Ecover garde la main, de Radiguès limite la casse

Ch.Bl. Publié le - Mis à jour le

Omnisports

Hier soir, Ecover menait toujours le bal au sein d'une flotte qui a subi les affres de la tempête dans la nuit de dimanche à lundi. Six bateaux ont déjà abandonné sur les 24 qui avaient quitté le Havre samedi. Dans 30 à 40 noeuds de vent et une mer très formée, les voiliers ont souffert. Ainsi, Patrick de Radiguès, dixième hier à 18 heures, a rencontré quelques problèmes techniques: grand voile, radio... Après une mauvaise nuit, le skipper belge avait pu résoudre 80pc de ses soucis. Le Canadien Georges Leblanc (Ciment St Laurent Océan) a eu beaucoup moins de chance quand, après seulement 24 heures de course, son voilier s'est retrouvé sans quille avant de chavirer. L'équipage a heureusement pu être hélitreuillé. La cause de ce chavirage pourrait s'expliquer par une collision avec un conteneur. En effet, les cargos, dans leur quête de profit, sont souvent surchargés et, pris dans une tempête, n'hésitent pas à se délester d'une partie de leur cargaison. Ces conteneurs sont d'autant plus redoutés par les marins qu'ils flottent «entre deux eaux»...

Par contre, R.A.S. pour Ecover, qui prouve qu'il est bien né: «Pour le moment nous sommes très satisfaits de nos options tactiques et de notre navigation», a déclaré Brian Thompson, le co-skipper. Hier vers 20 heures, la flotte croisait encore dans le Golfe de Gascogne, plus très loin du Cap Finisterre.

C'est demain, à 10 heures, que les multicoques s'élanceront du Havre. Vu le retard accumulé, les 14 «multis» feront route directe vers Bahia, sans devoir contourner l'île de l'Ascension comme initialement prévu.

© Les Sports 2003

Ch.Bl.

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM