Hockey

WOLUWE Etait-ce le petit rayon de soleil? Toujours est-il que l'on eut droit à huit minutes de farniente dans cette partie, le temps que l'Héraklès se réveille totalement pour proposer à l'assistance un hockey de toute bonne facture devant une équipe de l'Orée toujours minée par les blessures et souvent acculée devant son but. A leur quatrième pc les Lierrois doublaient l'avantage par un tir en pleine lucarne de Schuermans. On croyait les visiteurs sur orbite et à mesurer leur domination, le 1-2 sanctionné à la mi-temps était des plus flatteur pour les joueurs locaux.

La physionomie de la partie ne changea pas d'un iota à la reprise. A la 42e sur un bon travail préparatoire de McLeod, Gill ratait une occasion 24 carats. Ce n'était que partie remise et deux minutes plus tard une excellente combinaison entre Rahier et Schuermans était ponctuée par un tir victorieux de McLeod, 1-3. Jusqu'à cet instant du match il n'y en avait que pour l'Héraklès. Des Lierrois qui eurent sans doute le tort de trop se regarder jouer et de ne pas donner le coup de grâce à un adversaire qui avait un genou à terre. A ce petit jeu et à son premier pc en seconde période, Balon-Perin réduisait l'écart, 2-3. Pas de quoi paniquer mais en même temps que l'Héraklès perdait de sa superbe, l'Orée trouvait un second souffle. Le match se débridait et les occasions se multipliaient selon une répartition plus équitable. L'Héraklès aurait pu se mettre à l'abri sur un tir de Gill bien stoppé par Peeters mais c'est au contraire Langer qui égalisait sur centre de Maxime Van Geirt (58e). Les dix dernières minutes seront un peu folles. A deux minutes de la fin, Langer et Houssein ne pourront éclaircir une mêlée homérique devant Gérard, c'eût été immérité... N'empêche, à l'instar de la semaine dernière, le jusqu'au-boutisme de l'Orée à une nouvelle fois été payant.

© Les Sports 2002