Hockey Cinq présidents de DH se livrent sur les négociations en cours des équipes de septembre.

Le mois de mars est un mois décisif dans les bureaux des présidents de club de Division Honneur. Avec les entraîneurs et les cellules de scouting, ils dessinent les contours des équipes de Division Honneur pour la saison 2017-2018.

Afin d’agir dans le bon ordre, les dirigeants de club laissent une période qui s’étale entre février et le début du play off pour que les joueurs de l’actuelle équipe fassent part de leurs intentions. En fonction des résultats du championnat et des réponses des joueurs, les présidents se lancent dans la période des négociations avec des joueurs issus des autres clubs de DH voire de D1.

Le jeune hockeyeur belge est le plus convoité. En général, il ne coûte pas encore cher par rapport à son apport. Le Red Lions est, bien évidemment, le produit le plus recherché. Chaque année, ils sont tous approchés par les top teams. A l’heure actuelle, aucune signature n’a encore été officialisée. Des négociations sont très avancées sur certains dossiers.

Entre volonté de noyer le poisson et désir de jouer le jeu des interviews, les cinq présidents des clubs les plus puissants lors des cinq dernières saisons ont accepté de répondre aux trois mêmes questions. Tantôt certains blancs, tantôt certains sourires gênés rythmaient les échanges. Tous ont affiché la volonté de faire taire certaines rumeurs.

Ainsi, selon le président du Racing, les sponsors ne doivent pas craindre les départs du trio magique Tom Boon, Cédric Charlier et Simon Gougnard. Au Racing, on reste également discret sur le nom du successeur du T1 Simon Letchford. Xavier Reckinger tient plus que le bon bout, mais l’annonce officielle tarde. Tant au Dragons qu’au Watducks ou au Léopold, aucun exode n’est annoncé même si on voit mal l’Australien Turner rester en Belgique un an de plus.