sleep repoussé.

A la 13e minute, l’Hera sonnait la révolte via un missile délivré par Le Clef sur péno (1-1). Avant de signer la même réalisation en début de deuxième quart temps et réveiller du même coup le public de Lier (2-1). En réaction, la bande à Goldberg lançait un full press sur le cercle adverse mais sans réussite. Au contraire, Reckinger se payait une percée d’anthologie pour servir Legrand qui réalisait le break à la demi-heure (3-1).

Frustrés et impuissants, les joueurs du Brax vendangeaient leurs pc. Lorsqu’ils n’étaient pas repoussés par la défense, c’était le portier local qui s’employait comme à l’heure de jeu lorsque Luypaert vit sa tentative déviée sur le poteau.

L’Herakles tuait définitivement le match à la 65e. A nouveau sur penalty, Smith se chargeait d’alourdir la marque d’un shot puissant. Au classement, l’Hera préserve donc un bagage de quatre unités d’avance sur le Léo dans la course au Top 4.

Herakles : Timmermans, Le Paige, Reckinger, Hens, Le Clef, M. Donck, Child, De Kerpel, Keusters, Smith, Legrand, puis V. Donck, Struyff, Vazquez, Da Costa, Van Stratum.

Braxgata : Verhoeven, Luypaert, Hannes, Adriaensen, McAleese, Fareed, Kleynjans, Cuypers, Brouwer, Inglis, Robinet, puis Dubois, Van Biesen, Clément, Truyens, Devis.

Arbitres: MM. N. Marchant et T. Hennes

Carte verte : 52e Da Costa

Les buts : 2e Inglis (0-1), 13e Le Clef sur pc (1-1), 22e Le Clef sur pc (2-1), 29e Legrand (3-1), 65e Smith (4-1).


Sans se forcer, le Léo se maintient en bonne position

Un match important pour les hommes de John Bessell pour garder le Top 4 dans le viseur qui ne restera pas dans les annales.

Wellington – Léopold 0-4

Après seulement quatre minutes de jeu dans ce derby bruxellois entre le Wellington et le Léopold, l’arbitre a accordé un stroke au Léopold. Maxime Plennevaux s’est chargé de la transformation en prenant le gardien à contre-pied (0-1). Les frères Michielssen ont travaillé de pair pour offrir un tir tout fait à Henri Masset, qui a failli à la conclusion. Juste avant la fin du premier quart temps, Arthur Verdussen a repris une balle en plein vol mais Trenchs a réalisé un superbe arrêt. Alors que la fin du premier quart temps était sifflée, M. Benhaiem a accordé deux pc d’affilée au Rouge et Blanc. Sur le deuxième, Tanguy Zimmer a réussi son coup et l’a envoyée au fond des filets (0-2). Les locaux ont complètement perdu pied lors du deuxième quart temps, oubliant les bonnes constructions du début de match. Les mauvaises passes, la précipitations, les flics irrécupérables, les mauvaises relances ; autant de points négatifs qui n’ont pas permis aux hommes de Lisa Letchford de réduire l’écart.

Dix minutes après la reprise, Tanguy Zimmer, très en jambe ce dimanche, a creusé l’écart après un petit cafouillage devant le but de Xavi Trenchs (0-3). Les nombreux supporters présents Avenue d’Hougoumont ont été témoin d’un match sans véritable engagement. Le Léopold a joué comme à l’entraînement, sans devoir forcer, sans devoir se démener. Un score fleuve aurait été plus honnête pour Elliot Van Strydonck et ses troupes. Point positif : Romain Henet a gardé le clean sheet. C’est finalement à la 64ème minute que Maxime Plennevaux a scellé le score (0-4).

Wellington : Trenchs ; Bull, B. Michielssen, Lacourt, Gillardin, Diederichs ; Cayphas, Van Haelen, Pierrard ; D. Michielssen, Dabin puis Baudoncq, Masset, Van Crombrugge, Pouplier, Van Langendijck.

Léopold : Henet ; Van Strydonck, J. Verdussen, Eaton, J. Plennevaux ; Thiéry, Zimmer, De Trez ; Turner, M. Plennevaux, A. Verdussen puis Lemaire, Englebert, De Kepper.

Les arbitres : MM. N Benhaiem et T. Bigaré.

Carte verte : 44e Pierrard.

Les buts : 5e M. Plennevaux sur stroke (0-1), 18e Zimmer sur pc (0-2), 45e Zimmer (0-3), 64e M. Plennevaux sur pc (0-4).


Boccard fait le show

Les Canards se promènent contre l’Antwerp Boccard était impliqué dans les quatre premiers buts. Il a concédé un stroke avant d’inscrire un hat-trick.

Waterloo Ducks – Antwerp 5-2

Dès la deuxième minute, le Wadu obtenait un premier pc, l’envoi de Kina buttait sur Gryspeerdt, mais le gardien concédait un deuxième pc.

Cette fois, Boccard tentait de combiner avec Van Lierde mais la déviation de ce dernier passait à côté. Dans l’autre sens, Briels se montrait remuant et posait des soucis à la défense brabançonne.

L’attaquant obtenait d’ailleurs un stroke pour une faute de Boccard.

van Valburg le convertissait. 11e minute, les Ducks obtenaient un nouveau pc, Boccard échouait à nouveau. Un centre anversois traversait le cercle. Au quart d’heure, Boccard trouvait enfin le chemin du but sur pc avant de rééditer sa performance juste avant la fin du premier quart-temps. Les Canards avaient donc repris l’avance au meilleur moment.

En début de deuxième quart, Russel manquait sa chance sur pc. Le Waterloo Ducks manquait également un essai, mais, quasi dans a foulée, Boccard marquait un but de renard des surfaces.

Les visités commençaient mieux la deuxième période. Masso déviait bien, mais Gryspeerdt était très attentif. Van Oost provoquait un pc.

Clercks sortait bien sur Boccard pour contrer la phase. A la quarantième, l’Antwerp recevait son deuxième pc, mais Russel était contré par le premier sorteur. Le huitième pc de Waterloo ne fonctionnait pas. Delàs écopait d’une carte verte sans conséquence. A la fin du troisième quart, les hommes de Jeroen Baart obtenaient leur troisième pc .van Valburg le convertissait.

Ghislain ouvrait le dernier quart par un superbe but de revers dans le plafond pour redonner deux buts d’avance aux siens. L’intensité retombait encore un peu plus, mais à la 60e Ghislain n’était pas loin de mettre le cinquième. C’est finalement Van Lierde qui le mettait d’un flat à l’entrée du cercle. Le même Van Lierde retentait sa chance un peu plus tard, mais Gryspeerdt d’interposait cette fois-ci.

Ghislain s’infiltrait magnifiquement mais son tir était bloqué par le portier. Delàs et Boccard (un peu plus tard) recevaient tous deux une carte jaune. Le score ne changeait plus.

Waterloo Ducks : Vanasch, De Saedeleer, Boccard, Van Oost, Van Marcke, Cabuy, Dohmen, Kina, Van Lierde, Hilton, Panchia puis Ghislain, Masso, Penelle, Weirman.

Antwerp : Gryspeerdt, Machtelinckx, Peremiquel, van Valburg, Clerckx, Delàs, van Wanrooy, Briels, G. Stockbroeckx, T. Stockbroeckx, Russel puis De Winter, Sax, Corthouts, van Ussel, Boschman.

Arbitres : MM. M. Pontus et R. Tinant.

Carte verte : 47e Delàs.

Cartes jaunes :67e Delàs. 68e Boccard.

Les buts : 7e van Valburg sur stroke (0-1), 16e et 18e Boccard sur pc (1-1 et 2-1), 27e Boccard (3-1), 54e van Valburg sur pc (3-2), 56e Ghislain (4-2), 60e Van Lierde (5-2).