Omnisports

Le jury du Trophée National du Mérite Sportif, réuni ce jeudi à l'Hôtel de Ville de Bruxelles, a attribué le Trophée 2010 au cavalier Philippe Le Jeune. Le Bruxellois, 50 ans, a été sacré champion du monde de saut d'obstacles avec son cheval Vigo d'Arsouilles, début octobre lors des Jeux équestres mondiaux, à Lexington aux Etats-Unis.

Le cavalier Philippe Le Jeune a été totalement surpris jeudi à l'annonce de l'obtention du Trophée National du Mérite sportif 2010. Le champion du monde bruxellois de 50 ans est actuellement à Stuttgart où il prépare la manche de Coupe du monde de dimanche.

"J'ai été totalement surpris quand j'ai appris la nouvelle, un journaliste radio m'a mis au courant. Je suis un homme discret et je n'attendais donc absolument rien. Je ne savais même pas que la décision était prévue ce jeudi et que j'entrais en ligne de compte. Après mon opération au genou, j'ai dû me reposer pendant trois semaines. Je suis de nouveau en pleine préparation pour les jumpings de Coupe du monde. Je suis néanmoins très honoré par cette distinction", a confié Philippe Le Jeune par téléphone à Belga.

Depuis sa médaille d'or individuelle aux Jeux équestres mondiaux de Lexington le 9 octobre, la popularité de l'équitation et de Philippe Le Jeune n'ont cessé de croître. "Après ma médaille d'or, j'ai mis mon sport en avant et pas moi. Je suis un vrai belge, un homme du peuple et cela a joué pour être reconnu par les gens", a-t-il encore confié.

Le Jeune a un objectif dans l'avenir. "Les Jeux Olympiques de 2012 sont notés dans mon agenda. Mon cheval Vigo a beaucoup de chances de monter sur le podium. Mais d'ici-là beaucoup de choses peuvent se passer. Avec suffisamment de calme, cela peut réussir, mais la santé de mon cheval passera en premier lieu."

Le Jeune a réussi à s'imposer dans le 'Final Four' de cette compétition, alignant les parcours sans pénalités jusqu'en finale, où il a aussi monté les trois autres chevaux de ses adversaires. Il a également fait partie du quatuor qui permit à la Belgique de remporter la médaille de bronze par équipes nationales, lors de ce même championnat.

"C'est une performance exceptionnelle dans une discipline très particulière", a commenté Freddy Thielemans, le président du jury. Selon le bourgmestre de Bruxelles, Le Jeune a réussi à rendre son sport, qui jouit d'habitude de peu d'attention, plus populaire auprès du grand public.

Cité parmi les favoris pour le Trophée avec son titre de champion d'Europe du tour de piste, Kevin Borlée "aura encore l'occasion de recevoir sa chance", a déclaré l'ancien footballeur Paul Van Himst, membre du jury, assurant que "l'on entendrait encore bien plus parler de lui dans le futur".

Décerné depuis 1928, le Trophée National du Mérite Sportif, une des plus hautes et prestigieuses distinctions sportives en Belgique, ne peut être obtenu qu'une seule fois dans une carrière par un sportif ou une sportive.

L'attribution du Trophée National du Mérite Sportif au cavalier Philippe Le Jeune est pleinement justifiée, a déclaré jeudi Eddy Merckx, membre du jury et par ailleurs ancien détenteur du Trophée, en 1967, en compagnie de Ferdinand Bracke.

"Le jumping ne jouit pas d'une énorme popularité en Belgique, mais Le Jeune a amplement mérité son prix grâce à une performance exceptionnelle", a expliqué le sportif belge du XXe siècle. "Il est le meilleur cavalier que nous ayons connu en Belgique".

"Un parcours sans faute", selon le Cannibale. "Il a déjà réussi à diriger plusieurs chevaux différents vers les sommets de son sport, mais à chaque fois ceux-ci ont été vendus. La première fois qu'il parvient à en garder un, il devient champion du monde".

Merckx espère que le Bruxellois pourra toujours compter sur Vigo d'Arsouilles dans l'optique des Jeux Olympiques de Londres en 2012. "Nous n'avons pas encore finit de parler de lui", a conclu Merckx, qui s'est aussi dit favorable à ce que le Trophée soit attribué chaque année, contrairement à ce qu'il s'était passé en 2008, lorsque le jury avait jugé que la qualité des performances n'était pas suffisante pour désigner un lauréat.