Hockey

Le derby anversois a tenu toutes ses promesses, tant et si bien que le titre très envié de "ploeg van 't stad" est remis à plus tard. Pendant le play-off peut-être? Sur ce qu’elles ont montré dimanche, les deux équipes méritent leur place dans le Top 4, mais la concurrence ne manque pas!

Personne ne méritait de perdre ce match joué tambour battant pendant 70 minutes par deux équipes qui n’avaient d’autre objectif que de glaner trois points. L’équipe locale fut la première en action: Jeffrey Thys testa les réflexes de Welten (excellents, merci!) puis Jérôme Dekeyser récupéra une balle dans le cercle et canonna hors de portée du Hollandais (1-0). Celui-ci eut cependant le dernier mot sur le premier pc local, tiré par le même. La réplique des Campinois vint à la 18e minute sur une phase semblable: Nelis récupéra la balle sur la gauche et arma un revers décisif (1-1). C’était la première occasion de l’Antwerp, mais non la dernière. D’ailleurs, trois minutes plus tard, Gucassoff avait déjà renversé la vapeur sur le premier pc anversois (1-2).

Le Dragons réagit à son tour, mais deux pc se révélèrent improductifs. En revanche, sur une longue passe transversale de Brulé, Jeffrey Thys fit admirer sa technique en balançant à son tour un magnifique revers en tête de cercle (2-2). Les tribunes, fort bien remplies malgré le froid, exultèrent à nouveau.

L’Antwerp aurait pu reprendre l’avance avant la pause mais le but de Caspanni fut annulé pour faute préalable et remplacé par un pc, Thomas Dumon revenant à la première faute, ce qui suscita les sarcasmes du public. Le pc, tiré par Kholopov, ne donna rien, pas plus sur le dernier pc local par Dekeyser.

On rejouait depuis deux minutes lorsque l’Antwerp reprit l’avance sur son 4e pc, par Gucassoff (2-3). Mais pas pour longtemps, une combinaison Denayer)- van der Pant - Dekeyser provoquant un arrêt jugé fautif de Welten. Stroke, transformé par Dekeyser (3-3). L’ardeur des protagonistes se calma un peu, le temps de chercher son second souffle pour le sprint final. A dix minutes du coup de sifflet final, Maas s’infiltra à gauche et fut le troisième de l’après-midi à marquer en revers (4-3). L’Antwerp lança toutes ses forces dans la bataille et après qu’un tir à la retourne de Brouwer eut échoué de peu à côté, une infiltration de Kholopov profita à Baart (4-4).