Omnisports Les sportifs de haut niveau seront choyés à Louvain-la-Neuve.

Cette fois, c’est parti à Louvain-la-Neuve… C’est en… tirant sur la corde d’une bâche qui a dévoilé une esquisse de la piste et non en maniant la truelle pour maçonner une première pierre que le ministre communautaire des Sports a officiellement lancé, vendredi matin, le chantier du futur centre sportif de haut niveau à deux pas de celui du Blocry.

Rachid Madrane (PS) tout comme le bourgmestre Jean-Luc Roland (Ecolo) et le prorecteur de l’UCL, Marc Francaux ont d’ores et déjà donné rendez-vous fin 2018 voire tout début 2019 pour l’inauguration de ce qui s’annonce non seulement comme une infrastructure sportive de… haut niveau mais également comme un ouvrage d’art dû au bureau d’architecte Chabanne et à l’Atelier d’architecture de Genval. Comme précisé dans nos éditions de vendredi, la future salle ne sera pas réservée exclusivement à l’élite des athlètes mais aussi aux clubs locaux, aux jeunes et aux étudiants de l’UCL dont pratiquement un sur deux a une carte de sport…

Mais les responsables de fédérations présents sur place étaient évidemment aussi très heureux qu’aboutisse enfin un projet imaginé en Communauté française voici déjà… 29 ans.

Un outil pour atteindre l’excellence…

Une autre personnalité du monde du sport particulièrement ravie de voir enfin le centre sortir de terre était, évidemment, Jacques Borlée…

"La création de cette infrastructure était fondamentale pour la pratique de l’athlétisme", a précisé l’ancien athlète dont les enfants s’illustrent aussi dans les hautes sphères. "On se trouve ici au sein d’une université ce qui veut dire qu’on va sans cesse chercher l’excellence. A fortiori dans cet environnement avec un bâtiment adapté à l’entraînement et à la compétition et qui sera de grande qualité architecturale. Dans un tel cadre, on ne peut que se surpasser !"

Le président du Parlement wallon, André Antoine (CDH) qui comme ministre des Sports a contribué à ce que le projet se concrétise malgré les tirs de barrage de la Fédération PS du Brabant wallon et l’indifférence nonchalante du MR voit l’avenir avec une certaine sérénité.

…avant une piscine olympique ?

Et il n’exclut pas qu’on complète les deux centres par une piscine olympique. Un rêve fou ? Non, presque une nécessité selon les experts car la rénovation des piscines ouvertes en 1981 grèverait plus lourdement les budgets que la construction d’une nouvelle qui, en toute logique, ne peut être qu’olympique…