Omnisports

De nombreuses stars mondiales se retrouvent lors de ces Jeux olympiques. Petit tour d'horizon de ceux qui ont une pression supplémentaire de part leur statut.


Au sprint vers un triple triplé

© reporters

Usain Bolt, 29 ans, athlétisme, 100m, 200m, 4x100m

Né sportivement et surtout médiatiquement en 2008 à Pékin, où il a battu les records du monde du 100 m et du 200 m en individuel avant d’en faire autant avec le relais 4x100 m jamaïcain - une victoire peut-être plombée par le contrôle positif de son équipier Nesta Carter - Usain Bolt continue d’électriser les foules, championnat après championnat, Jeux après Jeux, l’emblématique sprinter enfilant les médailles d’or avec une facilité qui demeure déconcertante. Même si la marge qu’il possède sur ses rivaux, en tout cas sur 100 m, a semblé se restreindre dernièrement…

En posant le pied au Brésil, où l’heure était jusqu’ici à la plus grande décontraction lors du camp d’entraînement organisé juste à côté de la base navale de Rio, Usain Bolt est toutefois en mission : l’homme veut s’emparer de trois nouveaux titres et réussir ce triple triplé olympique qu’aucun athlète n’a jamais réussi avant lui. "Mon plus grand rêve serait de remporter trois médailles d’or à nouveau. A la fin de ma carrière, les gens pourront alors dire : Usain, tu es l’un des plus grands athlètes de tous les temps " , a expliqué l’autoproclamée "légende vivante" du sport mondial.

Avec un seul 200 m dans les jambes depuis août 2015, le 22 juillet dernier à Londres (19.89), Bolt pourrait sembler un peu court. Mais sa montée en puissance ne fait pourtant guère de doute. "Avec le temps, je serai bien. J’ai toujours faim de plus" , a-t-il d’ailleurs promis lors de sa rentrée londonienne.


La profondeur d’une légende

© AP

Michael Phelps, 31 ans, natation, 100m papillon, 200m papillon, 200m quatre nages

"He’s back" ! Détenteur de 22 médailles olympiques dont 18 en or , Michael Phelps a effacé les adieux prononcés à Londres voici quatre ans, lorsqu’il est devenu le sportif le plus titré de l’histoire des Jeux après avoir déjà été le plus prolifique en une édition (huit titres en 2008). Le nageur américain s’est vidé l’esprit, s’est perdu dans toutes sortes de distractions - des plus légères aux plus addictives comme l’alcool qui lui a coûté une suspension et un séjour en centre de désintoxication -, il a touché le fond, tombant dans la dépression.

Moins de deux ans plus tard, le voilà pourtant bel et bien sur le plot de départ à Rio de Janeiro pour y disputer, à l’âge de 31 ans, ses… cinquièmes Jeux olympiques. Dans une discipline aussi exigeante que la natation, on peut seulement imaginer la somme d’efforts que ce come-back représente, même pour un sportif d’exception.

Porte-drapeau de la délégation américaine ce vendredi soir, Michael Phelps, engagé en 100 m et en 200 m papillon ainsi qu’en 200 m 4 nages, des épreuves auquel il faudra ajouter un ou deux relais, compte bien profiter de cet instant. "Ce moment sera plus émotionnel encore que tout ce que j’ai pu réaliser lors des JO précédents , a-t-il expliqué, ce mercredi, en conférence de presse . En tant que jeune papa, et avec mon fils présent dans le stade, mes émotions seront dix fois supérieures à la normale." Entre la fierté de porter au plus haut les couleurs de son pays et le bonheur d’avoir trouvé un équilibre personnel, grâce à Nicole et leur petit Boomer, Michael Phelps apparaît donc enfin comme un homme entier, totalement épanoui. Ce qu’il n’était pas à Londres.


Le plus grand espoir pour la Serbie

© AFP

Novak Djokovic, 29 ans, tennis. Simple hommes, double hommes

En 2012, il échouait au pied du podium après avoir perdu face à Murray en demi-finale et à Del Potro en match de classement. Depuis, le Serbe a tout raflé ou presque. Sur une surface dure qui convient très bien à son jeu rythmé (il totalise 6 titres à l’Australian Open et 2 à l’US Open), il sera le grandissime favori. Murray pourrait lui voler la vedette mais Djoko vient de prouver à Toronto qu’il était en forme.


L’histoire est déjà écrite pour Serena

© AFP

Serena Williams, 34 ans, tennis. Simple dames, double dames

L’Américaine est dans son jardin ou presque. Sur le hard court brésilien, ses coups de butoir vont faire très mal. A Rio, elle remet en jeu son double titre (simple et double) de 2012. Aux côtés de sa sœur Venus, elle tentera d’accrocher une 4e médaille d’or en double. En simple, il n’y a aucun doute : elle est la maîtresse des courts et ne devrait même pas être dérangée dans sa quête d’un nouveau doublé.


Neymar, en quête de rachat

© AP

Neymar, 24 ans, football. Tournoi hommes

Neymar et la sélection, ce n’est pas ce qu’on peut appeler une histoire d’amour. Défaite contre le Mexique en finale des JO de 2012, gifle contre l’Allemagne à la Coupe du monde 2014, il est temps que le prodige du football carioca ramène enfin un trophée majeur à son équipe. Rappelé par la sélection olympique, celui qui fait office de demi-dieu au pays déchaînera la foule qui n’aura d’yeux que pour lui.


Le porte-drapeau français à Rio

© Reporters

Teddy Riner, 27 ans, judo. Plus de 100kg hommes

Plus de deux mètres et 130 kilos vont tout écraser sur les tatamis de Rio, une ville qui lui réussit vu qu’il y a été champion du monde en 2007 et 2013. Avec déjà deux médailles (le bronze et l’or) à son palmarès en plus de 100 kilos, le Français est le nouveau roi du judo. La France compte d’ailleurs sur son porte-drapeau pour briller et égaler la légende David Douillet en gagnant une médaille d’or deux fois de suite.


La pépite de la natation américaine

© AP

Katie Ledecky, 19 ans, natation. 200m nage libre, 400m nage libre, 800m nage libre

On dit que l’endurance vient avec les années. Et pourtant l’Américaine claquait déjà une médaille d’or en 800 m nage libre à Londres alors qu’elle n’avait que 15 ans. Elle a aujourd’hui 4 années de plus avec 9 médailles d’or en championnat du monde et 3 records du monde en nage libre (400, 800 et 1 500 mètres). On se demande bien qui pourra l’empêcher d’aligner les médailles


Kevin Durant, tête d’affiche pour les USA

© AFP

Kevin Durant, 27 ans, basket-ball. Tournoi hommes

Orphelin de James, Curry, Westbrook, Bryant, Lillard, Paul, Harden, Griffin, Leonard et bien d’autres, Kevin Durant devra porter le team USA sur ses larges épaules. L’ancien MVP et récent transfuge des Golden State Warriors sera le meneur d’une équipe qui, avec sa kyrielle de stars (George, Anthony, Green, Lowry, Thompson, etc.) doit écraser la concurrence et faire le show tout au long de la compétition.


Une dernière perf pour ses adieux

© AP

Tony Parker, 34 ans, basket-ball. Tournoi hommes

La France a tremblé en devant passer par un TQO disputé à Manille. Avec une fin de match royale en qualifications, TP a prouvé qu’il avait encore du jus mais surtout de l’envie. S’il a tout gagné avec les San Antonio Spurs en NBA, il n’a jamais su faire mieux qu’accrocher un titre européen avec la France. Pour ses adieux internationaux, il n’a qu’un objectif en tête, accrocher une médaille et si possible en or.


Rio, pour une deuxième médaille

© AFP

Chris Froome, 31 ans, cyclisme. couse en ligne, contre-la-montre

Le Kényan blanc a déclaré qu’il pourrait sans souci se sacrifier pour son équipier Geraint Thomas. Balivernes, Chris Froome est le maître incontesté du cyclisme. Capable de grimper, de rouler seul et de passer partout, il pourrait faire du parcours cassant de la course en ligne, un lieu parfait pour la conquête d’une médaille d’or qui, après un nouveau maillot jaune, le consacrerait comme le cycliste de l’année