Omnisports

Les Belges menaient de 13 points à la pause.

L'opportunité de battre la France était belle. Sans ses stars NBA (Gobert, Batum, Lauvergne, Fournier, ...), les Bleus se présentaient sur le parquet de la Lotto Arena d'Anvers déforcés mais avec un statut de favoris conservé.

Les Belges, qui jouaient quant à eux sans plusieurs cadres (Van Rossom, Serron, Tabu ou Lecomte) voulaient profiter de cette opportunité pour créer la surprise dans cette rencontre inaugurale des qualifications pour les championnats du monde 2019 en Chine. Mais voilà, l'expérience française a fait la différence dans les instants importants.

La partie démarrait pourtant admirablement bien pour des Lions qui ne souffraient d'aucun complexe face aux Français. Sous l'impulsion de Vanwijn et d'Obasohan, les Belges prenaient rapidement les commandes pour compter jusqu'à treize unités d'avance en milieu du second quart-temps (16e: 29-16).

Le coach Eddy Casteels pouvaient compter sur une redoutable défense de zone pour mettre à mal les Boris Diaw et Edwin Jackson qui se cassaient les dents sur Tumba et Boukichou. A tel point que les Français n'avaient inscrit que 25 points au moment de rentrer aux vestiaires (38-25).

© BELGA

Après la gueulante de Vincent Collet, le sélectionneur français, l'équipe de France revenait sur le parquet anversois le couteau entre les dents. Labeyrie et Lacombe, visiblement survoltés par le discours de leur coach, enchaînaient les paniers pour annihiler tous les efforts belges en quelques instants en passant un 4-18 (38-39).

Revenus à hauteur des Lions, les Bleus tentaient de confirmer leur regain de forme en continuant d'agresser la défense belge via Jackson et Koffi. Il fallait que Libert et Obasohan sortent le grand jeu pour rester à hauteur des visiteurs (30e: 46-48).

Dans le dernier quart-temps, la France restait aux commandes malgré le sursaut d'orgueil de Boukichou qui plantait quelques paniers importants dans la raquette après avoir fait soulever le public belge grâce à deux superbes contres.

Finalement, les hommes de Vincent Collet confirmaient leur supériorité pour mettre fin aux rêves de victoire des Belgian Lions. Le marquoir passait de 53-52 à 55-67 (38e). La messe était dite même si la Belgique montrait de l'envie jusqu'au buzzer final.

Ce samedi matin, la sélection belge s'envolera vers la Russie pour un nouveau match crucial à Nijni Novgorod.