Hockey

Hier, les Red Lions ont passé la journée à s’entraîner sur le terrain du Dragons. Jeffrey Thys et Nicolas Dumont brillaient par leur absence. Sur le temps de midi, Marc Lammers s’est entretenu avec la presse afin de baliser le chemin qu’il reste à parcourir avant le coup d’envoi de la Coupe du monde à La Haye. Il a notamment expliqué les absences des deux sportifs. "J’ai écarté les deux joueurs du noyau afin de préparer le Mondial avec 21 gars", a expliqué le stratège néerlandais. "Dumont retrouvera le groupe au lendemain de la compétition."

En revanche, le cas de Jeffrey Thys est plus délicat. Icône du hockey belge tant en club qu’en équipe nationale, il a été poussé vers la sortie à cause de la concurrence accrue au sein des Lions. A 25 ans, le joueur de Rotterdam n’a pas convaincu le staff lors de la finale de la World League. Joueur clef sous l’ère Batch, il avait pris une année sabbatique après les JO de Londres.

Début 2013, il était revenu dans la course afin de disputer l’Euro à Boom. Une fracture de la main en avait décidé autrement. Désormais, l’athlète de 25 ans sera privé de Coupe du monde aussi. "Non, je ne regrette pas les efforts consentis depuis un an pour revenir en équipe nationale. J’ai appris la nouvelle mardi passé, la veille de mon départ pour un stage de six jours avec mon club de Rotterdam à Barcelone. Je n’ai pas vu le coup venir. Je ne m’y attendais vraiment pas."

Deux défenseurs modulables

Dans un hôtel de Rotterdam, les deux hommes ont brièvement discuté. "Il ne m’a pas vraiment expliqué ses raisons. De mon côté, je ne savais pas vraiment quoi dire. Cela n’efface pas mon passé, mais je voulais encore écrire quelques pages de mon avenir avec ce groupe." Il ne reviendra plus chez les Red.

Marc Lammers a motivé sa décision. "J’ai énormément de respect pour ce joueur qui a connu beaucoup de succès. Il est tout simplement en dessous du niveau de mes autres attaquants. J’ai assez de bons joueurs devant."

Au goal, il a maintenu sa confiance au duo Vanasch-Gucassoff sans surprise. En défense, il a introduit deux éléments qu’il déplacera, en cas de besoin, au milieu. "Stockbroekx et Thiéry sont considérés comme des défenseurs même si je les utiliserai aussi dans l’entrejeu", souligne le tacticien. "D’ailleurs, je cherche à augmenter la concurrence au sein du groupe. Je veux aussi que mes joueurs puissent évoluer à deux rôles différents en fonction des circonstances. J’aspire aussi à voir plus de leaders au sein du noyau actuel."

De Paeuw ne reviendra plus

Dorian Thiéry a donc gagné ses galons avec les ‘A’. "Le Mondial U21 en décembre m’a rapporté gros. J’ai pleinement basculé du côté des Red Lions. Ma position ? Back droit a priori même si."

Dans l’entrejeu, il s’appuie sur un quatuor de choc avec Dohmen, Gougnard, Truyens et Denayer. "Je ne vais pas rappeler Alex De Paeuw", nous confia-t-il. "Je dispose de 4 joueurs fantastiques et de deux jeunes qui sont déjà meilleurs que lui."

En attaque, Lammers a retenu sept joueurs. Sans surprise non plus.

Il s’est aussi attardé, sans révélation fracassante, sur le programme des prochains mois où les Belges disputeront 16 matches amicaux entre le 18 mars et le 28 mai. Il débutera la préparation avec une partie du groupe dès avril. Ceux qui sont concernés par l’EHL et les play offs rejoindront les Lions plus tard. En mai, tous seront full time en équipe nationale. A la mi-mai, il écartera encore 3 autres joueurs.