Hockey

Coup de tonnerre dans le groupe des Red Lions à moins d’une semaine de la reprise des entraînements. Le sélectionneur fédéral, Marc Lammers, qui vient de terminer ses entretiens individuels avec ses joueurs, dévoilera demain la sélection des Red Lions qu’il emmènera avec lui en stage en Espagne fin janvier. S’il avait élargi son noyau pour renforcer la concurrence à quelques mois des Championnats d’Europe qui se tiendront au Braxgata, il a temporairement écarté de l’équipe nationale trois de ses piliers : Alex De Paeuw, Cédric Charlier et Gauthier Boccard.

La sanction n’est, semble-t-il pas disciplinaire. Selon nos sources, l’attitude sur le terrain des trois joueurs avait déplu au nouveau sélectionneur. Le successeur de Colin Batch leur reprochait un manque d’investissement. Leur niveau de jeu n’évoluait pas assez ces derniers mois. Cette mesure d’écartement démontre à tous les Red Lions que le coach sera sans pitié avec ceux qui ne s’investissent pas totalement pour le groupe. Le rêve de médaille aux Jeux olympiques de Rio est à ce prix.

Alex De Paeuw, 21 ans à peine, connaît une nouvelle désillusion. Après avoir manqué les JO, il rate un nouveau périple avec les Lions. Cédric Charlier, qui a participé à deux reprises aux JO et qui avait apporté le but de la victoire contre la Corée dans la Riverbank Arena, a trop tendance à se laisser vivre sur et en dehors du terrain. Enfin, le cas de l’attaquant du Watducks, Gauthier Boccard, est plus interpellant. À 21 ans, le buteur du titre pour le Wadu a reconnu ne pas avoir livré de grandes prestations lors du Champions Trophy. Encore jeune, il aurait pu apprendre énormément durant le stage hivernal. Fallait-il néanmoins les priver d’un stage d’apprentissage aussi important ? La réponse est positive selon l’entraîneur qui ne badine pas avec la motivation de ses joueurs. Il a voulu lancer un signal clair à son groupe qui doit corriger certaines imperfections s’il veut monter sur le podium lors des grands rendez-vous planétaires.

Cette décision servira d’électrochoc à ses troupes qui seraient tentées de s’appuyer sur leur unique talent pour paraître sur le terrain. Le hasard n’a plus droit de cité dans ce noyau de plus en plus compétitif. Les trois joueurs punis devraient réintégrer l’équipe nationale au courant du mois de mars. Leur présence aux Championnats d’Europe n’est donc pas (encore) remise en question.