Omnisports

Le club français d'ESB Villeneuve d'Ascq a remporté l'Eurocoupe dames de basket-ball, grâce à sa victoire 53-73 (mi-temps: 31-36) jeudi lors de la finale retour dans un Spiroudôme de Charleroi comble, rebaptisé pour l'occasion "Castorsdôme d'un soir". Au total des deux manches, les Françaises et Ann Wauters, qui à titre personnel s'adjuge le seul titre européen qui lui manquait, s'imposent de seize points face au club brabançon qui boucle sa campagne avec 12 victoires en 14 rencontres européennes.

Les Brainoises n'ont en effet pu confirmé leur victoire 64-68 à l'aller au Palacium de Villeneuve d'Ascq, se frottant à une défense lilloise en béton. Wauters et ses équipières ont réussi à museler les meilleures marqueuses brabançonnes. Le faible taux de réussite de Spencer (0 pt), Steinberga (4 pts) et Mestdagh (9 pts) traduisant la faillite offensive des Castors.

Les Nordistes du coach Frederic Dusart succèdent au palmarès au club russe du Dynamo Moscou, vainqueur des deux dernières éditions. Villeneuve d'Ascq devient ainsi le deuxième club français à remporter l'Eurocoupe, 12 ans après Aix-en-Provence.

Après Malines en 1973 (Coupe Korác) et Mons en 2008 (EuroChallenge) chez les hommes, Braine est la première équipe de basket féminin à avoir été finaliste d'une compétition européenne.

Marjorie Carpréaux: "Villeneuve a été meilleur que nous"

Avec treize points à son actif, Marjorie Carpréaux a été la deuxième marqueuse brainoise jeudi en finale retour de l'Eurocoupe féminine de basket, à Charleroi. En larmes après la sonnerie finale clôturant la soirée sur une nette défaite des Castors 53-73 face à Villeneuve d'Ascq et Ann Wauters, la meneuse de jeu des Brabançonnes admettait la supériorité des Françaises.

"Elles ont été moyennes à l'aller et nous un peu meilleures. Mais ce soir nous n'étions tout simplement pas 'bon', a expliqué Carpréaux. "A un moment donné on a tout raté. Elles ont été plus agressives que nous et plus organisées, je crois. Elles en ont aussi plus voulu. On a réussi à revenir dans le deuxième quart mais elles nous ont alors remis des points et cela nous a tué."

Bien que très déçue, la Montoise se montrait aussi réaliste. "Il faut pouvoir relativiser. Même si on passe à coté aujourd'hui, on peut être fier de ce qu'on a montré jusqu'ici. On doit surtout reconnaître que Villeneuve a été meilleur que nous. Il faut le reconnaître. Elles ont bien fermé leur défense dans le troisième quart. La preuve, on a pas su marquer plus de cinq points."

Ainars Zvirgzdins, le coach des Castors, regrette la nervosité de ses joueuses

Malgré la défaite, Ainars Zvirgzdins, le coach letton des Castors Braine, jugeait la campagne européenne de ses joueuses comme "une bonne expérience pour le futur".

"Je regrette leur stress ce soir. Elles ne savaient pas quoi faire et la raison est à chercher dans leur nervosité. Mais c'est la vie! Les filles de Villeneuve avaient bien plus confiance dans leurs tirs et dans leur défense. On a bien essayé de changer les choses à la mi-temps, mais chaque tir dans le troisième quart était manqué. C'est pourquoi nous ne marquons que cinq points dans cette période", a conclu le coach brainois.