Anna a peur de Tokhtakhounov

S.F. Publié le - Mis à jour le

Omnisports

Alimzhan Tokhtakhounov, l'homme qui est soupçonné d'avoir arrangé les épreuves de patinage artistique par couples et de danse lors des derniers Jeux Olympiques de Salt Lake City, possède visiblement pas mal d'accointances. Celui qui est considéré par le FBI américain comme le parrain de la mafia russe serait ainsi un bon ami... d'Evgueni Kafelnikov. C'est l'ancien vainqueur de Roland-Garros et de l'Australian Open lui-même qui l'a confié à l'issue de son élimination en huitième de finale du tournoi de Toronto par Guillermo Canas. `C'est un de mes bons amis. Je ne suis pas préoccupé par la situation. Je suis sûr qu'il s'agit d'une erreur.´

Le joueur de Sochi n'a, en revanche, pas voulu commenter son arrestation par la police italienne à Forte dei Marmi, en Toscane, avec l'aide de la police fédérale américaine. Selon certaines sources, Alimzhan Tokhtakhounov aurait été arrêté au volant d'une voiture prêtée par un autre joueur russe, Andreï Medvedev, finaliste à Roland-Garros en 1999, qui évolue désormais sur le circuit challenger. `Je ne sais pas pourquoi il conduisait la voiture d'Andreï, expliqua-t-il. Il ne parraine aucun athlète russe.´

Il ne fut, pour tout dire, pas vraiment question de tennis, jeudi. Tant à Toronto qu'à San Diego, les joueurs russes ont tous été confrontés aux mêmes questions. Marat Safin, qui s'en est sorti par le chas de l'aiguille contre Marcelo Rios, s'imposant 7-6 au troisième set après avoir remonté un déficit de 4-1, s'est voulu peu dissert sur le sujet. `Ce n'est pas notre problème et ce n'est pas un sujet agréable à évoquer´.

A San Diego, Anna Kournikova s'est montrée réticente, voire un peu effrayée à l'idée d'évoquer son compatriote. La lolita des courts, qui préférait insister sur le `bien fou´ que générait le fait de gagner des matches à la suite de sa victoire en huitième de finale contre Conchita Martinez, a néanmoins expliqué avoir `entendu parler de cette personne. Mais je ne pense pas que je devrais en parler, je suis désolée. Je suis russe et il me faudra retourner là-bas...´ A une dernière question d'un journaliste qui lui demanda si Alimzhan Tokhtakhounov pouvait être qualifié de mafieux, elle a répondu, du bout des lèvres: `On peut dire cela.´

© Les Sports 2002

Publicité clickBoxBanner