Omnisports

L'Américain Jarrion Lawson, 24 ans, vice-champion du monde du saut en longueur (8,44 m) à quatre centimètres du médaillé d'or sud-africain Luvo Manyonga, l'an passé à Londres, 4e aux Jeux de Rio en 2016, contrôlé positif à l'épitrenbolone, un stéroïde anabolisant, est suspendu, jusqu'à l'étude de son cas par les instances, a annoncé vendredi l'AIU (Unité d'intégrité dans l'athlétisme) qui gère les dossiers de dopage en athlétisme.

Lawson, qui possède un record à 8,58 m, n'a plus sauté depuis le 22 juillet à Londres (8,25 m), lors du meeting de la Ligue de diamant.

La notification de son contrôle lui a été faite le 3 août, mais la date du contrôle n'a pas été révélée.

Lawson avait gagné le 100 mètres, le 200 mètres et le saut en longueur pour l'Université de l'Arkansas aux Championnats universitaires américains en 2016, rejoignant ainsi le mythique Jesse Owens dans la légende.

Le trenbolone aide à développer la masse musculaire et faisait partie d'un cocktail de stéroïdes utilisé par les athlètes russes aux Jeux olympiques d'hiver de Sotchi en 2014.

L'athlète s'est défendu dans un communiqué: "Je suis 100% propre et absolument confiant. Une décision juste sera rendue dans cette affaire et je serai blanchi...", a-t-il assuré.