Peu de buts, des scores serrés

Philippe Demaret Publié le - Mis à jour le

Hockey

L’apéritif de cette première journée de play-off entre le Racing et Namur avait déjà l’allure d’une finale.

Les Rats, qui avaient déjà pris l’ascendant sur les Escargots lors de la première phase du championnat, ont confirmé leur supériorité.

La première période fut très tactique, le Racing restait bien sur ses bases alors que Namur tentait de forcer le verrou ucclois. Cédric Buchet donnait l’avance au Racing sur un revers contesté.

En fin de période, Zoulou Brulé voyait son stroke arrêté par D’Hayer. Juste après la pause, Namur se voyait sanctionné de deux strokes consécutifs. Melotte convertissait le premier et ratait le second. Dans la foulée, Buchet portait le score à 3-0.

Sans avoir l’air d’y toucher, le Racing avait ainsi assommé Namur. Le dernier quart d’heure fut tout à l’avantage des Namurois qui réduisaient l’écart par Gilles Jacob sur pc. Jouant sans gardien, ils encaissaient une dernière contre-attaque de Buchet.

Olivier Nonnon était à peine satisfait : "Une partie de mes joueurs était en dessous physiquement après leur semaine de sports d’hiver. On s’en sort bien."

Du côté namurois, c’était la soupe à la grimace comme en témoignait Gilles Jacob : "Ça fait mal de perdre après un tout bon match; on a buté sur une excellente défense."

Dans la foulée, Namur défiait l’Orée. Peu de suspense, car dès la 2e minute, Gaby Garreta y allait d’un exploit personnel pour marquer le premier but oréen. De Chaffoy sur pc à la 15e, Garreta encore à la 19e et Robyns à la 26e portaient le score à 4-0.

Namur reprenait espoir avec deux buts de Gilles Jacob aux 28e et 30e, mais ce fut tout.

Marcello Orlando semblait avoir retenu les leçons du premier tour : "On a joué patiemment et mieux géré la balle. Même si Namur a eu la balle plus souvent que nous, ce n’était pas important."

Dans le match suivant, le Racing a battu le Waterloo Ducks à l’issue d’un match serré. Cornillie ouvrait la marque sur pc et Brulé la doublait avant que Cosyns ne réduise l’écart en vue de la pause. Cornillie et Maxi Garreta sur stroke mettaient le Racing sur le velours. Boccard fixait le score à 4-2 à cinq minutes du terme.

Pour Maxi Garreta, l’étroitesse des scores cachait aussi une certaine logique : "Les équipes jouent pour ne pas perdre et présentent des défenses renforcées."

Le dernier match entre l’Orée et le Waterloo Ducks fut indécis jusqu’au bout. L’Orée ouvrait le score à la 10e par Scopélitis, Makhotkin égalisant tout aussitôt. Robyns donnait une courte avance à l’Orée avant que Moraux et Makhotkin ne renversent la vapeur. De Chaffoy arrachait le 3-3 sur pc à la 34e.

Le Waterloo dégageait tant bien que mal pour espérer accrocher un joli point ; las, une déviation improbable de ce diable de Chaffoy surmontait la défense des Canards. Il restait 20 secondes à jouer, suffisantes aux joueurs de Marcello Orlando pour garder les trois points.

Publicité clickBoxBanner