Un diable à l’Antwerp

Jean-Claude Crustin Publié le - Mis à jour le

Hockey

Au vu de la première mi-temps, l’on pensait que le Léo reproduirait son exploit de la veille : gagner. Mais voilà, l’Antwerp trouva toutes les ressources nécessaires à sa victoire, d’autant plus qu’il put compter sur la classe du nouveau venu, Willy Schickendantz, qui marque trois buts des siens (sur quatre), mais sauva, à deux reprises, à même la ligne, deux tirs qui filaient droit dans le but !

Les Bruxellois prirent l’avance après le quart d’heure de jeu : Welten avait repoussé un premier tir d’Arthur Verdussen, Maxime Plennevaux à l’affût faisait mouche (1-0). C’était donc bien parti, mais Schickendantz, avant le repos, plaça ses couleurs aux commandes du marquoir (1-2). Les troupes de Bernard Verdussen allaient reprendre confiance, car rapidement, au second acte, De Bruyne rétablit l’égalité (2-2). Ensuite, Grégory Gucassoff, sur pc, allait replacer la victoire dans la bourse visiteuse, mais cette avance fut effacée sur le tiré du huitième pc léonin par Corradini (3-3).

Ouf ! S’exclamait-on du côté ucclois, mais le diable s’empara de l’ex-joueur du Campo Madrid, l’inévitable Schickendantz qui peaufina son œuvre du jour par un nouveau but qui, cette fois, confiait les trois points du jour aux pensionnaires de Sint-Job-in’t-Goor, à la grande déception des Léomen !

Jean-Claude Crustin

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM

RECO llb_sb_1

RECO llb_sb_2

RECO LlbSb3

RECO llb_sb_4

RECO llb_sb_5

RECO llb_sb_6