Omnisports

Le dernier doute a été levé samedi matin, Kevin Borlée tiendra sa place de 4e et dernier relayeur des Belgian Tornados à 13h01 dans la seconde série du relais 4X400 mètres.

Les Tornados partiront au couloir 3 dans l'ordre suivant: Dylan Borlée, Jonathan Borlée, Robin Vanderbemden et Kevin Borlée.

Les autres équipes dans cette série seront le Japon, la France, le Brésil, la Grande-Bretagne, Botsawana, Trinité et Tobago, Etats-Unis.


Les Belgian Tornados au pied du mur

Le relais 4 x 400 m aura fort à faire en séries ce samedi. Kevin Borlée, le fer de lance de l’équipe, n’est pas encore assuré de pouvoir tenir sa place. Lors de sa demi-finale du 100 m haies, Anne Zagré a terminé dernière de sa série avec un chrono de 13.34.

La mission qui attend les Belgian Tornados en séries du relais 4 x 400 m, ce samedi (13h01), est très ardue. Tandis que la Jamaïque, les Bahamas et Cuba, notamment, s’opposeront dans la première des deux courses, nos relayeurs, versés dans la deuxième série, affronteront les Etats-Unis, le Botswana, Trinité-et-Tobago et la Grande-Bretagne, entre autres adversaires ! Avec trois qualifiés directs par série et deux pays qualifiés au temps, les places en finale s’annoncent très, très chères.

La Belgique peut, néanmoins, puiser dans son passé des raisons d’espérer pour atteindre le dernier stade de la compétition, qui constituerait la 18e finale internationale de son histoire. Lors des quatre précédentes éditions des Mondiaux, notre équipe s’est, en effet, qualifiée à la place à trois reprises et au chrono à une reprise (2:59.28, alors record de Belgique), lors de l’édition 2015, à Pékin.

"A part la Jamaïque, qui est dans l’autre série, c’est une finale que nous disputerons", reconnaît Jacques Borlée. "C’est une série très forte, mais nous sommes confiants. L’objectif est de terminer dans le Top 3."

Au sein de l’équipe où seront titularisés (dans cet ordre) Dylan Borlée, Jonathan Borlée, Robin Vanderbemden et Kevin Borlée (en principe), Robin Vanderbemden se réjouit de disputer un nouveau rendez-vous mondial après Pékin 2015 où il avait pris part à la 5e place des Belgian Tornados en finale. "C’est plutôt chouette, le troisième relais. Si j’arrive à me mettre derrière quelqu’un avec ma vitesse, je serai en mesure de le suivre", explique le sprinter qui s’est signalé par un nouveau record sur 400 m (45.65) cette saison. "Cette année, cela va étonnamment bien sur 400. Je ne m’étais pas spécialement préparé en début de saison, c’était une bonne surprise. "

"Recevoir le témoin en deux ou trois"

Ayant raté sa qualification de très peu sur 200 m (quatre centièmes !), Robin Vanderbemden jouera pleinement la carte du collectif ici, à Londres, avec notamment les jumeaux Borlée qu’il regardait à la télévision il y a quelques années encore.

A présent, voilà Robin Vanderbemden dans le rôle d’un acteur de tout premier plan au cœur de cette aventure collective. "L’idéal, au cours de cette série, ce serait de recevoir le témoin en première position mais ce n’est pas très réaliste", juge-t-il. "Recevoir en deux ou en trois, ce serait déjà pas mal." Ce sera, alors, à lui de jouer !


Anne Zagré n’ira pas en finale

La finale mondiale du 100 m haies se déroulera, ce samedi soir, sans Anne Zagré. La Bruxelloise de 27 ans a échoué au stade des demies pour la troisième fois consécutive, se classant huitième de sa course en 13.34 (+0,5 m/s). Loin de son meilleur temps de la saison (12.96), dont elle s’était pourtant approchée à un centième de seconde en séries pour se qualifier à la place (4e). Plus loin, encore, de son record de Belgique (12.71).

"Pour franchir un cap supplémentaire et atteindre la finale, il n’y a rien d’autre à faire que de réussir la bonne course au bon moment et, pour l’instant, je n’en ai pas encore été capable, fait remarquer notre meilleure hurdleuse, un peu incrédule. Je me sentais capable de courir en 12.80, d’ailleurs je pense que l’on passe avec ce chrono-là (NdlR : Kendra Harrison, coupable d’une grosse erreur, s’est qualifiée en 12.86) . Clairement, je suis déçue. Je me sentais bien, j’étais assez sereine parce que j’étais arrivée ici à Londres après une saison un peu irrégulière et avec un chrono en deçà de mes possibilités. A l’échauffement, j’étais vraiment confiante. J’y croyais ! C’était jouable. Donc c’est un peu dur, là…"

"Je ne contrôlais plus rien"

Anne n’avait toutefois pas encore suffisamment de recul sur sa course pour avancer l’une ou l’autre explication à ce qu’il faut bien appeler une contre-performance.

"Je suis incapable de dire ce qui s’est passé mais vu l’état de mon genou (NdlR : en sang), j’ai dû toucher quelques haies", poursuit-elle. "Je sais que très vite, je n’étais plus dans le coup mais bon, j’ai poursuivi pour ne pas abandonner la course. En plein milieu de mon effort, c’est comme si je ne contrôlais plus rien. Je n’étais plus dedans."

Et notre compatriote de s’en aller satisfaire au contrôle antidopage…


LE PROGRAMME DU WEEK-END

Samedi 12 août

11h00 Décathlon - 110 m haies

11h35 4x100 m F (séries)

11h55 4x100 m H (séries)

12h00 Décathlon - Disque - Gr. A

12h20 4x400 m F (séries)

12h50 4x400 m H (séries) - Belgique

13h20 Décathlon - Disque - Gr. B

15h15 Décathlon - Perche

18h30 Décathlon - Javelot - Gr. A

19h55 Décathlon - Javelot - Gr. B

20h05 Hauteur F (FINALE)

21h05 100 m haies F (FINALE)

21h15 Javelot H (FINALE)

21h20 5 000 m (FINALE)

21h45 Décathlon - 1.500 m

22h30 4x100 m F (FINALE)

22h50 4x100 m H (FINALE)


Dimanche 13 août

08h45 50 km marche H (FINALE)

08h45 50 km marche F (FINALE)

13h20 20 km marche F (FINALE)

15h20 20 km marche H (FINALE)

20h00 Hauteur H (FINALE)

20h10 Disque F (FINALE)

20h35 5 000 m F (FINALE)

21h10 800 m F (FINALE)

21h30 1.500 m H (FINALE)

21h55 4x400 m F (FINALE)

22h15 4x400 m H (FINALE) - Belgique ?