Omnisports

Longtemps incontournable dans le paysage équestre, Anvers a renoué avec son jumping international voici un an, à Zandhoven. Pour l'occasion, les organisateurs avaient déjà placé la barre très haut en organisant un événement trois étoiles qui fut - qui plus est - ponctué de superbe manière par la victoire du champion olympique dans le Grand Prix.

Pour la deuxième édition du renouveau, en cette fin de semaine, le jumping d'Anvers pourra une nouvelle fois compter sur la présence de Rodrigo Pessoa, lequel devra toutefois sortir le grand jeu pour conserver un titre acquis voici douze mois avec Rufus. Le plateau réuni sera effectivement de qualité malgré la concurrence du CSIO 5 étoiles de Madrid.

Outre Rodrigo Pessoa, les spectateurs du rendez-vous anversois pourront observer dix cavaliers du "Top 20" mondial. L'Irlandaise Jessica Kuerten sera présente au même titre que les Néerlandais Albert Zoer et Gerco Schröder, les Britanniques John et Michael Whitaker, l'Allemand Daniel Deusser et que les meilleurs cavaliers belges du moment : Jos Lansink, Ludo Philippaerts, Patrick Mc Entee, Judy Ann Melchior, Kristof Cleeren et Dirk Demeersman. Seul Philippe Le Jeune, engagé en France, à La Courneuve, manquera à l'appel.

Pour cette deuxième édition, Stanny Van Paesschen est heureux d'annoncer l'arrivée d'une quatrième étoile, mais se félicite surtout du déménagement du concours : "Après que l'ancien jumping d'Anvers des années 80 et 90 ne soit plus organisé par Armand Tyteca au Palais des Sports d'Anvers, mon rêve a toujours été de reprendre cette organisation et de l'implanter dans la ville même et si possible le long de l'Escaut", raconte à ce sujet l'entraîneur de l'équipe belge de saut d'obstacles.

L'événement s'est finalement installé au niveau du Quai n° 28 et a vu sa dotation passée à 200 000 euros.Deux équipes belges

Outre Anvers, l'actualité sera impressionnante en jumping. La Belgique sera notamment représentée à l'étranger par deux équipes, à Madrid sous la conduite de Lucien Somers et à Copenhague sous la direction de Hervé Daout. Ces deux épreuves comptent pour les Series (la division 2 des Coupes des nations) et serviront de test pour de nombreux cavaliers.