Hockey

A cause de leur revers, les Belges ont dû attendre l'issue du match entre les Pays-Bas et l'Autriche pour connaître le nom de leur adversaire. Une victoire des Pays-Bas par six buts d'écart a placé les Belges en deuxième place. Ils joueront donc contre l'Allemagne en demi-finales vendredi à 17 heures.

Espagne – Belgique 2-0

Espagne : Cortes ; Enrique, Sanchez, Quemada, Iglesias, Santana, Lleonart, Salles, Romeu, Serrahima, Gonzalez ; Puis Tarres, Garcia, Arana, de Frutos, Perellon, Torras.

Belgique : Vanasch ; Stockbroekx, A. Van Doren, Luypaert, Hendrickx ; Meurmans, Denayer, Gougnard ; van Aubel, Keusters, Briels ; Puis Dockier, Charlier, Wegnez, Boon, Boccard, De Sloover.

Les arbitres : MM. B. Bale (Ang) et B. Goentgen (All)

Cartes vertes : 37e Dockier, 47e Boon, 55e Luypaert

Les buts : 42e Lleonart (1-0), 51e Tarres (2-0)

Le compte-rendu

Ce match contre l'Espagne marquait le grand retour de Manu Stockbroekx qui avait manqué les deux premiers matches à cause d'une contracture à la cuisse. Quand il démarrait la rencontre, c'est Gauthier Boccard qui ne commençait pas. L'autre incertitude touchait Arthur De Sloover qui avait passé une radio mardi (main). Il montait au jeu à la 6e minute.

Pour l'Espagne, ce match se jouait pour l'honneur. Avec un point sur 6, l'équipe de Pau Quemada ne pouvait plus espérer une qualification sauf si l'Autriche battait les Pays-Bas !

Côté belge, un partage ou une victoire suffisait à assurer la première place du groupe ce qui les mettait sur la route de l'Angleterre en demi-finale. En effet, les Anglais avaient battu plus tôt dans la journée l'Irlande (2-1). Il n'en était rien. Les Belges ont perdu sans gloire.

Le match débutait avec deux équipes qui avaient décidé d'ouvrir le jeu, mais les premières occasions tardaient. Gougnard centrait pour Charlier à la 9e minute, mais le joueur du Racing ne pouvait tirer. La seule occasion était à mettre à l'actif de Iglesias qui plongeait pour dévier un centre de Salles. Vanasch intervenait. La Belgique répondait par un tir non cadré d'Hendrickx.

Le deuxième quart démarrait par un save de Vanasch sur une déviation devant lui. A la 21e minute, Gougnard centrait pour Keusters qui déviait à côté. Vanasch devait encore intervenir sur une balle chaude devant lui. Quand Vanasch était dépassé par une balle, il pouvait compter sur Boccard, très calme, qui écartait le danger sur sa ligne. La défense avait été un peu statique à la 25e minute.

En cette première mi-temps, les Belges avaient semblé jouer avec le frein à main pour ne pas se griller avant la demi-finale. Briels dribblait sur le flanc gauche, mais il poussait sa balle trop loin. Briels provoquait le premier pc du match sur une belle accélération venant du flanc droit à la 28e minute. Le sleep cadré de Boon était repoussé par Cortes. Stockbroekx ramenait le danger et van Aubel cadrait un tir peu dangereux.

Après la pause, on repartait sur des mêmes bases : un match calme sans grosses occasions avec une légère domination espagnole. Quand Van Doren centrait à la 35e minute, personne ne touchait la balle. Les deux blocs défensifs étaient durs à faire bouger.

A la 38e minute, Dockier prenait une carte verte pour une bousculade. Sur l'action suivante, Charlier pensait avoir provoquer un pc. Denayer courait vers l'arbitre pour demander la video. La décision n'était pas changée à juste titre. Sur une accélération de Briels sur le flanc gauche, la balle arrivait sur Wegnez qui tirait de toute ses forces, mais la balle arrivait sur... Briels.

A la 42e minute, la défense était trop lente et laxiste. Lleonart n'en demandait pas tant pour se promener et armer une frappe (1-0). Sur un tir de Luypaert à 2 secondes de la fin du 3e quart, Boon déviait juste à côté du but.

L'Espagne obtenait son premier pc à la 47e minute. Boon rouspétait de l'autre côté du terrain et prenait une carte verte de frustration. Vanasch sortait du stick le sleep cadré. Les Belges se plaignaient trop vite auprès de l'arbitre. Les Espagnols se sont fait plaisir en prenant encore à défaut Vanasch sur une accélération de Tarres. La défense ne bougeait même pas. Luypaert se sacrifiait pour éviter un 3-0 et prenait une verte. Le sleep s'écrasait sur la latte. Briels tentait encore un tir. A 59 secondes de la fin, la Belgique obtenait son 2e pc. Luypaert sleepait sur Iglesias qui s'écroulait par terre.