Hockey


Vanasch, maître en shoot out, libère le Watducks


Watducks - Léopold 3-3 (SO 3-1)

La grande foule avait rejoint la drève d'Argenteuil pour cette demi-finale retour des play offs entre le Watducks et le Léopold. Le 3-3 du samedi avait augmenté la pression sur les deux équipes.

Au Léopold, Jo Verdussen brillait toujours par son absence. Au Watducks, tout le monde était présent à l'exception de Chouchou qui était en manque de rythme.

Après 118 secondes, Arthur Verdussen était oublié dans le cercle. Il avait le temps d'armer et de tromper Vanasch (0-1). Sur la deuxième action du Léo, Gougnard évitait un nouveau tir dangereux de Coisne. Le Watducks réagissait après 10 minutes avant cette faute vite jouée par Van Strydonck qui permettait à Boccard de lancer Van Oost qui, dans le cercle, croisait trop sa frappe. Juste avant la fin du quart, Dohmen lançait Pangrazio, seul dans le cercle. Il se loupe, mais se rachète sur une balle qui venait de nulle part. Il poussait la balle sous Henet (1-1).

Le deuxième quart reprenait avec cet arrêt de Vanasch sur un tir de Brunet. Van Oost avait du sang froid pour bloquer une accélération en bord de cercle. Quelques minutes après, Gougnard bloquait un centre que Zimmer aurait pu dévier dans le but. Le Watducks souffrait sur chaque attaque du Léo. Masso répondait en s'infiltrant sur son flanc. Le premier pc était sifflé à la 25e minute. Un long flick de Cuvelier était contrôlé par Brunet alors que le défenseur n'était pas à 5 mètres. Julien Plennevaux déviait le sleep (1-2). Le jeu du Léo était beaucoup plus fluide. En 3 passes, les Ucclois remontaient le terrain et le tir de Degroote était contré. Le deuxième était dominé par le Léo qui méritait son avance.

La deuxième mi-temps reprenait avec un Léo plus conquérant encore. Degroote puis Coisnes remontaient tout le terrain. Le tir du Français s'écrasait sur le poteau. Le Watducks obtenait son premier pc à la 41e minute. Le Léo contestait. Monsieur Duterme le confirmait. Henet détournait le sleep de Charlet. Sur la phase suivante, un gros centre dans l'axe de Simon Gougnard était touché par Max Capelle (2-2). Le Watducks s'enflammait durant quelques minutes. Le match changeait doucement. Pourtant, Degroote voyait son tir détourné sur la ligne. Sur le contre, Henet bloquait le tir cadré de Gougnard avant que Dohmen ne tire et obtienne un deuxième pc. Charlet simulait un tir. Boccard tirait dans le cadre et surtout sur les gants d'Henet. Sa balle était dangereuse. Re pc. Charlet dépoussiérait la lucarne (3-2).

Le dernier quart temps de cette demi-finale démarrait avec ce pc (le 2e) du Léo, concédé par Charlet. Il ne donnait rien. Le Léo était volé d'un pc. Robin Geens hurlait et balançait ses lunettes. « C'est du vol ici », hurlait-il. Arthur Verdussen remettait de l'ordre en rétablissant l'égalité (3-3). Le Léo provoquait un 3e pc dans la foulée. Re pc pour un kick de Charlet. Le match devenait très nerveux des deux côtés. Thiery prenait une verte. Gougnard aussi.

Durant les dernières minutes, c'est le Watducks qui a tout tenté. Les shoot out étaient sifflés.

Watducks : Vanasch ; Penelle, Charlet, Van Strydonck, Dumont ; Gougnard, Dohmen, Boccard ; Ghislain, Pangrazio, M. Capelle, Puis Cabuy, Van Oost, L. Capelle, Masso, Van Lierde

Léopold : Henet ; J. Plennevaux, Eaton, Forgues, Russell ; Thiery, Brunet, Coisne ; De Groote, Zimmer, A. Verdussen ; Puis Lemaire, De Trez, Cuvelier, De Kepper, Muschs

Les arbitres : MM. S. Duterme et N. Benhaiem

Cartes vertes : 45e Cabuy, 48e Degroote, 60e Thiery, 63e Gougnard

Carte jaune : 66e Cuvelier

Les buts : 2e Verdussen (0-1), 17e Pangrazio (1-1), 25e Plennevaux sur pc (1-2), 42e M. Capelle (2-2), 52e Charlet sur pc (3-2), 57e A. Verdussen (3-3)

Shoot out Boccard 0-0, Degroote 0-0, Gougnard 1-0, Lemaire 1-0, Penelle 2-0, Coisne 2-0, Dumont 2-0, Brunet 2-1, Dohmen 3-1



Le Dragons l'emporte de toute justesse

Dragons - Racing 2-1

Le Dragons est en finale ! La nouvelle n'est pas d'une grande originalité, certes. Ce qui l'est davantage, c'est que les Anversois ont eu besoin d'une séance de shoot-out pour y parvenir, contre un Racing qui ne lui fut nullement inférieur. Les Rats peuvent même s'estimer lésés, car le but d'ouverture de Raes, au deuxième rebond d'un pc, était entaché d'un back-stick. Hélas pour les Bruxellois, la vidéo n'est disponible qu'en finale et pas en demi. Raphaël Tinant ne vit pas la phase (mais il aurait pu voir le "body language" de l'attaquant anversois qui se retourna vers lui avant de commencer à célébrer son but) et son collègue était trop loin pour pouvoir overruler. Petites causes, grands effets, l'avantage bâti par le Racing la veille avait déjà disparu après cinq minutes.

Pour le reste, on vit une demi-finale d'un excellent niveau technique et tactique, avec deux équipes qui se tenaient réellement de très près. Le Racing fut le plus près du but sur un excellent effort de Versluys, M. Uyttenhove laissa l'avantage, Charlier récupéra la balle et tira à la retourne mais Loïc Van Doren sauva les meubles.

A la reprise, un long centre de Hendrickx fut raté par Raes au deuxième montant alors que dans l'autre camp, on assistait à une phase similaire, de Chaffoy se faisant souffler la balle au dernier moment sur un centre cisaillant de Charlier. Mais la plus belle phase se situa à la 46e minute, Verheijen partit en une-deux avec van Aubel et canonna en revers... au-dessus du but. A la minute suivante, L. Van Doren se détendit à nouveau sur un pc de Harte alors que dans l'autre camp, sur un centre de Wegnez, Raes tirait à côté.

Juste avant le coup de sifflet du troisième quart-temps, sur un excellent centre de Thys, Verheijen plaça un tir imparable (2-0). Mais le Racing revint quasi aussitôt dans le match, Vanwetter exploitant une phase de pc pour remettre les équipes à égalité parfaite sur l'ensemble des deux matches.

Plus aucun but ne fut marqué même si Tommy Willems dans un camp, Thys dans l'autre furent bien près d'arracher la qualification. Il fallut procéder à une séance de shoot-out où le Racing perdit rapidement ses illusions, Harte ratant le premier essai et Lootens le troisième. Van Doren différa encore de quelques secondes la qualification du Dragons en tirant à côté avant que Wegnez (qui, rappelons-le, jouera au Racing la saison prochaine) ne joue le rôle du bourreau. En finale, nous aurons donc droit à un match entre les n° 1 et 2 du championnat, tandis que le Racing, bien valeureux cette saison, aura une deuxième chance de forcer une qualification pour l'EHL.

Dragons : L. Van Doren, Poncelet, A. Van Doren, Hendrickx, Celis, Denayer, Wegnez, Rombouts, Raes, van Aubel, Thys, puis Rubens, Verheijen, Van Bockrijck, Stockbroekx et Luyten.

Racing : Gucassoff, Lootens, Harte, Van Rysselberghe, Vanwetter, Truyens, Au. Meurmans, Boon, Garcia, Charlier, Willems, puis de Chaffoy, Lambeau, Weyers et Versluys.

Arbitres : MM. R. Tinant et G. Uyttenhove.

Cartes vertes : 6e Truyens, 26e Willems, 29e Rombouts, 64e Hendrickx.

Les buts : 5e Raes sur pc (1-0); 52e Verheijen (2-0); 55e Vanwetter sur pc (2-1).

Shoot-out : Denayer (1-0); Harte (1-0); van Aubel (2-0); Truyens (2-1); Rubens (3-1); Lootens (3-1); Van Doren (3-1); Willems (3-2); Wegnez (4-2).