Omnisports

Alors qu’à Macao, en Mondial de Tourisme, un team belge (RBM) a remporté pour la troisième fois le titre suprême par l’entremise du Britannique Andy Priaulx, en Nouvelle-Zélande l’écurie namuroise Kronos a, comme prévu depuis le forfait de son champion Loeb, perdu définitivement la couronne mondiale des constructeurs en rallye.

Auteurs de leur deuxième doublé de la saison, le Finlandais Marcus Grönholm et son compatriote Mikko Hirvonen n’ont jamais dû pousser leur Focus dans ses derniers retranchements pour offrir, de la plus belle manière qui soit, un sacre que l’usine Ford attendait à ce niveau depuis 27 ans. La dernière couronne des marques remportée par les voitures à l’ovale bleu datait en effet de 1979, à l’époque des Escort RS1800 Groupe 4 d’Hannu Mikkola et de Bjorn Waldegard.

“Je ne sais pas quoi dire, c’est fantastique”, confiait, la larme à l’œil, Malcolm Wilson, patron de M-Sport, la société alignant les Ford officielles depuis dix ans. “Ce titre est le fruit d’années d’efforts intense de toute une équipe. Je remercie du fond du cœur tous ceux qui y ont contribué.”

Une championne belge

Avec en tête de liste ses deux pilotes nordiques bien sûr, lauréats de 7 épreuves sur treize cette saison, mais aussi l’ingénieur belge Christian Loriaux, le concepteur de la Focus WRC06 championne du monde.

“Il est rare de voir une nouvelle voiture d’emblée aussi performante et aussi fiable. Cette Focus est exceptionnelle,” a souligné un Marcus Grönholm rendant ainsi un bel hommage à son géniteur. “Le titre des marques était l’objectif pour 2007. On a un an d’avance. Mais l’an prochain, je souhaite aussi celui des pilotes.”

Vainqueur pour la 4e fois en Nouvelle-Zélande, la 24e de sa carrière, Grönholm n’a jamais dû sortir le grand jeu pour s’imposer à l’autre bout du monde. “J’ai eu le temps de corriger mes notes pour l’an prochain où j’attends un peu plus de bagarre.” Nous aussi…

Rossi : “Vivement le prochain !”

La seule lutte a concerné la 3e place, l’Autrichien Manfred Stohl (Peugeot 307 WRC) signant finalement son 3e podium de la saison après être venu à bout des Citroën Xsara Kronos de Pons et Sordo.

Dans le camp Subaru, à nouveau décevant, la seule satisfaction est finalement venue de la 11e place finale de l’Impreza WRC d’un Valentino Rossi en nets progrès au cours du week-end. Plus lent que les voitures de Production lors de la 1re étape (trois le devançent au classement final), le septuple champion du monde moto a progressivement augmenté son rythme pour achever l’épreuve dans les chronos des Ford privées de Perez Companc et du fils Wilson, “The Doctor” se permettant même de devancer Petter Solberg dans l’étape show.

“Je me suis régalé sur cette épreuve encore rendue plus difficile par la météo”, a déclaré “Vale” à l’arrivée. “Sur la fin, je commençais à avoir un bon feeling et je ne pointais plus qu’à deux secondes au kil’des meilleurs. Cette expérience m’a donné l’envie de persévérer dans cette voie. Vivement le prochain rallye !”