Hockey John-John Dohmen décidera de son avenir la semaine prochaine.

John-John Dohmen avait confié la presse dans son club dimanche matin. De mémoire de hockeyeur, le Watducks n’avait jamais vu autant de caméras de télévision dans son club-house. Elles étaient toutes braquées sur le meilleur joueur du monde 2016. Le médian a pris le temps de situer ce prix dans sa carrière. Une longue et belle carrière.

Entre ses 24 tournois internationaux (pour 3 médailles) et ses titres avec le Watducks, il peut être fier de son parcours. "Quand j’ai été repéré dans le programme Elites 88, je figurais toujours dans l’équipe B lors des matches car j’étais l’un des plus mauvais", rigole-t-il avec sa casquette Cap10 vissée sur sa tête.

2016, une année en deux temps

Un déclic lors de l’Euro U16 a bouleversé sa vie. Son titre de meilleur joueur du premier tournoi où la Belgique a conquis une médaille a dynamisé sa carrière sportive.

Le n°7 des Ducks est également revenu sur son année 2016 qui avait très mal débutée. Outre deux blessures (côtes cassées), il a été sur le flanc une troisième fois à la suite d’un shot de Tom Boon qui lui a occasionné une déchirure aux abdos. "J’ai manqué les 3 derniers matches du championnat et le Watducks a été privé de play-off à un goal près."

De janvier à juin, il a vécu un enfer sportif qui s’est conclu par un Champions Trophy houleux à Londres.