Hockey

Le Watducks s'effondre tout seul, le Racing garde la tête froide


Watducks – Racing 2-6

Lors des 5 premières minutes, des éclairs de génie amenait la balle dans le cercle en direction de Pangrazio qui cadrait un de ses deux tirs. Un centre de Van Lierde était dévié par Ghislain dans le fond du but (1-0). Le premier pc tombait pour le Watducks à la 11e minute. Truyens bloquait du pied le sleep de Charlet. Le deuxième pc était une combinaison qui arrivait sur le côté à Gougnard qui trompait Gucassoff. La combinaison était touchée par 3 joueurs différents. Vanasch stoppait une percée de Charlier. A la 17e minute, Gougnard cadrait un envoi. Le Watducks obtenait un pc sur le buzz. Le sleep de Charlet était stoppé par Gucassoff qui provoquait un 4e pc. Truyens avait le dernier mot.

Dans le deuxième quart, le Watducks contrôlait les débats. Un centre de Ghislain traversait le cercle alors que Van Lierde avait plongé. Le but était vide, mais il ne touchait pas la balle. Le Racing obtenait son premier pc à la 27e minute. Le tir de Harte tapait sur le fond du but à la 27e minute.

Un solo de Ghislain dans le cercle ne débouchait sur rien. Garcia, au deuxième poteau, crucifiait Vanasch (2-2). Le deuxième quart était largement dominé par un Racing qui agaçait les rangs brabançons. Sur une remise en touche, Harte jouait vite. Son tir était dévié par Boon.

Dès la reprise, Pangrazio alertait Gucassoff. Sur une accélération de Boccard dans l'axe, le Racing était pris de vitesse et concédait un 5e pc à la 38e minute. La combinaison débouchait sur un 6e pc. Charlet marquait, mais son but était annulé car la balle n'était pas sortie du cercle. Le Watducks fulminait. Sur la phase suivante, Van Strydonck prenait une carte. Le Watducks était désorganisé. Willems en profitait pour faire 2-4. Dans la foulée, le Watducks obtenait un pc de compensation. Le sleep de Charlet était bloqué. La reprise de Dohmen aussi. Les Waterlootois ne se calmaient pas. La tension était grande. Chanceux, Charlier reprenait une balle dans le cercle qui filait entre les jambes de Vanasch.

Le dernier quart temps était d'abord marqué par des cartes vertes de Boccard, puis Gougnard. Le Racing en profitait pour obtenir un 2e pc pour un kick qui a mis longtemps à être sifflé. Re pc pour un kick de Charlet. Re re pc pour un kick de Charlet. Boon sleepait dans le but (2-6).

La fin de match était calme vu un score déjà acquis. Le dernier pc du match à la 70e minute ne changeait rien. Le Racing a idéalement préparé son match capital de la semaine prochaine contre Gand.

Watducks : Vanasch ; Dumont, Van Strydonck, Charlet, Penelle ; Gougnard, Dohmen, Boccard ; Van Lierde, Ghislain, Pangrazio, Puis Cabuy, Van Oost, Sidler, M. Capelle, Masso

Racing : Gucassoff ; Harte, Lambeau, Van Rysselberghe, Vanwetter ; Boon, Truyens, Meurmans ; Charlier, Garcia, Willems, Puis De Chaffoy, Weyers, Lootens, Cayphas, Versluys

Les arbitres : MM. S. Michielsen et G. Uyttenhove

Cartes vertes : 19e Truyens, 54e Boccard, 55e Gougnard

Les buts : 5e Ghislain (1-0), 12e Gougnard sur suite de pc (2-0), 27e Harte sur pc (2-1), 30e Garcia (2-2), 34e Boon (2-3), 41e Willems (2-4), 50e Charlier (2-5), 57e Boon sur pc (2-6)


La Gantoise, efficace, fait le travail à Woluwé



Orée - Gantoise 2-4

En ce dimanche ensoleillé, l’Orée accueillait La Gantoise entraînée par Pascal Kina. Le match débutait directement grâce à Saladino qui ouvrait le score à la 2e minute (1-0). Les Oréens se procuraient leur première occasion sur pc mais la passe de Cole ne donnait rien. La Gantoise réussissait lui à doubler la marque sur pc via une phase avec Deplus au quart d’heure de jeu (2-0).

Les Gantois géraient ensuite le match, empêchant l’Orée de se procurer une occasion. Juste avant la mi-temps, Tynevez ratait l’occasion de tuer tout suspense, Arnaud Flamand s’interposait bien.

Au retour des vestiaires, l’Orée reprenait directement le match en mains en réduisant l’écart via Domene suite à une bonne passe de Delavignette (1-2). Juste après, Arnaud Flmand sauvait son équipe deux fois de suite mais ne pouvait rien sur le revers d’Agulleiro à la 39e (1-3). L’Orée n’abdiquait pas et Simar était proche de réduire l’écart mais son tir était dévié de justesse par le gardien gantois Santiago. A la 43e, sur pc, Domene tentait sa chance sur pc mais son slape passait de peu à coté.

A la 45e minute, Branicki avait lui aussi l’occasion d’inscrire son but mais son revers était arrêté par Santiago. La décision finale n’était pas faite au début du dernier quart temps tellement l’Orée se montrait agressive et disposée à inscrire un deuxième but. Davila pouvait réduire l’écart mais son tip-in était stoppé par le gardien gantois. A la 63e, Arnaud Flamand déviait parfaitement un tir de Deplus sur pc, laissant l’occasion à l’Orée de revenir au score. Mais Diaz n’était pas de cet avis et enfonçait les Woluwéens d’un beau tir inscrivant le quatrième but gantois (1-4).

Une minute plus tard, Lee Cole réduisait l’écart sur pc (2-4). Via Domene sur pc, l’Orée avait même l’occasion de mettre les Gantois sous pression à 3 minutes de la fin mais son slape était parfaitement dévié par la défense gantoise. Finalement, la Gantoise remportait méritoirement les 3 points malgré les offensives oréennes

Orée : Flamand, Bergner, Solano, Cole, Delavignette, de Paeuw, Masson, Davila, Callioni, Simar, Domene, puis Ricci, Freyling, Branicki, Walleyn Spits, Bigaré.

Gantoise : Santiago, J. Dubois, Vila, M. Deplus, Lockwood, Salis, Oleastro, Saladino, Tynevez, Esquelin, Agulleiro puis Diaz, Brown, Desimpel, Lesaffre, T. Deplus.

Les arbitres : MM. V. Loos et X. Voet

Cartes vertes : 8e Agulleiro, 53e Domene

Cartes jaunes : 61e Freyling

Les buts : 2e Saladino (0-1), 14e Deplus sur pc (0-2), 36e Domene (1-2), 39e Agulleiro (1-3), 65e Diaz (1-4), 66e Cole sur pc (2-4).


Le Dragons et le Brax se neutralisent après un bon match de hockey.


Dragons - Braxgata 2-2

Le Dragons accueillait le Braxgata à Brasschaat. Tous les ingrédients étaient réunis pour assister à un beau match: le soleil, deux équipes en forme, et une belle assistance.

Malheur aux retardataires: le coup d'envoi était donné par le Brax. Ils conservaient la balle en équipe. Adriaensen changeait de côté vers Brouwer, libre de tout marquage. L'expérimenté joueur de Boom entrait dans le cercle et trompait Van Dooren d'un tir puissant en revers. Les joueurs du Dragons n'avaient pas encore touchés la balle. Brouwer faillit remettre cela deux minutes plus tard après une entrée dans le cercle côté droit. Il tirait dans le filet latéral. Le Dragons commençait un travail de sape et jouait dans les 25 des visiteurs. Raes alertait Van Rysselberghe d'un tir en revers, Van Aubel l'imitait dans la foulée, d'un tir en revers. Raes obtenait une nouvelle possibilité mais son tir passait à côté. Le Dragons obtenait le premier pc, sur un essai de Van Aubel contré par un corps du Brax. Le sleep d'Hendrickx était stoppé fautivement sur la ligne. Denayer ne se faisait pas prier pour égaliser sur stroke . Il prenait Van Rysselberghe à contre-pied. On jouait alors la 7ème minute. Le Dragons avait la possession. Rombouts changeait d'aile pour Poncelet. Il entrait dans le cercle, dribblait son vis à vis mais plaçait au dessus du but. Le Brax ne se laissait pas faire. Baart, d'une ouverture lumineuse, renversait le jeu pour Devis, qui tirait à côté de la balle. En fin de quart, le Dragons obtenait une occasion 3 étoiles via Stockbroekx, mais c'était sauvé à même la ligne par la défense du Brax. Le premier quart était d'une grande intensité.

Les locaux obtenaient les premières phases dangereuses du second quart sur pc. Van Rysselberghe écartait les tentatives. Et le Brax reprenait l'avantage sur un contre rondement mené: Luypaert louchait vers Brouwer qui était déstabilisé mais testait debout. Il entrait dans le cercle et canonait dans la lucarne opposée. Le Brax jouait bien et contrat bien les assauts des locaux. Les contres étaient joués justement, comme à la 31ème. Devis obtenait un pc. Le sleep de Luypaert n'était pas dangereux. Le Dragons obtenait un dernier pc, mais La tentative d'Hendrickx, peu en réussite, était contrée par le premier sorteur.

Le Brax semblait à l'aise et jouait sur ses forces: une bonne défense, des relances rapide, et allait chercher des pc. Coup sur coup, le Brax obtenait deux pc. Le premier était mal stoppé. Sur le second, Van Biesen sur le rebond, tirait à côté. Le Dragons répliquait sur pc, mais c'était une nouvelle contré par le premier sorteur. Ce troisième quart était moins intense, le Brax contrôlait les échanges.

Le Dragons était directement offensif dans le début du dernier quart. Thys pensait égaliser, mais Van Rysselberghe sortait un arrêt miracle sur le tir à bout portant du joueur du Dragons. Le Brax concédait un pc, mais Hendrickx le sleepait sur le gardien. La pression s'accentuait devant le but des visiteurs. Un nouveau pc donnait des sueurs froides à Philippe Goldberg, mais la phase et le sleep de Denayer était dévié à côté du but. Thys croisait trop sa tentative. Raes trouvait la faille sur une remise en retrait et égalisait. Le Brax répliquait et obtenait un pc.Il était mal stoppé. Le tir qui suivait passait à côté. Sur la phase suivante, le Dragons faillit prendre l'avantage mais la tentative du Dragons passait à côté. Le score n'évoluait plus.

Dragons: L. Van Dooren; A. Van Dooren, Van Bockrijck, Hendrickx, Poncelet; Wegnez, Denayer, Rubens; Van Aubel, Raes, Thys; puis Rombouts, Verheyen, Stockbroekx et Luyten.

Braxgata: Van Rysselberghe; Hannes, Luypaert, Clément, Devis; Baart, Brouwer, Adriaensen; O. Biekens, Briels, Van Biesen; puis Loots, Robinet, Dubois, T. Biekens et Van Steerteghem.

Les arbitres: MM. S. Duterme et N. Marchant

Les buts: 1re Brouwer (0-1), 7e sur stroke Denayer (1-1), 24e Brouwer (1-2), 66e Raes (2-2)


Pas de surprise à Uccle


Léopold - Daring 3-1

La rencontre commençait sur un bon rythme. Les deux équipes se créaient chacune un tir au goal, sans danger, dans les premièrs instants. Aucune des deux formations ne parvenait à prendre la possession à son compte. A la 7e Bytebier voyait jaune pour 10. Le Léo allait rapidement en bénéficier puisque Zimmer recevait un centre de Eaton et allait intelligemment chercher le premier pc pour ses couleurs. Muschs sleepait à plat sur Masset qui s’était couché.

Il n’y en avait, logiquement, plus que pour les locaux dans les minutes qui suivaient. Le Daring ne parvenait que difficilement à construire le jeu au-delà des 50. Les Léomen pressaient très haut mais ne se créaient que peu d’occasions franches. A la 15e Degroote était tout pret de mettre son équipe aux commandes, il obtenait finalement un pc. Son sleep n’était pas cadré.

Le Daring recommençait le second quart à 11. Les locaux reprenaient sur leur lancée et Cuvelier alertait très sérieusement Masset qui sauvait à même la ligne. Un instant plus tard c’est John Verdussen qui se trouvait en positon de tirer. C’est dire à quel point les Blancs et Rouges étaient haut. Ce n’était que partie remise puisque Zimmer concrétisait la domination de ses couleurs à 19e (1-0). Le Daring réagissait par Dyckmans qui chauffait le gant de Henet. La suite du quart était un peu décousue, les joueurs, de part et d’autre, confondant parfois vitesse et précipitation.

A la 24e Eaton recevait une passe dans le cercle, il était assez décentré, pourtant son tir allait claquer sur la planche (2-0). Un goal un peu sorti de nul part. A peine deux minutes plus tard Thiéry allait provoquer un nouveau pc pour son équipe. Muschs tentait de partir en shot revers mais son tir était complètement croqué. La fin de la première mi-temps voyait le Léo continuer à dominer la rencontre sans pour autant se créer des tonnes d’occasions non plus.

A la 37e une belle combinaison du Léo qui terminait par un centre de Zimmer pour Degroote failli voir les Ucclois mettre le 3e mais la déviation n’était pas cadrée. Arthur Verdussen s’infiltrait par la droite et allait provoquer un nouveau pc. Le sleep de Zimmer était sorti fautivement par le premier sorteur. Zimmer combinait en un deux avec Brunet mais son flic était stoppé fautivement. Re pc. Le sleep de Degroote était sauvé par Masset qui plongeait.

Le Daring se trouvait deux fois en position de tir mais Henet intervenait bien. A la 47e le Léo combinait bien jusqu’au cercle adverse, Cuvelier pensait obtenir un pc pour ses couleurs mais Pontus sifflait dans l’autre sens. Frustrés, les Ucclois allaient rouspéter, ce qu’ils allaient payer cash puisque les Molenbeekois étaient partis à toute allure en contre. Dyckmans cédait à Hermans bien placé pour la dévier dans la cage de Henet (2-1). Les joueurs de Robin Geens réagissaient immédiatement et obtenaient, via Eaton, encore un pc. Une nouvelle fois pas concrétisé. Avec plus qu’un goal d’écart l’espoir des Daringmen était remonté en flèche.

A peine 30 secondes après la reprise, le Léo reprenait le dessus. Un flic de Eaton sur Zimmer bien isolé ligne de fond qui allait parfaitement trouver Degroote tout à fait seul aussi, il ne devait « plus que » la placer (dans le petit filet latéral) (3-1). Les Ucclois continuaient à pousser puisqu’ils obtenaient leur 8e pc. En l’absence de Russell ils tentaient une nouvelle phase. Fautivement bloquée par le défenseur. Le sleep de Degroote était sorti par le premier sorteur.

Les dix dernières minutes voyaient la tension monter d’un cran. A la 62e Henet sortait une nouvelle fois bien sur une action dangereuse des Molenbeekois. A la 63e Uher allait obtenir le premier pc des ses couleurs. Le sleep de Cosyns était sorti par Zimmer sur la ligne. Il ne se passait plus grand chose dans les dernières minutes. Sauf à noter les trois pc obtenus successivement par le Daring mais qui ne donnaient rien.

Léopold: Henet, J. Verdussen, Eaton, Forgues, Muschs ; Brunet, Thiéry, Cuvelier ; Zimmer, A. Verdussen, Degroote ; Lemaire, De Trez, Sior, Coisne, De Kepper.

Daring : Masset ; Uher, Borger, Saussez, Steyrer ; Vander Gracht, Cosyns, Van Linthoudt ; Dykmans, Hermans, Crane ; Puis Bytebier Rasmussen, Schoonjans, Maes, Liles.

Les arbitres : MM. M. Dutrieux et M. Pontus

Cartes vertes : 33e Eaton, 48e Théiry, 57e, A. Verdussen, 61e Thiéry.

Carte jaune : 7e Bytebier

Les buts : 19e Zimmer (1-0), 24e Eaton (2-0), 48e Hermans (2-1), 53e Degroote (3-1).


Louvain perd ses dernières illusions


Louvain – Beerschot 1-2

Ce match qui constituait la dernière petite chance de Louvain pour tenter de se maintenir démarra avec 29 minutes de retard, la citerne servant à arroser le terrain s’avérant vide au coup d’envoi.

La rencontre démarra lentement, Perez se chargeant de la première alerte mais son tir passa à côté de l’objectif. Le Beerschot obtint ensuite une paire de pc, mais en l’absence de Doherty, Bull n’eut pas la même efficacité. La plus belle occasion fut toutefois pour Louvain au quart d’heure : bien isolé par Richards, le jeune Van Lembergen tira à côté. En revanche, quelques secondes avant le coup de sifflet du premier quart-temps, Mortelmans partit en solo, et comme personne ne l’attaqua, il ouvrit la marque (0-1).

Trois minutes plus tard, Dockier faillit doubler la marque mais il perdit son duel avec Vandenbroucke. Le tournant du match se situa sans doute deux minutes plus tard, sur une mêlée devant la cage anversoise. Harrison Peeters sauva sur la ligne un tir de Richards. Deux minutes plus tard, une longue balle de Bourg lançait Stanley Verhoeven qui doubla l’écart (0-2). On frôla le 0-3 trois minutes plus tard, mais Georgis éclaircit la situation. Louvain obtint bien encore un pc, mais Romeu, guère en confiance ces dernières semaines, l’expédia à côté.

Le troisième quart-temps n’offrit pas grand-chose aux spectateurs. Louvain fit de gros efforts pour résorber son retard, mais ne se créa que quelques demi-occasions, galvaudées par Sánchez et Weyers. Harry Verhoeven n’avait pas encore dû toucher la balle !

Il fallut attendre que Sven van der Most fasse sortir son gardien à huit minutes de la fin pour que la pression s’accentue enfin dans le cercle des Ours. Verhoeven réalisa enfin son premier arrêt sur un tir rageur de Sánchez, et Louvain arracha son deuxième pc de la journée, transformé par Richards. Mais ce fut tout. Pour Louvain, c’est l’enterrement de première classe…


Louvain : Vandenbroucke, Romeu, Georgis, Santana, L. Willems, Van Der Putten, Ibarra, Sánchez, B. Gougnard, Richards, Maraite, puis De Paepe, McIntyre, Van Lembergen et Weyers.

Beerschot : H. Verhoeven, Bourg, De Sloover, Bull, M. Peeters, H. Peeters, Rossi, Delmoitié, Dockier, Mortelmans, Perez, puis S. Verhoeven, Paton, Goudsmet, Duvekot et Nelen.

Arbitres : MM. L. Dooms et N. Stenier.

Carte verte : 21e Dockier.

Les buts : 18e Mortelmans (0-1) ; 25e S. Verhoeven (0-2) ; 65e Richards sur pc (1-2)




Le Pingouin crucifié par Keusters


Pingouin-Héraklès 1-2

Une semaine après son exploit en EHL, l’Héraklès retrouvait le championnat belge, en se déplaçant au Pingouin. Les Lierrois allaient-ils trouver la même envie qui a permis leur qualification pour le Final 4 ?

L’Héraklès était en tout cas le premier à forcer le pc mais Schoo Ians s’interposait deux fois de suite pour garder le score vierge. Le Pingouin s’offrait également un pc à la 6e mais la phase ne donnait rien. Après cinq premières minutes difficiles, c’était au tour des Nivellois de dominer, sans pouvoir conclure. En fin de premier quart, Duncan était tout près de concrétiser un beau mouvement collectif mais Schoo Ians sortait un superbe arrêt réflexe.

Le deuxième acte voyait les locaux dominer mais Beckers, Vandiest et Germain tiraient sur Timmermans. Les Lierrois sortaient la tête de l’eau en fin de première période mais les nombreuses incursions ne trouvaient pas le chemin des filets, ni leur deuxième pc à la 33e. Le score était logiquement de 0-0 à la pause.

Le troisième quart ne s’avérait pas beaucoup plus animé que les deux précédents. Timmermans sortait le sleep d’Ojeda à la 36e tandis que la passe de Dallons pour Vandiest dans le cercle n’était pas assez précise. Le Pingouin venait de passer à côté de deux belles occasions d’ouvrir le score. Le pc de l’Héraklès à la 47e trouvait le fond du but, le sleep de Nicolas de Kerpel transperçant la défense adverse. Malgré un pc trouvé dans la foulée, le Pingouin ne parvenait pas à marquer avant la fin du troisième acte.

A un quart d’heure du terme, Dallons gardait les espoirs des locaux intacts en stoppant un pc sur la ligne. Onana manquait la cible sur un tir revers à la 59e tandis que Timmermans repoussait le centre du jeune attaquant. Vandiest trouvait enfin l’ouverture à la 61e. Il explosait de joie ! Vandiest retentait sa chance sur pc trois minutes plus tard, mais son goal était invalidé, le tir finissant au fond mais au-dessus de la planche. A force d’attaquer, les locaux laissaient des espaces derrière. Keusters recevait dans le cercle et fusillait Schoo Ians pour faire 1-2.

Le Pingouin passait ainsi une nouvelle fois tout près de la victoire tandis que l’Héraklès l’emportait, mais sans réellement impressionner.

Pingouin : Schoo Ians, Ojeda, Legrain, Dallons, O.Bertrand, M.Bertrand, Beckers, S.Bernard, Germain, Vandiest, V.Bertrand, puis D.Leclef, Lemaire, Blockmans, Onana et Fernandes Villela.

Héraklès : Timmermans, Haig, Hens, A.Leclef, V.Donck, M.Donck, Creffier, De Kerpel, Keusters, Smith, Sanz puis Perez, Van Stratum, Legrand, Duncan et Hottlet.

Les arbitres : MM.A.Zimmer et R.Tinant.

Cartes vertes : 30e Ojeda, 42e Keusters, 49e Ojeda, 55e Van Stratum

Carte jaune : 60e V.Donck, 64e Lemaire.

Les buts : 47e De Kerpel sur pc (0-1), 61e Vandiest (1-1), 66e Keusters (1-2).