Omnisports

La Belgique a été éliminée en demi-finales de la Coupe du monde de basket féminin. Les Belgian Cats se sont inclinées 77-93 face aux Etats-Unis, champions olympiques et doubles champions du monde en titre, dans la première demi-finale, samedi à San Cristobal de la Laguna, à Tenerife, en Espagne. La Belgique jouera le match pour la 3e place dimanche (18h30) face à l'Espagne ou l'Australe, qui s'affrontent samedi soir (21h00) dans la seconde demi-finale.

Les Belgian Cats ont fait jeu égal en début de rencontre face aux Américaines, menant de 5 points (26-21) après le premier quart-temps. Les Etats-Unis prenaient l'avantage au marquoir dans le deuxième quart, pour mener d'un point (39-40) à la mi-temps.

Les Américaines prenaient ensuite le large: 57-73 après une demi-heure et 77-93 à la fin du match.

L'Américaine Diana Taurasi a été la plus prolifique avec 26 points, Emma Meesseman terminant avec 23 points.

Pour leur première participation à un championnat du monde, les Belgian Cats se sont hissées du premier coup dans le top-8 mondial, sur la lancée de leur médaille de bronze conquise à l'Euro l'an dernier à Prague. Vendredi, elles avaient battu la France, vice-championne d'Europe, 86-65 en quarts de finale pour rejoindre le dernier carré.

La seconde demi-finale opposera l'Espagne à l'Australie samedi soir (21h00).

La finale aura lieu dimanche à 21h00, le match pour la 3e place étant programmé dimanche à 18h30.

Kim Mestdagh et Julie Vanloo contentes d'avoir montré que la Belgique pouvait rivaliser

La Belgique s'est inclinée 77 à 93 face aux Etats-Unis samedi en demi-finales de la Coupe du monde de basket féminin à Tenerife. Les joueuses belges étaient unanimes exprimer leur satisfaction d'avoir pu montrer le niveau belge durant trente minutes face aux Américaines, avant de craquer dans le dernier quart temps.

"Pendant 30 minutes, nous avons montré que l'on pouvait jouer avec les Etats-Unis, mais cela reste une classe au-dessus", a confié Julie Vanloo (8 pts). "Nous n'avons rien voulu laisser et nous avons pu développer un basket de très haut niveau. On peut être content pour ça, mais cela reste les USA. Et si l'on y croyait à 100% contre la France en quart de finale, peut-être ce n'était pas le cas aujourd'hui. Ce n'était pas facile de se reconcentrer après les émotions contre la France, mais il faut aller chercher à présent une médaille que l'on mérite vraiment."

Même son de cloche pour Kim Mestdagh qui a mis du temps à ajuster la mire face à la pression américaine finissant avec 12 unités au compteur. "Ce fut une très belle première mi-temps avec un beau basket", a confié l'ailière flandrienne. "Ce fut plus difficile ensuite surtout quand les Américaines ont commencé à planter leurs trois points. Le danger vient de partout avec elle. C'est difficile de défendre sur tous les côtés du terrain. Leur exécution offensive est en plus presque parfaite, donc à un moment cela devient très difficile. Maintenant il y a le match pour la 3e place. A la fin d'un grand tournoi comme ça, il y a les facteurs fatigue et fraîcheur qui rentrent en ligne de compte, on verra comment on se sentira, mais on va tout donner."

Les Cats retrouvent l'Espagne pour la 3e place, une finale Etats-Unis/Australie

La Belgique jouera dimanche (18h30) face à l'Espagne pour la médaille de bronze de la Coupe du monde de basket féminin.

Les Espagnoles ont chuté chez elles en demi-finales 66-72 (mi-temps: 35-34) contre l'Australie qui défiera les Etats-Unis en finale dimanche à Tenerife.

Plus tôt dans la journée, les Belgian Cats avaient tenu la dragée haute aux Etats-Unis s'inclinant 77 à 93 au final.

La Belgique dispute la Coupe du monde pour la première fois de son histoire et accomplit un parcours de rêve dans la lignée de sa médaille de bronze à l'Euro l'an dernier à Prague.

L'Espagne, championne d'Europe en titre, vice-championne du monde et vice-championne olympique, en bronze au championnat du monde de 2010, rêvait d'un premier sacre mondial. Elle devra se contenter d'un duel pour la 3e place contre la Belgique. Les Belges avaient battu l'Espagne lors de la 3e journée de la phase de groupe (72-63) pour se qualifier pour les quarts de finale de cette Coupe du monde.

L'Australie, troisième mondiale en 1998 et 2002 ainsi qu'en 2014 lors de la dernière édition, avait conquis le titre mondial en 2006. La formation coachée par Sandy Brondello dispose en ses rangs de l'intérieure Liz Cambadge, 27 ans, 2m03, qui affiche une moyenne de 25,8 points par match avant la demi-finale. Très probable future MVP de la Coupe du monde, Cambadge a planté encore 33 points, 15 rebonds et 4 blocs contre l'Espagne samedi en demi-finales.

En WNBA cette saison, l'intérieure de Dallas Wings avait réussi la performance d'inscrire 53 points lors d'une seule rencontre. Elle est aussi, officiellement, la première joueuse à réussir un dunk aux Jeux Olympiques (à Londres en 2012).

Les Etats-Unis, invaincus depuis 2006 en compétition officielle, ont remporté 9 fois le titre mondial. Championnes olympiques aussi depuis 1996, les Américaines, coachées par Dawn Staley, triple championne olympique comme joueuse, sont grandissimes favorites d'autant qu'elles ont rameuté leurs meilleures joueuses à l'exception de Maya Moore (repos) et Angel McCoughtry (blessée).

Diana Taurasi, 36 ans, quatre fois championne olympique et double championne du monde, Britney Griner (2m03), Breanna Stewart, 24 ans, MVP de la WNBA, sacrée avec Seattle Storm au début du mois comme Sue Bird, 37 ans, quatre fois championne olympique et triple championne du monde, Elena Delle Donne, A'ja Wilson, 22 ans, meilleur rookie de la WNBA, ou Kesley Plum numéro 1 de la draft, elles sont toutes là, alliant un mix explosif entre jeunesse et expérience.

Les Etats-Unis visent un 10e titre mondial (en 18 éditions), le 3e d'affilée (seule l'Union Soviétique a réussi une meilleure série avec cinq titres entre 1959 et 1975).

Le hic du gigantesque palmarès américain remonte à 2006 au Brésil lorsque la Dream Team est tombée de son piédestal, battue par la Russie en demi-finale. Les Russes laissant échapper le titre mondial ensuite face à l'Australie en finale.

REVIVEZ LE MATCH