Omnisports Le récent cas de morsure en rugby, au Tournoi des 6 Nations, en rappelle d’autres. Beaucoup d’autres !

Le pays de Galles a les crocs ! Battu samedi au Tournoi des 6 Nations par le XV de France au terme d’un match à rebondissements, les Gallois ont adressé plusieurs reproches aux Français. Outre des soupçons de triche par rapport au protocole commotion dans les arrêts de jeu - qui ont duré 20 minutes ! - il y a une accusation de… morsure !

Alors que le match n’était pas encore terminé, le Gallois George North s’est plaint d’avoir été mordu par un joueur tricolore. Preuve à l’appui : il a montré à l’arbitre la marque qu’il avait sur le bras. Les images vidéo n’ayant pas permis d’identifier l’auteur de cette agression, le pays de Galles a saisi un commissaire indépendant pour enquêter sur cette morsure et tenter d’identifier le coupable. S’il y parvient, la sanction pourrait être lourde : une suspension de douze semaines à quatre ans !

Ce ne serait pas une première, loin de là. L’histoire du rugby, et du sport en général, regorge d’antécédents plus ou moins similaires. Voyez plutôt !


Il lui mord… le pénis !

En rugby, les cas de morsure sont plus fréquents. Quelques exemples. En 2012, Sisa Koyamaibole, un joueur fidjien de Bordeaux-Bègles, avait écopé de 12 semaines pour une morsure en Coupe d’Europe. Plus récemment, en septembre 2016, l’ailier anglais Chris Ashton avait pris 13 semaines de suspension après avoir mordu un adversaire en championnat. Plus trash : en 2009, lors d’un match entre Pesenas et Muret, un joueur a mordu un joueur adverse à la lèvre au point de lui en arracher un bout ! Plus… osé : en ligue australienne, Anthony Watts a, lui, écopé de 8 semaines pour avoir mordu… le pénis de son adversaire !


Suarez suspendu 26 semaines

Quand on parle de morsure dans le monde du sport, le premier nom qui vient à l’esprit est Mike Tyson. Lors d’un combat avec Evander Holyfield en 1997, le boxeur avait mordu et arraché un bout de l’oreille de son adversaire ! Mais il n’a commis ce méfait qu’une seule fois. Luis Suarez, lui, est un habitué des morsures. Trois cas sont connus . Le premier date de son passage à l’Ajax: il avait mordu Otman Bakkal lors de Ajax-PSV (7 semaines de suspension). Le deuxième cas de morsure, c’était lorsqu’il jouait à Liverpool et la victime se nommait Branislav Ivanovic (10 semaines de suspension). Le troisième et dernier cas date du mondial 2014 lors da la renconter Italie-Uruguay: l’attaquant sud-américain avait mordu Chiellini (9 semaines de suspension). Le joueur aujourd’hui au Barça a donc déjà purgé 26 semaines de suspension rien que pour des morsures!


Jovanovic pas loin de la morsure

2 mai 2009, Zulte Waregem - Standard. Après un duel avec Bart Buysse, Milan Jovanovic s’emporte. Le Standardman met son front contre le visage de son adversaire puis il fait mine de vouloir le mordre , sans passer à l’acte. "Je n’avais pas l’intention de le mordre. J’ai tout simplement crié ma colère" , avait expliqué le Serbe après la rencontre. Une rencontre qui avait freiné les Rouches dans la course au titre - d’où le geste de mauvaise humeur de Jova - sans les stopper définitivement puisqu’ils avaient été sacrés trois semaines plus tard.