Jonathan Borlée: "Sixième est notre place"

Belga Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Omnisports

Jonathan Borlée peut facilement se consoler avec la 6e place en finale olympique du relais 4x400m vendredi soir à Londres.

"Sixième est notre place. Nous ne pouvions pas espérer plus", a-t-il réagi dans les catacombes du stade olympique. "Nous avons donné tous les quatre le maximum et je pense que nous nous situons à notre place."

Le recordman de Belgique du 400 m a effectué le 3e relais, "Dans le 2e virage, j'ai du faire l'extérieur parce qu'un Britannique me bloquait. Là j'ai certainement perdu du temps. Je suis vraiment allé au fond. Je me sens complètement vidé maintenant. Mais c'est normal après le 400 m individuel et le relais. Nous savions qu'un tel programme nous attendait. C'est un art de pouvoir le réaliser dans un tournoi comme les Jeux."

Kevin Borlée estimait pour sa part: "Le fait déjà de pouvoir courir la finale olympique est super. Naturellement, on espère plus dans une telle finale, mais il faut rester positif et continuer à travailler dur. Je suis persuadé que nous pouvons courir plus vite et dans quatre ans à Rio nous serons bien plus forts et plus expérimentés. La volonté d'aller plus loin est forte."

Le relais 4x400m, 6ème de la finale

Le relais belge du 4X400 m a pris la 6e place de la finale des Jeux Olympiques de Londres, vendredi. Le quatuor composé successivement de Kevin Borlée, Antoine Gillet, Jonathan Borlée et Michael Bultheel, a réalisé le chrono de 3:01.83.

La victoire est revenue aux Bahamas en 2:56.72 devant les Etats-Unis (2:57.05) et Trinité/Tobago (2:59.40).

La Grande-Bretagne a fini 4e en 2:59.53 et la Russie 5e 3:00.09.

Kevin Borlée a passé le témoin en 3e position à Gillet qui l'a rendu en 7e position à Jonathan Borlée, remonté 4e dans l'ultime virage était 5e quand Bultheel en entamé le dernier tour. Le spécialiste du 400 m haies un moment 7e a finalement pris la 6e place, devant le Venezuela, grâce à une belle ligne droite finale.

En séries, les Belges champions d'Europe à Helsinki avaient aligné Nils Duerinck, Jonathan Borlée, Antoine Gillet et Kevin Borlée, en raison de la blessure de Jente Bouckaert. Quatrièmes de leur série, ils avaient arraché leur place pour la finale au temps en 3:01.70, 6e chrono des demi-finalistes. Il y a quatre ans, le 4x400 m belge s'était classé cinquième aux Jeux de Pékin établissant à cette occasion le record de Belgique en 2:59.37. Il avait été réalisé dans l'ordre par Kevin Borlée, Jonathan Borlée, Cedric Van Branteghem et Arnaud Ghislain le 23 août 2008. Il n'a pas été amélioré depuis.

A l'issue de la course, les Borlée se sont exprimés au micro de la RTBF.

Kévin Borlée : "On vient de courir notre 5e 400m de ces Jeux et on le sent dans les jambes. On savait que ça allait aller très vite. On a donné ce qu'on avait. On ne fait pas mieux qu'hier mais c'est comme ça (...) Que les gens me mettent la pression, c'est leur problème. On savait que dans le relais c'était un peu trop, il fallait donner le maximum. (...) Ce n'est pas évident pour Nils (NdlR: Duerinck remplacé par Michael Bultheel pour cette finale). On a essayé de faire pour le mieux et, à l'avenir, on va essayer de faire pour le mieux sans se décourager. On va essayer d'un jour monter sur le podium olympique.

Jonathan Borlée : On a essayé de faire la meilleure équipe possible et ce n'est pas évident parce qu'on est une équipe de potes. Nils est resté avec nous, c'est un bel esprit (...) Moi je peux avoir de l'amertume, mais comme tous les sportifs. On va continuer de s'entrainer dur pour représenter la Belgique au plus haut niveau. (...) On a que 24 ans.

Jacques Borlée: "Nils Duerinck a été exemplaire"

"Je tiens à souligner que l'attitude de Nils Duerinck(écarté de la composition de l'équipe pour la finale) a été extraordinaire. Se faire écarter d'une finale olympique, c'est très dur. Il a eu un comportement remarquable. Il a soutenu l'équipe. Il a dit un petit mot avant la course. La médaille d'or, elle est pour lui. C'est un garçon extraordinaire. Pour un entraîneur, c'est très dur aussi. J'ai beaucoup réfléchi, parlé avec tout le monde. Il fallait prendre une décision. Le but était de créer un coup de fouet pour relancer l'équipe. Pour la suite, il faut continuer à travailler dur. On a su confirmer. Nous étions champions d'Europe à Helsinki. On est 6e aux Jeux. J'espère éviter les blessures à l'avenir. On a un groupe jeune, avec Jente Bouckaert, mes deux fils, Antoine Gillet qui a confirmé. C'est très positif. Il y a encore Stef Verhaeren. Il faut que tous les gars qui veulent entrer dans cette équipe du 4x400m continuent à se battre. J'insiste encore sur cette notion de tranquillité. Regardez Tia (Hellebaut) ou Hans (Van Alphen), tout est là. Les JO sont une expérience fantastique. Si on peut avoir cette tranquillité, cela donnera de la force".

Nage en eau libre: décevante 16ème place pour Ryckeman

Brian Ryckeman s'est classé 16e du 10km en eau libre des jeux Olympiques de Londres, vendredi sur le lac de la Serpentine à Hyde Park. Il a nagé en 1h51:27.10.

Le Tunisien Oussama Mellouli a été sacré champion olympique en 1h49:55.1, devant l'Allemand Thomas Lurz (1h49:58.5) et le Canadien Richard Weinberger (1h50:00.3).

Cette 16e place est une déception pour Brian Ryckeman, qui s'était classé 7e en 2008 aux Jeux de Pékin, où la nage en eau libre avait fait son entrée au programme olympique. L'Ostendais avait aussi pris la 7e place des Mondiaux 2011 à Shanghaï.

"Je n'étais tout simplement pas assez bon"

"J'ai pris un coup dans le visage pendant le quatrième tour. Mais ce n'est pas une excuse, j'étais déjà à la ramasse. Je n'étais tout simplement pas assez bon. Lorsque c'est le cas, il faut le dire", a déclaré Brian Ryckeman.

Les quatre premiers tours ont été nagés à faible allure, ce qui n'a également pas joué en faveur du Belge de 28 ans. "Le rythme des quatre premiers tours était ridiculement lent, j'aurais préféré exploser tout de suite", a-t-il ajouté. "Je souffre d'une inflammation à l'épaule depuis le mois dernier, et je ne pouvais donc pas m'entraîner convenablement. Est-ce à cause de cela? Je ne sais pas."

"Les quatre dernières années, je me suis entraîné uniquement en fonction de cette compétition. Je me suis hissé dans le top huit de tous les grands tournois. J'échoue au moment le plus important, ici aux jeux, c'est vraiment très difficile. J'étais venu ici pour réaliser un bon résultat. Ce n'était tout simplement pas bon."

Maxime Richard n'ira pas en finale

Maxime Richard n'est pas parvenu à se qualifier pour la finale du kayak monoplace en ligne sur 200 m. Le kayakiste belge a terminé 7e de la seconde demi-finale en 37.029 sur le plan d'eau d'Eton Dorney. Seuls les quatre premiers de chacune des demi-finales sont qualifiés pour la finale A. Richard disputera la finale B. La 2e demi-finale a été remportée par le Britannique Ed McKeever en 35.619, le Canadien Mark de Jonge, vainqueur de la 1e demi-finale, se montrant le plus rapide des demi-finalistes en 35.595.

Richard a signé le 13e temps des 16 engagés. Il disputera samedi matin la finale B, pour les places 8 à 16. A 24 ans il s'était hissé en demi-finales vendredi matin en terminant 5e de la 2e série en 36.125.

Kayak - Olivier Cauwenbergh: "On perd notre vitesse sur le 3e coup de rame"

Olivier Cauwenbergh et Laurens Pannecoucke ont terminé 7e de leur série du K2 sur 200m et disputeront, samedi, la finale B des jeux Olympiques de Londres sur le site d'Eton Dorney.

"Nous n'attendions pas grand-chose du 200m", a rappelé Olivier Cauwenbergh qui s'est aligné avec son compère pour travailler la vitesse dans une épreuve inscrite pour la première fois au programme olympiques en kayak. "Cela dit, on a manqué notre 3e coup de rame dans la course. On était pourtant parti à la perfection, mais ça nous a fait perdre toute notre vitesse. Le départ est super important et si nous avions pu bien débuter la course comme sur 1.000m (mercredi), nous aurions terminé avec un bateau d'avance. Aller en finale aurait été fantastique, mais on s'attendait plus à aller en finale B."

Olivier Cauwenbergh et Laurens Pannecoucke ont terminé 2e de la finale B sur 1.000m, 10e des jeux Olympiques de Londres. "Il ne faut pas oublier que les meilleurs du monde sont ici. Finir 10e peut paraître décevant, mais c'est la classe mondiale qui est là. Beaucoup d'autres ne sont même pas aux JO." "Pour nous, c'est super. L'attention que l'on reçoit est bien plus importante qu'en temps normal. Même par rapport aux championnats du monde, l'impact des jeux Olympiques est bien plus important."

Olivier Cauwenbergh et Laurens Pannecouke disputeront la finale B samedi (11h41).

Hockey dames : La Belgique termine 11e

L'équipe nationale belge de hockey sur gazon a pris la 11e place du tournoi olympique. Les Red Panthers, première équipe féminine belge dans l'histoire des JO, ont battu les États-Unis 2-1 dans le match pour la 11e place, disputé à la Riverbank Arena.

L'équipe belge, 16e nation mondiale, ne partait pourtant pas favorite face aux Américaines, 10e au classement mondial. Paige Selenski avait ouvert le score pour les Etats-Unis à la 6e minute. Alix Gerniers égalisait à la 20e. Les Américaines inscrivaient un second but en deuxième mi-temps, mais les filles de Pascal Kina demandaient l'arbitrage video, qui leur donnait raison: le but de Taylor était annulé.

Gaëlle Valcke trouvait ensuite le chemin des filets à la 51e, offrant la victoire, et la 11e place, aux Red Panthers. Les Etats-Unis terminent à la 12e place du tournoi olympique.

Belges et Américaines avaient terminé à la dernière place de leur groupe en phase de poules. Versée dans le groupe A, la Belgique a perdu trois matches (contre les Pays-Bas, la Grande-Bretagne et la Corée du Sud) et a fait deux fois match nul (contre la Chine et le Japon).

Kayak: Maxime Richard qualifié pour les demi-finales du K1 200 m

Maxime Richard s'est qualifié pour les demi-finales du K1 200 m ce vendredi matin sur le plan d'eau d'Eton Dorney. Le kayakiste belge de 24 ans a terminé 5e de la 2e série. Les cinq premiers de chacun des trois séries et le meilleur temps repêché sont qualifiés pour les demi-finales.

Richard a bouclé sa série en 36.125. Le Britannique Ed McKeever, vainqueur de la 2e série, a été le plus rapide des séries en 35.087.

Les demi-finales sont prévues à 12h16. Les quatre premiers des demi-finales seront qualifiés pour la finale de samedi.

Publicité clickBoxBanner