Hockey

Découvrez les analyses et réactions des 6 matches de DH messieurs.



Pangrazio : "On leur a fait mal"

Racing – Watducks 2-5

Le duel au sommet entre le Racing et le Watducks, deux candidats au titre, promettait d’être spectaculaire. Les retrouvailles entre Simon Gougnard et le club ucclois apportaient une touche particulière au match. Et le moins que l’on puisse écrire, c’est que l’affiche de ce week-end a tenu toutes ses promesses. De l’engagement physique, beaucoup de buts, des gestes techniques et des beaux mouvements collectifs, les spectateurs ont été servis. Les attaquants du Racing un peu moins. Malgré de nombreuses occasions, ils ont touché deux fois le poteau et n’ont trompé Vanasch qu’à deux reprises.

Insuffisant face à un Watducks discipliné et intelligent. "On a parfois oublié de jouer en équipe mais je crois que notre match est loin d’être mauvais, soulignait Tommy Willems. Le 1-3 nous a coupé les jambes. C’est vraiment frustrant parce que le but est inscrit suite à une faute d’arbitrage."

Jusqu’à ce but crucial pour la suite de la rencontre, le Racing et le Watducks s’étaient offerts chacun un quart-temps. Les Waterlootois marquaient au début et à la fin du premier acte tandis que les locaux dominaient le deuxième quart. Sans pouvoir égaliser après le but de Garcia. Peut-être le tournant du match. Si les Ucclois avaient marqué avant la pause, ils n’auraient pas dû courir après le score en deuxième période. Surtout que le Watducks a bien joué le coup. Discipliné et bien regroupé en défense, rapide et efficace en contre. "La balle a aussi un peu tourné pour nous puisqu’ils ont deux poteaux. Mais c’est vrai que sur nos contres, vu qu’il y avait de l’espace, on a fait mal", souriait Pangrazio, auteur d’un doublé hier.

Après le 1-3 inscrit par l’ex-international, le Watducks enfonçait le clou juste avant la dernière pause grâce à un superbe mouvement collectif conclu par Louis Capelle. Un but une nouvelle fois au bon moment. Le Racing réagissait par l’intermédiaire de Boon à dix minutes du terme mais Gougnard scellait le score dans le but vide, Reckinger ayant décidé de sortir Gucassoff.

Un sévère 2-5 qui reflète l’efficacité des Waterlootois, pas forcément la physionomie de la rencontre. "Nous avons manqué de patience et on aurait dû les forcer à sortir de leur cercle. Malgré le score, je pense que nous avons fait des bonnes choses et l’addition est sévère si on regarde le déroulement du match", confirmait Tommy Willems.

Seul ombre au beau tableau dessiné par les 22 acteurs hier, les six cartes distribuées lors d’un match tendu. Certaines entièrement justifiées, d’autres un peu sévères. Et Pangrazio de souligner l’importance de contrôler la rencontre. "Que cela soit au niveau émotionnel ou du jeu, nous devons encore nous améliorer afin de contrôler tout le match".

Par Bertrand Lodewyckx.


Thiery : "Nous n'aurons rien à perdre au Watducks"

Daring – Léopold 1-5

Malgré une bonne entame de match, le Daring s’est complètement effondré. La tactique mise en place par John Bessell, ancien coach du Léo, était pourtant payante puisqu’à la 14e les Molenbeekois prenaient les devants. Cet élan s’arrêtait avec le quart-temps et voyait le Léo prendre la mesure de son adversaire du jour. Le Daring n’a plus eu voix au chapitre et sur ses quelques occasions, notamment sur pc, le réalisme a manqué. Charles Masset ne pouvait que constater les dégâts : "Premier quart-temps on avait la solution, d’ailleurs on marque un goal et on fait jeu égal. Au fil du match on a commencé à perdre la structure, à ne plus respecter la tactique. Fatalement quand les joueurs ne respectent plus leur rôle c’est difficile d’obtenir un résultat."

Le Léo, qui encaissait pour la première fois sur un goal de champ, n’a pas cédé à la panique après un mauvais départ. Dorian Thiéry, auteur du second but des Ucclois, se montrait très satisfait de la mentalité affichée. "On est tous restés très positifs, on s’est encouragés et s’est dit qu’il fallait continuer à imposer notre style de jeu."

Le Léo a ensuite maîtrisé la rencontre avec beaucoup de maturité. Difficile de sortir un joueur du lot tant cette victoire est le fruit d’un travail collectif. Le Red Lion insistait sur le travail défensif de ses coéquipiers qui leur a permis de contrôler les échanges sans être inquiétés. Manu Brunet abondait en ce sens : "On a travaillé collectivement avec et sans la balle, c’est notre force et c’est ce qui a fait la différence aujourd’hui."

Avec ces trois nouveaux points, et la défaite du Racing, le Léo renforce sa seconde place au général. Le plein de confiance est fait avant le choc de la semaine prochaine face au leader du Watducks. "On n’a rien à perdre en allant là-bas, on ira librement et positivement", affirmait Thiéry.

Son coach confirmait : "On ne se met aucune pression. L’objectif reste le Top 4, on a à l’esprit de bien faire les choses et de respecter notre plan."

Par Alice Gruwez.


Kina : "On ne se fixe pas sur le play-off"

Gantoise – Orée 2-1

La Gantoise continue sa folle chevauchée. Son succès contre l’Orée, qui se présentait sans de Paeuw, blessé à la main la semaine dernière contre le Racing, et sans De Cock, fut cependant long à se dessiner.

"On a terminé le match dans le dernier quart-temps. On a une fois de plus chargé nos batteries pendant le repos et ça a payé. On joue notre jeu, Bien sûr nous voulons terminer le plus haut possible, mais on ne se fixe pas sur le play-off. Concentrons-nous sur le match de la semaine prochaine", expliquait Pascal Kina à la sortie du terrain.

Les Flandriens prirent un excellent départ et dès la deuxième minute, après un arrêt de Flamand, ils obtinrent un stroke, Cole ayant sauvé fautivement le rebond sur la ligne. Agulleiro ne se fit pas faute d’en profiter (1-0). L’Orée réagit rapidement et se créa elle aussi un pc dès la 6e minute, le tir de Domene échouant à côté du but (comme les deux suivants d’ailleurs). Le junior argentin fut particulièrement malheureux dans ses tirs au but dimanche, n’en cadrant aucun.

L’Orée força 7 pc au cours de cette première période, mais seul celui de Bergner fit mouche à la 13e minute (1-1). "Nous n’étions pas obligés de perdre ce match" convint l’Argentin. "Nous aurions pu prendre l’avance en première période. Nous n’avons converti qu’un seul de nos 7 pc et par la suite, nous n’en avons plus forcé aucun. Mais notre objectif n’est pas non plus de terminer dans le Top 4. Disons qu’une place dans la colonne de gauche nous satisferait. On a déjà dix points d’avance sur l’avant-dernier, c’est bien parti."

En deuxième période, la Gantoise tira petit à petit la couverture à elle. Le tournant du match se situa à neuf minutes de la fin, lorsque les Gantois forcèrent leur dernier pc du match, qui alla de pair avec une carte jaune de dix minutes pour Solano. Salis redonna l’avance à son équipe et Xavi Arnau eut beau faire sortir son gardien (qui fut sans doute le meilleur de son équipe), l’Orée n’arriva plus en position de tir. Justin Dubois oui, mais son revers heurta le montant.

Par Jean-François Jourdain.



Denayer : "Le groupe a eu une bonne discussion"

Braxgata – Dragons 1-2

D’abord mené, le Dragons a bien réagi dans un troisième quart-temps bien maitrisé avant de maîtriser la fin des débats. Le Braxgata a ouvert le score sur pc par l’inévitable Luypaert juste avant la mi-temps. Thys a égalisé sur une phase confuse, avant qu’Hendrickx n’inscrive le second but du Dragons sur pc.

Philippe Goldberg revenait sur le match. "Nous avons très bien commencé, avec une bonne agressivité. Nous marquons sur pc. Ensuite, le Dragons revient sur un but un peu chanceux. Nous ne marquons pas assez en phase de jeu. C’est un des points que nous devons améliorer."

De son côté, Felix Denayer insistait sur les valeurs retrouvées au Dragons. "Le groupe a eu une bonne discussion en semaine. Nous connaissons nos points perfectibles. Nous avons fait un pas dans la bonne direction aujourd’hui."

Par Damien Russel.



Beckers : "On rate beaucoup trop d'occasions"

Herakles – Pingouin 5-2

Le Pingouin n’y arrive décidemment pas. Pourtant, si la différence de niveaux contre le Dragons ou le Watducks était indiscutable, on sent les palmipèdes proches d’obtenir enfin leurs premiers points. A l’Herakles, après avoir été menés rapidement 3-0, Ils réagirent très bien en inscrivant deux buts avant finalement de laisser filer le match. "A 3-2, on rate beaucoup trop d’occasions, ce qui est notre défaut depuis le début de saison", expliquait Beckers. Le score est d’ailleurs probablement un peu sévère, de l’aveu même de De Kerpel, auteur de trois buts. "Nos buts sont mérités mais je crois qu’on a de la chance qu’ils n’en mettent pas plus."

Par Arnaud Martin.



Maraite : "Nous nous améliorons de semaine en semaine"

Beerschot – Louvain 1-2

Dans le match de la peur entre deux équipes mal classées, Louvain a réussi à écarter le Beerschot en faisant preuve de caractère. "Nous nous améliorons de semaine en semaine", analyse Pilou Maraite, attaquant de Louvain. "Même si ce n’était pas un beau match à voir, nous avons montré que nous étions une équipe soudée."

Le Beerschot, de son côté, aurait mérité mieux mais n’a jamais réussi à se montrer efficace. "Le sentiment général est pourri", explique John Goldberg, le T1 du Bee. "Nous nous sommes créé de nombreuses occasions mais cela ne voulait pas rentrer. C’est clair que nous sommes dans une spirale négative mais cela va changer dès la première victoire."

Par François Garitte.