Omnisports

Pour sa 37e édition, le jumping «Vivat!» n'a pas failli à ses bonnes habitudes. Réputé pour son excellente organisation, il a à nouveau prouvé, le week-end dernier, qu'il figurait bien parmi les plus belles épreuves nationales de sauts d'obstacles et ce, même si les grosses pointures belges de la discipline manquaient à l'appel au centre sportif de la Défense. «Nous avons enregistré 392 départs contre 300 l'année dernière », soulignait d'emblée Luc Stainier, général à la retraite et président du comité organisateur. «Eugène Mathy a dessiné des parcours magnifiques et difficiles si bien que le spectacle fut à la hauteur de l'événement. Nous avons également assisté à un certain renouvellement au palmarès des épreuves avec les victoires de nouveaux cavaliers. Cela s'explique sans doute par le fait que les meilleurs cavaliers belges se trouvaient à l'étranger.»

Pour Eugène Mathy, quelque peu déçu par le niveau général du jumping, ce constat amène toutefois à la réflexion. Le premier vice-président de la Fédération Royale Belge des Sports Equestres comprend, en effet, difficilement le choix de certains cavaliers. «C'est dommage pour le concours que les meilleurs n'étaient pas présents, déclarait le chef de piste. Le jumping «Vivat!» est le national le mieux payé en Belgique (NdlR: un «prize money» total de 14500€) mais les cavaliers préfèrent, malgré tout, sauter à l'étranger dans des CSI parce qu'il y a une dimension internationale. Ici, à Tervuren, c'est pourtant un concours idéal pour préparer les chevaux puisque toutes les hauteurs de 1,20m à 1,50m sont présentes. C'est dommage car c'est le genre de manifestation à encourager.»

Au niveau sportif, le Grand Prix (doté de 7500€) a vu la victoire finale de la Finlandaise Nina Fagerstrom (Kevin De Ste Hermelle). Etablie en Belgique, elle s'est imposée devant Niels Bruyneels (Item de Quintin), son seul concurrent dans le barrage, et succède ainsi à Trevor Coyle au palmarès de l'épreuve.

À noter, enfin, que l'intégralité des bénéfices (environ 37500€) sera versée à la Fondation «Vivat!» ainsi qu'au Foyer Général Cornet qui héberge des enfants handicapés de militaires.

© Les Sports 2005