Kevin Borlée: "aucun regret de ne pas défendre mon titre européen"

Belga Publié le - Mis à jour le

Omnisports

Kevin Borlée a répété mardi au cours d'une conférence de presse à Bruxelles n'éprouver aucun regret de ne pas défendre son titre de champion d'Europe du 400 mètres lors de l'Euro d'Helsinki (du 27 juin au 1-er juillet). "Parce que l'objectif est ailleurs", a-t-il en effet expliqué. "Nous avons fait des choix et nous les assumons. Il n'y a aucune frustration..."

"L'objectif est d'aller loin sur le 400. Courir le 400 mètres à Helsinki en plus du relais 4x400 m, - ndlr, qui vise la médaille d'or européenne dans la capitale finlandaise - implique de disputer cinq courses sur le tour de piste en autant de jours. Ce qui veut dire être 'out' ensuite durant quelques semaines. On ne peut pas se le permettre."

Kevin Borlée disputera aussi les championnats de Belgique (les 16 et 17 juin) sur le 400 m, après avoir couru un 200 m à Lille lundi. "Avec aucune idée chronométrique en tête", selon lui. "Il s'agit toujours de courir dans le cadre de la préparation du 400 m. Je viens de rentrer (lundi) des Etats-Unis, on verra comment la semaine se passe. Je sais que je peux courir un 200 m rapide."

A l'Euro finlandais, c'est donc sur le relais que Kevin Borlée reporte ses ambitions de décrocher, peut-être, un nouveau titre de champion d'Europe. Cap ensuite sur Madrid le 7 juillet, uis les étapes de la Ligue de Diamant de Londres le 14 juillet et de Monaco le 20, à chaque fois sur 400 m avant un stage en France, encore à Sophia Antipolis, du 20 au 30 juillet, dernière étape avant les jeux Olympiques de Londres et les épreuves au programme sur 400 m les 4, 5 et 6 août.

Peut-être le 200m à l'Euro pour Jonathan Borlée

Alors que Kevin Borlée ne défendra pas son titre sur le 400 mètres lors des prochains championnats d'Europe d'athlétisme à Helsinki du 27 juin au 1-er juillet dans la capitale finlandaise, Jonathan Borlée pourrait lui s'y aligner sur 200 mètres, a-t-il annoncé mardi lors d'une conférence de presse à Bruxelles. "De toute façon, ce sera toujours avec à l'esprit la préparation pour le 400 mètres", a expliqué Jonathan Borlée. "L'objectif ne serait donc pas une médaille ou une performance chronométrique. Même si je me donnerai à 100 pc comme à chaque course, ou à chaque entraînement, mais toujours suivant les consignes du coach et avec un but bien précis. J'adore courir le 200 m, donc peut-être bien oui."

Outre Olivia Borlée, qui disputera elle le 200 mètres à l'Euro avec l'objectif de décrocher sa qualification pour les jeux Olympiques, "Jonathan pourrait également s'aligner sur cette distance à Helsinki", confirme son coach et père, Jacques. "Si l'envie et le plaisir de le courir sont là, dans le but d'améliorer sa vitesse, c'est une option. Cela va dépendre aussi de la façon dont il récupère après ce stage de six semaines plus intensif que les années précédentes. Il y a une grande différence entre les foulées du 200 m et celle du 400, que Jonathan maîtrisait bien pour la première distance, et moins bien pour le tour de piste. C'est sur cela que nous avons travaillé. Si le plaisir est là, ce sera alors pour courir un 200 m en toute décontraction à l'Euro", souriait Jacques Borlée.

Dans l'immédiat, Jonathan Borlée s'alignera samedi à Lille pour y disputer le 400 m avec, selon Jacques Borlée, une possibilité d'améliorer son record de Belgique (44.71). "Je l'ai dans les jambes", reconnaît Jonathan. "Mais de là à le réaliser, c'est autre chose. La concurrence sera plus forte qu'à Oordegem ou Marseille, c'est sûr. Maintenant il faut voir les conditions aussi. Mais encore une fois l'objectif premier n'est pas là. Je donnerai de toute façon le maximum, mais tout est axé sur les jeux Olympiques à présent."

Publicité clickBoxBanner