Hockey

Stockbroekx toujours incertain.

Philippe Goldberg se montrait prudent après la prestation des Red Lions hier après-midi contre l’Autriche. « Ce n’était pas vraiment notre meilleur match. Mais nous avons analysé les choses. Il est vrai que jouer sans Stockbroekx est un handicap. Les joueurs doivent tourner un peu plus vite. Jouer à 17, ce n’est pas la même chose que de pouvoir compter sur les 18 du noyau. »

Quant aux possibilités de revoir le numéro 15 des Lions face aux Pays-Bas, il ne veut pas se prononcer. Stockbroekx sera encore examiné aujourd’hui par les médecins pour évaluer l’avancement de sa récupération. « Sa contracture est en bonne voie de guérison, mais on ne décidera rien avant demain lundi. Sera-t-il prêt pour jouer face aux Pays-Bas, ce n’est pas sûr ; contre l’Espagne, c’est certain, il sera présent. »

Revenant sur le match de l’Autriche, il estimait la prestation de ses joueurs avec lucidité. « Les trois points sont là, sans vraiment jouer au maximum de nos possibilités. Nous allons aller monter en puissance. Le match de demain contre les Pays-Bas sera une grande fête : c’est pour ce genre de rencontres que nous vivons, devant dix mille spectateurs. Ce que les organisateurs ont réussi ici est vraiment super. Les joueurs sont conscients de vivre un grand événement. »

Et effectivement, la fédération néerlandaise a d’ores-et-déjà réussi son tournoi. Le stade de 9.500 places était plein lors des deux rencontres des équipes des Pays-Bas. Et même ce dimanche, pour une rencontre Dames Irlande-Ecosse à priori moins attrayante, la moitié des places était occupées. La fête est bien partie.