Hockey Le successeur de Dohmen a changé de vie il y a 18 mois.

Victor Wegnez est passé de l’âge adolescent à l’âge adulte il y a 23 mois lorsqu’il a reçu un coup de fil de Shane McLeod. "J’ai alors tout misé sur le hockey", confie le joueur du Daring. "Avant, je combinais étude et hockey. J’ai changé mon alimentation. Je change de club - du Daring au Dragons - pour faire évoluer mon jeu. Je dois encore apprendre la culture de la gagne. Je dois soigner mes longues balles."

L’un des plus grands changements concerne son caractère. "Je reste un gars émotif, mais je me suis calmé. Au Daring, j’entendais souvent des gars crier. Ici, tout est calme autour de moi. Tout est pro."

Absent de la sélection olympique, il n’a disputé son premier tournoi qu’en juillet à Johannesburg. "J’ai la chance de jouer dans une équipe de très haut niveau. Je ne pouvais pas laisser passer l’occasion. Je suis fier d’être à Amstelveen. La vie ne m’a rien donné gratuitement. Je n’ai pas été repris en U15 et U16 car je n’étais pas assez bon. J’étais petit et frêle. En plus, j’avais un caractère de bagarreur. Je vis à Molenbeek. Mes amis aiment se bagarrer. Cela m’a forgé mon caractère. J’ai bossé pour vivre ce rêve."

Les 10.000 fans oranges dimanche ne l’effrayent pas du tout. "Au contraire, cela me stimule. Avec les U21, j’ai déjà joué devant 20.000 fans dans un vacarme incroyable. Nous ne nous entendions pas. Ici, nous jouerons une véritable finale que je n’oublierai jamais de ma vie."