Le Léo promis à un bel avenir

Thibault Vinel Publié le - Mis à jour le

Hockey

Hier, le Léopold a réalisé une belle démonstration sur son terrain. Non seulement les Ucclois ont écarté un rival de la course à la 4e place, mais, en plus, ils ont rappelé au Beerschot que la saison était encore longue. Ce Léo-là est capable de réaliser de grands exploits, mais il devra se montrer plus régulier sur 70 minutes.

En début de première période, l’Héraklès a tenté de prendre à la gorge le Léopold qui semblait tétanisé par l’enjeu. Le perdant du jour pouvait dire bye bye au Top 4. Lors des 7 premières minutes, le gardien Henet mit à deux reprises son pied pour garder ses filets inviolés. Il ne sera plus sollicité par la suite. Après la première salve de remplacements, le Léopold sortit la tête de l’eau. Plennevaux, puis Rossi, ont lancé l’offensive. A la 11e minute, le Léo força son premier pc. En vain. Plennevaux, remuant sous le regard de Lammers, manqua son tip in. Le 2e pc du Léo vit une combinaison infructueuse. A la 19e minute, l’Héraklès ne profita pas d’une mésentente entre Ruytinx et Jo. Verdussen. L’occasion était belle. Thiéry provoqua même une faute stupide. Sans conséquence pour les Ucclois.

Le tournant du match intervient à la 21e minute lorsque Thibaut De Kerpel sortit blessé. Son "fuck" en disait long sur la gravité de la blessure. Son entorse à la cheville est un coup dur pour les Hérakléens, privé d’un pion majeur pour plusieurs semaines. La minute suivante, le troisième pc du Léo fut le bon. Le slape de Jo. Verdussen libéra tout un club et récompensa un pressing logique des Bruxellois. Avant la pause, des cartes vertes de Nicolas De Kerpel et de Mercade ne changèrent pas la donne. Huybrechs se ménagea encore une tentative. Le Léo boucla le premier round avec un 4e pc.

A la reprise, Arthur Verdussen, jusqu’au boutiste, s’infiltra dans le cercle et trompa au bout d’un joli solo le portier de l’Héraklès. Libérés, les Ucclois enclenchèrent alors la vitesse supérieure. Si Monsieur Uyttenhove annula le but d’Arthur Verdussen le 2e goal d’Arth, le Léo ne s’en offusqua pas. Il multiplia d’abord les pc. Le troisième goal tomba d’ailleurs sur le 8e pc des visités. Jé. Verdussen était ivre de joie après cette déviation imparable pour l’infortuné Timmermans. Le portier de Lierre se retourna encore quelques minutes plus tard sur un lob très lent, mais millimétré de Cuvelier. La dynamique de l’Héraklès était brisée. Durant le dernier quart d’heure, le Léo déroula sans trop forcer. Arthur Verdussen, inspiré par la présence de Marc Lammers, y alla de son 2e but de la journée pour sceller un score sans appel.


Thibault Vinel