Omnisports

La situation des clubs côtiers du Zoute et du Coq n'est pas encore scellée, ni pour le meilleur ni pour le pire. Les directions des deux clubs oeuvrent pour défendre leur dossier le mieux possible en vue de trouver avec les administrations une plate-forme d'accord la plus favorable possible pour la pratique du golf.

`Nous finalisons un plan d'environnement, explique Léopold Lippens, président du club knokkois. Grâce à ce plan d'aménagement nous pourrions sortir du VEN (Vlaams Ekologische Netwerk) et être définitivement baptisée `Golfzone´ !´

Mais rien n'est encore coulé dans le bronze. Les experts des deux clubs continuent de démontrer aux administrations environnementales l'innocuité de l'entretien des zones gazonnées. L'usage des engrais et de produits chimiques et phytosanitaires est devenu extrêmement raisonnable permettant, au sein de ce biotope, le développement de toutes les espèces de faune et de flore intéressantes.

Le Comte Lippens à l'action

`Il faut défendre la pratique du golf´, poursuit le Comte Lippens. `Nous sommes prêts à trouver des lignes de conduite écologiques, mais sans empêcher le bon déroulement du jeu comme le veulent certains. Comme par exemple: ne tondre aucune zone pendant deux mois d'été! Dans cette idée, nous poursuivons aussi notre action de pétition, nous attendons 30000 signatures ce qui est significatif. Nous donnerons le chiffre définitif fin juin lors du Pro-Am de la Mer du Nord...´

Comme le signalait le président Fédéral M. Kilian dans ces colonnes, la Fédération royale belge de Golf, scindée en deux principalement à cause de la politique flamande, mettra tout en oeuvre pour sauver les deux clubs Royaux de la côte belge...

© Les Sports 2002