Hockey

Le Léopold et le Racing ont longtemps cru en leur qualification pour la finale. Les deux clubs ucclois ont sombré aux shoot-out contre le Watducks et le Dragons. Cinq jours plus tard, Robin Geens et Xavier Reckinger ont dû remobiliser leurs troupes pour aller chercher ce qui ressemble plus à un véritable prix qu’à un lot de consolation : le 3e ticket pour l’EHL. Cette petite finale se jouera jeudi à 10 h 30 au Braxgata.

"Le vainqueur sera celui qui aura le mieux récupéré de sa frustration du week-end dernier", résume l’entraîneur du Léopold, Robin Geens qui n’est pas certain de récupérer John Verdussen dans sa défense.

Au Racing, personne n’a oublié l’impact des deux week-ends en EHL sur la cohésion d’équipe. La qualification des Rats pour le play-off trouve son origine dans le réveil consécutif au séjour en club à Rotterdam. En effet, de nombreux joueurs de club n’ont pas l’habitude d’évoluer en tournoi à l’étranger et de vivre durant plusieurs jours de suite à 100 % pour le stick. Les équipes se soudent durant ces journées, ces repas ou ces soirées.

L’EHL est également un formidable atout pour attirer ou conserver l’une ou l’autre star. A ce niveau, les effectifs du Léo et du Racing sont relativement stables. Les noyaux n’ont, à ce jour, enregistré aucun départ notable.

Mais l’EHL présente aussi un coût pour les caisses du club. Le vainqueur de ce match devra se farcir un premier tour peu passionnant avec un déplacement pour une vingtaine de personnes dans un endroit plus ou moins éloigné d’Uccle.

Th. V.