Omnisports

Le BC Ostende remporte son sixième titre de champion de Belgique consécutif, le dix-huitième de son histoire.

Le BCO est sacré champion de Belgique et réalise le doublé coupe-championnat pour la cinquième fois de suite. Une série tout simplement monstrueuse, à l’image de cette équipe ostendaise venue s’imposer à Neder-Over-Heembeek ce mercredi soir.

Le Brussels venait pourtant de déjouer tous les pronostics en allant s’imposer à la mer et espérait forcer un cinquième match décisif en rééditant l’exploit devant ses 1.200 supporters. Comme lors du précédent match à domicile, il s’en est fallu de très peu mais les Ostendais étaient venus en mission dans la capitale.

L’entame de cette quatrième manche ressemblait à un véritable cauchemar pour les Bruxellois. Katic était déjà ingérable tandis que l’attaque locale se cassait inexorablement les dents dans le mur ostendais. Après six minutes de jeu, la messe était déjà presque dite (2-17).

Le Brussels tentait d’éviter le naufrage par l’intermédiaire de Dowe et Bray qui alimentaient enfin le marquoir. Mais le collectif du BCO était sur une autre planète. En milieu de second quart-temps, les dix Ostendais montés au jeu avaient déjà tous fait trembler les filets (17e : 20-41).

L’espoir bruxellois renaissait au moment de regagner les vestiaires lorsque les protégés de Serge Crevecœur infligeaient un cinglant 7-0 qui était doublé en début de troisième quart-temps. Les Bruxellois se sentaient pousser des ailes et le marquoir passait de 20-41 à 35-41 en quelques minutes. Mais les Côtiers ne l’entendaient pas de cette oreille. Djordjevic et Kesteloot se chargeaient de calmer les ardeurs adverses depuis la ligne des trois points.

Physiquement, les hommes de Dario Gjergja étaient encore un cran au-dessus. Mais le Brussels ne baissait pas les bras. Que du contraire ! Dans une ambiance complètement folle, Simmons et Loubry ramenaient même leurs couleurs à six petits points (34e : 62-65). Finalement, Djordjevic (élu MVP de la finale) et son sang-froid avaient le dernier mot d’une finale qui était presque promise à son équipe.

On retiendra néanmoins l’exceptionnel parcours du Brussels qui disputait la première finale de son histoire et qui aura fait plus que douter le désormais sextuple champion en titre.

BRUSSELS : 23 sur 68 (6x3) ; 12 lf sur 16 ; 36 Rbds ; 14 pd ; 20 fp. Loubry 4-6, DOWE 9-6, Foerts N. (-), BRAY 4-0, Lichodzijewski 2-0, Muya 0-6, Depuydt, PECIUKEVICIUS 0-7, UBEL 4-5, Foerts J. (-), SIMMONS 4-7.

OSTENDE : 27 sur 56 (8x3) ; 15 lf sur 19 ; 38 Rbds ; 11 pd ; 21 fp. Lambrecht (-), Walden 5-2, Kotrulja (-), Mwema 2-2, GILLET 5-2, SALUMU 4-4, KATIC 10-5, Boukichou 3-3, DJORDEJEVIC 1-11, Jagodic 3-0, KESTELOOT 3-2, Newbill 5-0.

ARBITRES : M. Krehic, M. Denis, M. Geller.

QUARTS : 8-25, 19-16, 17-16, 20-20.