Les Belges donnent la leçon aux troisièmes mondiales !

Th. V. Publié le - Mis à jour le

Hockey

Jusqu’où iront-elles ? La question brûle toutes les lèvres. A la lecture du classement, les Panthers (16e mondiale) devraient jouer le rôle d’oiseau pour le chat aux Jeux. Mais, les joueuses de Pascal Kina comblent à grande vitesse le fossé qui les séparait du Top mondial. Certes, elles souffriront lors de tous leurs matches à Londres. Mais

Et si elles créaient la sensation ? Elles ont tellement grandi en douze mois qu’on est en droit de se demander quelles sont leurs limites actuellement. Lors du tournoi des 4 Nations qui s’est achevé à Brême hier, les Belges ont brisé une nouvelle barrière symbolique. Elles ont battu en matches officiels l’Allemagne.

"Nous avons fait jeu égal avec les Allemandes", soulignait le T1 Pascal Kina. "Nous avons même réussi à l’emporter en préservant nos filets inviolés."

En l’espace de quatre jours, les Red Panthers se sont frottées au gratin mondial. Que ce soit face à l’Afrique du Sud (12e mondiale), la Nouvelle-Zélande (6e mondiale) ou l’Allemagne (3e mondiale), les Belges n’ont jamais été perdues sur le terrain. Mieux, elles ont, à chaque rencontre, trouvé le chemin des filets. Au final, si elles ont essuyé deux revers, elles ont surtout battu l’Allemagne en maintenant le zéro derrière.

Hier, elles ont subi la loi des Sud-Africaines (4-1) malgré un but d’Emilie Sinia. "Nous connaissons un début de match catastrophique. En 15 minutes, nous prenons 3 buts. Ensuite, nous retrouvons notre jeu. J’ai calculé 29 entrées de cercle contre à peine 12 pour notre adversaire."

Samedi, les Belges avaient créé la sensation en battant sur un score arsenal le pays-hôte à la suite d’une réalisation d’Erica Coppey. Plus tôt dans le tournoi, Pascal Kina avait assisté à la défaite 2-4 de ses protégées contre les Néo-Zélandaises. Les goals sont signés Jill Boon et Barbara Nelen. "Face à la Nouvelle-Zélande, nous avons vu un match équilibré", analyse-t-il avant de dresser le bilan du tournoi. "Nous avons livré trois matches avec un bon engagement. Nous payons au prix fort nos petites erreurs. Nous avons appris que nous étions capables de battre des adversaires de ce calibre. Prenons le positif. D’un autre côté, nous terminons en dernière position de ce tournoi."

Les Panthers ne joueront plus le moindre match avant le départ à Londres qui est prévu au même moment que celui de leurs homologues masculins. "D’ici là, nous ne changerons rien. Nous essayerons d’améliorer quelques paramètres. Notre structure est efficace et performante. Je ne suis pas stressé. Tout est en place."

Elles débuteront leur tournoi olympique face à la meilleure nation mondiale, les Pays-Bas. Ensuite, elles défieront successivement la Chine (5e), la Grande-Bretagne (4e), le Japon (9e) et la Corée du Sud (8e).

Publicité clickBoxBanner