Pour Sofie Gierts, "London is not calling anymore"

V. Van Vyve. Publié le - Mis à jour le

Hockey

Ce que l'on a appelé la Giertsgate n'est donc pas achevé ! On le pensait, pourtant, puisque la Fédération avait, semble-t-il, mis les choses au clair. Non, Sofie Gierts ne serait plus reprise au sein de l'équipe nationale féminine de hockey, un dernier entretien entre le président de la fédération et la quintuple stick d'or (pour la forme) scellant le sort de cette dernière. La joueuse anversoise devrait laisser tomber ses rêves de Jeux.

La saga connaitre-a-elle un nouveau rebondissement ? Ce midi, la joueuse avait convié la presse par voie d'un communiqué dont l’intitulé ne laisse planer aucun doute : "London is not calling anymore".

Pendant 40 minutes, devant une trentaine de journalistes, Sofie Gierts est revenue sur les 14 griefs qui pèsent contre elle et qui ont justifié son éviction. Elle s'est exprimée sur son passé, ses choix (notamment celui de revenir dans l'équipe des Panthers), son investissement. Et a répété sa foi dans la qualité du groupe.

Cette conférence de presse, qui sonne comme l'épilogue d'une histoire mouvementée, est aussi celui d'une page qui se tourne définitivement pour la trentenaire, qui s'impose désormais de passer à autre chose.

Publicité clickBoxBanner