La revanche de Kürten

Christian Simonart Publié le - Mis à jour le

Omnisports

Les années se suivent et se ressemblent pour Jessica Kürten à Malines. Enfin, pas tout à fait Toujours très motivée à l’idée de se produire au Nekkerhal entre les fêtes, l’amazone irlandaise a cette fois troqué sa deuxième place de 2009 pour la première, ce mercredi, au terme du Grand Prix Coupe du monde, huitième manche du prestigieux circuit indoor. L’épreuve réunissait trente-huit couples et présentait de nombreuses difficultés tout au long de son tracé. Le triple, placé en milieu de parcours, est ainsi tombé à vingt-deux fois. Et deux obstacles plus loin, le numéro 11 a, à lui seul, chuté à onze reprises ! "Le parcours était celui d’une Coupe du monde, exigeant comme c’est toujours le cas à ce niveau", soulignait Lucien Somers, le chef de piste historique du rendez-vous malinois.

Au bout du compte, seuls quatre couples sont parvenus à éviter tous les pièges du tracé, alors qu’ils étaient deux fois plus nombreux l’an dernier. "Quatre, c’est très peu", reconnaissait Lucien Somers. "Mais deux cavaliers terminent avec un point de temps et quatorze avec une seule barre. Avec un peu de chance, il y avait nettement plus de barragistes."

Quoi qu’il en soit, le barrage a entièrement comblé le public du Nekkerhal, même si celui-ci aurait sans doute préféré voir un cavalier belge s’adjuger la succession du Japonais Eiken Sato au palmarès de l’épreuve. Ils étaient trois à pouvoir y prétendre Grégory Wathelet (Sea Coast Cortes ‘C’) était le premier à s’élancer et aussi le premier à réaliser le sans-faute, en 40,44 secondes. Dans la foulée, Niels Bruynseels (Nasa) fautait sur le dernier obstacle du barrage, avant que Jessica Kürten (Castle Forbes Myrtille Paulois) n’améliore le chrono de Grégory Wathelet. Le temps de référence passait à 39,04 secondes et personne ne voyait Jos Lansink, dernier à entrer en piste, s’imposer avec Casper van Spieveld, un cheval de 8 ans qu’il ne monte que depuis trois semaines. Le champion du monde 2006 sortait cependant de piste avec un meilleur chrono (39.62 secondes) mais aussi avec une faute sur le dernier obstacle !

Deuxième, troisième et quatrième de l’épreuve, Grégory Wathelet, Jos Lansink et Niels Bruynseels engrangeaient respectivement 17, 15 et 13 points au classement de la Coupe du monde. Philippe Guerdat, le chef d’équipe belge, avait de quoi être satisfait, lui qui espérait bien voir un cavalier noir-jaune-rouge prendre place sur le podium.

Premier Belge avec vingt-cinq points, Jos Lansink occupe actuellement la dix-huitième place au classement provisoire.

Publicité clickBoxBanner