Hockey

Shane McLeod, le coach et mentor actuel des Red Lions, représente à lui seul la force tranquille qui anime ses troupes depuis que le Néo-Zélandais a repris la direction de l'équipe nationale messieurs de hockey. Tous ses joueurs sont unanimes sur ses capacités de rassembleur et son aptitude à mettre le joueurs en confiance lors de chaque grande échéance, comme durant cet Euro d'Amsterdam, où nos compatriotes se positionnent chaque jour un peu plus en favoris. "Il n'y a pas de recettes pré-établies pour mettre ses joueurs en confiance, mais j'accorde une très grande importance à ce que nous soyons tous sur la même longueur d'onde", a expliqué le coach fédéral à Belga, mardi à l'hôtel des joueurs.

"Nous discutons beaucoup entre nous. Il n'existe aucune dictature dans notre groupe. Notre collaboration coachs-staff-joueurs est permanente. Je dois aussi avouer que nous avons affaire à des gars très intelligents. C'est très agréable de travailler avec eux en vue de nos grands défis", a précisé McLeod, 42 ans, qui a posé pour la première fois ses valises en Belgique à la fin des années '90. D'abord en tant que joueur à l'Herakles, puis comme joueur-entraîneur au Victory. "Ce n'était pas vraiment le but. J'avais l'idée de venir en Belgique pour entraîner, mais je me suis laissé convaincre de prolonger encore un peu ma carrière de joueur."

Reparti vivre en Océanie avec son épouse belge, McLeod a ensuite pris les rênes de l'équipe messieurs néo-zélandaise, avec laquelle il a pris part à deux olympiades (2008 et 2012). Ce n'est qu'après Londres, qu'il est revenu en Belgique, d'abord au Waterloo Ducks, avant de succéder au Néerlandais Jeroen Delmée comme coach fédéral en octobre 2015.

"Par rapport aux joueurs de mon pays d'origine, les Red Lions ont plus le profil des joueurs néerlandais. Il existe ici une telle proximité que les joueurs peuvent s'entraîner très souvent ensemble. Chose impossible chez nous vu les distances qui les séparent. Le fait aussi de pouvoir disputer régulièrement des matchs amicaux de haut niveau est très bénéfique pour le développement collectif", a ajouté McLeod, qui perçoit ses protégés comme de "grands travailleurs".

L'entraîneur de la Belgique s'est dit "satisfait" de la prestation de ses joueurs jusqu'ici à l'Euro, et plus particulièrement après l'exploit réalisé lundi soir après la punition infligée aux Pays-Bas dans leur 2e match de groupe (5-0). "Nous pouvons savourer ce succès, mais juste le temps d'une matinée. Après nous devons redescendre sur terre. Nos adversaires de lundi soir sont déjà occupés à analyser ce qui n'a pas été et sont en train de travailler. Nous ne pouvons rêver pendant ce temps là. Dès cet après-midi nous reprenons le travail. Nous n'avons encore rien gagné..."