Hockey

A douze jours d'entamer la Coupe du monde de hockey à Bhubaneswar, en Inde, Shane McLeod, l'entraîneur des Red Lions, a fait le point sur son équipe lors d'un dernier entretien avec la presse, mercredi à Berchem-Sainte-Agathe.

"L'ambiance dans l'équipe est excellente et la forme est présente", a entamé le coach néo-zélandais, à la tête des Red Lions depuis décembre 2015. "Tout le monde est impatient de partir en Inde. Ce sera un long tournoi (ndlr: 3 semaines entre le 28/11 et le 16/12) qui nous attend, mais pour l'instant ce qui nous préoccupe c'est de se mettre dans le rythme du tournoi le plus vite possible", selon McLeod.

Pour ce faire, l'équipe belge disputera encore trois matchs amicaux - contre l'Irlande, les Pays-Bas et la France - avant de s'envoler le 21 novembre de Zaventem pour Mumbai, où ils resteront trois jours avant de prendre leurs quartiers à Bhubaneswar. "D'autres équipes préfèrent jouer des mini-tournois, mais nous avons constaté que notre environnement durant les périodes d'entraînement est vraiment très important. C'est pourquoi nous avons opté pour des matchs amicaux en Belgique où l'on peut mieux contrôler les activités entre chaque rencontre. Ce qui n'est pas toujours le cas en tournoi inter-nations, où le programme est souvent peut compatible avec nos desiderata de travail", a encore expliqué le sélectionneur de la 3e nation mondiale au classement FIH.

Plus réservé que ses joueurs quant aux ambitions du groupe, Shane McLeod entend disputer cette Coupe du monde - la sixième de l'histoire de l'équipe nationale messieurs - "étape par étape, même si c'est sûr que nous voulons jouer la finale". "Notre poule avec l'Inde, le Canada et l'Afrique du Sud, est un groupe très intéressant et l'on doit en être conscient. Jouer contre l'Inde, en Inde, est très compliqué. Ensuite devraient se dresser normalement sur notre route des nations comme l'Allemagne ou les Pays-Bas. Mais je le répète, la première étape cruciale est de passer les quarts de finale et une fois en demi-finale on joue naturellement pour aller jusqu'au bout", a conclu McLeod.

Seize nations, réparties en quatre groupes, participent à cette Coupe du monde 2018. La Belgique a été versée dans le groupe C en compagnie du pays hôte (FIH 5), de l'Afrique du Sud (FIH 15) et du Canada (FIH 11). Le premier de chaque poule sera directement qualifié pour les quarts de finale. Le 2e et le 3e de chaque groupe disputeront un barrage pour rejoindre le top 8.

Luypaert: "Sans le titre on rentrera déçu de Bhubaneswar"

Jamais les ambitions de la Belgique n'ont été aussi hautes avant d'entamer une Coupe du monde de hockey, le deuxième événement le plus important de la discipline après les Jeux Olympiques. Médaillés d'argent à Rio il y a deux ans, les Red Lions avouent clairement qu'ils partent en Inde avec l'intention de ramener l'or mi-décembre dans leurs bagages, à l'image de leur défenseur central Loïck Luypaert, déclarant qu'il "rentrerait déçu de Bhubaneswar sans le titre". "Il faudra voir comment se déroule le tournoi, mais le quart de finale sera certainement un moment crucial", selon le joueur du Braxgata, spécialiste des penalty corners. "Comme d'habitude, les Pay-Bas, champion d'Europe en titre, l'Australie tenante du titre, l'Argentine, champion olympique, et puis nous sans doute, devrions être en course pour l'or, ce qui est notre but déclaré" a expliqué Luypaert.

"Le plus grand danger de ce type de tournoi durant trois semaines, c'est l'ennui. A part jouer et se préparer, il n'y a pas grand chose à faire sur place. Ce sont des moments qu'il faudra bien gérer", toujours selon Luypaert. "L'alimentation est délicate également, mais on a l'habitude maintenant puisque l'on a déjà été trois ou quatre fois en Inde. On mangera du poulet et du riz pendant 20 jours...", a-t-il plaisanté.

Avec trois matches de préparation avant leur départ, les Red Lions tenteront de hausser encore un peu plus leur niveau de jeu avant de jouer en ouverture du tournoi le mercredi 28 novembre contre la Canada. Des rencontres contre l'Irlande (samedi), les Pays-Bas (dimanche) et la France (mardi) que les joueurs de Shane McLeod joueront sans retenue, à l'image de Victor Wegnez, le cadet des Red Lions.

"Même si on est en fin de préparation, on sera tous dans l'optique de se donner à 110 pour-cents. On ne pense vraiment pas à une blessure éventuelle, ce serait malheureux si cela arrive mais il faut se donner à fond, c'est le seul moyen d'encore progresser avant la Coupe du monde", a dit le jeune milieu de terrain de 22 ans.

Ces matchs amicaux se joueront vraisemblablement sans Sébastien Dockier. L'attaquant du club néerlandais de Den Bosch est en effet touché au genou et sera absent ce week-end. "C'est dommage parce qu'on aurait voulu voir comment l'équipe tourne au complet", regrettait l'attaquant Thomas Briels. "Cela ne nous empêchera pas de tester quelques phases que l'on mettra en pratique en Inde", a conclu le capitaine des Red Lions.