Omnisports

Même si les Ukrainiens se déplaçaient au Spiroudome en lanterne rouge, ils n'étaient pas décidés à permettre aux "Spirous" de se qualifier facilement pour le second tour de la compétition.

D'entrée de jeu, Khimik proposa une solide défense qui empêchait Riddick et Akpomedah d'accéder facilement à l'anneau (9-9, 6e). Passé ce round d'observation, Henderson permit le 1er avantage ukrainien (11-17, 9e). Mais cette débauche d'énergie ne servit à rien puisque Grays et Tabu ramenaient leurs couleurs sans difficulté (16-17, 10e). En confiance, Charleroi conserva son rythme pour enfoncer des Ukrainiens de plus en plus nerveux et dont la défense était souvent à la limite de la régularité. Grâce à une belle précision à distance (6/10), les "Spirou" atteignaient la pause en tête (39-28). Charleroi avait la mainmise sur la rencontre. Khimik éprouvait toutes les difficultés à trouver l'anneau ou alors sur un effort solitaire d'Henderson. Ce dernier atténuait l'addition en fin de 3e quart (52-39, 28e; 57-47, 30e). Si Charleroi était sur du velours pour décrocher sa qualification, Khimik, Henderson en tête, tentait le tout pour le tout avec un "press" qui les rapprochait à 6 points à 120 secondes du terme (67-61). Mais les "Spirou" ne cédèrent pas à la panique.

Toujours en Eurocup, Liège a également brillé. Les locataires du Country Hall offrirent l'hospitalité au BC Kiev, le grandissime favori du groupe. Du moins en principe car la phalange de l'Est s'est prise les baskets dans le parquet de Tallinn. Elle risquait de débarquer, sur les hauteurs de la Cité ardente, avec le couteau entre les dents. On en eut de suite la confirmation avec des Ukrainiens démarrant par un 4 sur 4 les propulsant à 4-8 (2e). Souchu s'empressa néanmoins de remettre les antagonistes dos à dos à 10-10 pour des visités prenant même l'avance à 13-12 (7e) grâce à une organisation défensive hors pair. Dès cet instant, Kiev accentua sa présence au rebond et le longiligne Pecherov fut à l'origine d'un semblant de break à 16-20, au terme du quart-temps initial. L'entrée de Collette relança ses couleurs (momentanées) à 27-20. Soit un 11-0. Une plaisanterie que Drozdov n'apprécia que très modérément. Et l'ex-Palois d'effectuer une ènième jonction à 29-29, peu après le quart d'heure. Un chassé-croisé qui se poursuivit jusqu'au repos atteint sur la marque de 38-36. Plus précis à distance que leurs hôtes, les protégés du président Volkov s'isolèrent à 44-51 (26e), mais les Liégeois, sur un nuage inversèrent la tendance à 67-60, à la 35e. Une voie royale s'ouvrit à des "Rouches" l'emportant 80-62 et se rapprochant de la qualification.

Hervelle a le dernier mot

En Uleb Cup, le début de match des Ostendais était équilibré : Hicks, à l'intérieur, répondait aux shoots de Forte (8-7 à la 5e). Les deux formations connaissaient quelques ratés jusqu'à la dernière minute du premier quart où Sienne passait devant grâce à Baxter et Datome (14-16). Un chassé-croisé allait alors mener les deux phalanges vers la seconde période que Sienne débutait en tête. De suspense, il n'y en était même plus question alors qu'il restait un quart à disputer. Les Italiens allaient dérouler dans le dernier acte. Avec 4 joueurs à plus de 14 points, Sienne s'est montré plus costaud.

Pour sa part, le seul Belge à avoir gagné à Madrid fut Axel Hervelle vu que les Montois se sont inclinés sèchement face au Real Madrid de notre compatriote.

et T. Bc.

© La Libre Belgique 2006