Omnisports

La judokate Charline Van Snick "plus motivée que jamais" effectuera son retour à la compétition le 13 septembre à l'occasion du Grand Prix de Zagreb, en Croatie, a-t-elle confirmé, mercredi lors d'une conférence de presse. L'athlète, qui a été suspendue pendant un an avant d'être innocentée par le Tribunal arbitral du sport (TAS), a déclaré vouloir prendre "une revanche sportive".

Son avocat, Me Flagothier, a par ailleurs annoncé qu'une plainte contre X pour sabotage et tentative d'empoisonnement avait été déposée par la judokate devant la justice belge. L'athlète soupçonne un membre de son entourage (NDLR: il s'agirait de son ancien entraîneur, Damiano Martinuzzi, même si la judokate et son entourage ne le citent jamais), qui connaissait ses habitudes, d'avoir glissé de la cocaïne dans la boîte de poudre énergisante qu'elle avait laissée dans la salle d'échauffement lors des mondiaux de Rio.

Charline Van Snick, contrôlée positive à la cocaïne lors de cette compétition avait, dans un premier temps, été suspendue deux ans (à partir du 15 octobre 2013) par la Fédération internationale de judo (FIJ).

Elle avait introduit, en janvier, un recours devant le TAS à Lausanne. Ce dernier a reconnu l'existence d'une infraction aux règles antidopage mais a partiellement admis l'appel de l'athlète, estimant que celle-ci avait probablement été victime d'un acte de sabotage, en se basant sur le "standard de la prépondérance des probabilités", a expliqué son avocat, Me Flagothier.

En conséquence, le TAS a maintenu l'annulation du résultat obtenu par Charline Van Snick lors des Championnats du monde de Rio de Janeiro 2013, mais a annulé la suspension de deux ans prononcée par la FIJ.

La Liégeoise, médaillée de bronze des Jeux Olympiques de Londres en 2012, prépare activement son retour sur la scène internationale depuis le 22 juillet.

Charline Van Snick, désormais 34e mondiale dans sa catégorie, a effectué un stage au Brésil début août, puis un autre en Slovénie où elle s'est notamment entraînée avec la championne olympique de Londres des -63kg, la Slovène Urska Zolnir.

Innocentée de toute accusation de dopage par le TAS, Charline Van Snick, qui fêtera ses 24 ans le 2 septembre, remontera donc sur les tatamis à Zagreb après plus d'un an d'absence.