Les Belges aux Jeux: pas de podium pour Van Alphen qui finit 4e

BELGA Publié le - Mis à jour le

Omnisports

Hans Van Alphen, qui a encore gagné une place, est 4-ème au classement final du décathlon des Jeux Olympiques disputé mercredi et jeudi. Il termine en effet les travaux forcés de l'athlétisme avec 8.447 points, après avoir remporté la 2-ème série du 1500 mètres en 4:22.50 (795 points). Aucun des 26 rescapés n'a été plus rapide dans cet ultime exercice.

L'Américain Ashton Eaton, 24 ans, recordman du monde, est le champion olympique-2012 avec 8869 points. Il a devancé son compatriote Trey Hardee (8671 points), 2-ème, et le Cubain Leonel Suarez (8523 points), 3-ème. Eaton succède à son compatriote Bryan Clay au palmarès.

Hans Van Alphen, un Anversois de 30 ans, savait au départ du 1500 mètres que ses chances d'offrir une 4-ème médaille à la Belgique étaient quasi-nulles. Jamais cependant dans l'histoire de l'athlétisme belge, un Belge n'avait approché d'aussi près le podium olympique du décathlon.

Le Malmédien Freddy Herbrandt avait été 6-ème à Munich en 1972. Notre compatriote a pris un départ ultra-rapide en compagnie du Néerlandais Eelco Sintnicolaas, dans l'espoir qui n'allait pas être déçu, de rafler la 4-ème place au Canadien Damian Warner à l'issue du 1500 mètres final. Il clôtura ainsi la journée par une victoire, après une 20-ème place au 110 mètres haies (14.89), la 2-ème au disque (48m28), la 7-ème à la perche (4m80) et la 10-ème au javelot (61m37), où le Cubain Leonel Suarez l'a définitivement distancé dans la course à la médaille de bronze.

Arnaud Dubois éliminé en quart

Il a manqué 3 points à Arnaud Dubois pour passer le cap des 1/4 de finale de l'épreuve de BMX des Jeux Olympiques de Londres jeudi. Il s'est en effet classé 6-ème sur huit de la 4-ème série après cinq manches (runs), alors qu'il aurait dû terminer dans le top-4 pour accéder aux demis. Cette 4-ème place est revenue dans sa série à l'Espagnol Carlos Mario Oquendo Zabala, qui a totalisé 21 points, alors que le Liégeois en comptait 24.

Dubois s'était classé 27-ème sur 32 mercredi de la manche de répartition. Un résultat médiocre, avec pour conséquence de se retrouver dans une série difficile en quart de finale. Troisième de la première "run", marquée par des chutes, notre compatriote est ensuite lui même tombé dans la suivante (8-ème).

Il se classa ensuite 7-ème de la manche 3. Le Néerlandais Twan van Gendt et le Letton Maris Strombergs, premier et deuxième, étaient à ce moment directement qualifiés, et exemptés des deux dernières "runs". Dubois se classa 3-ème sur six de ces ultlimes joutes, le premier parcours olympique de sa carrière s'arrêtant donc là. Il y a trois séries en demi-finales, et une seule en finale. Introduit lors des Jeux de Pékin en 2008, le cyclisme BMX est la dernière discipline à avoir été intégrée au programme olympique.

Le 4x400 en finale du 100m... par le chas de l'aiguille

L'équipe belge s'est qualifiée ce jeudi pour la finale du relais 4x400 m messieurs. Elle a été repêchée au temps après avoir terminé 4e de la première série des qualifications. En 3:01.70, soit à plus de deux secondes du record de Belgique (2:59.37), la Belgique a signé le 6e temps des 16 pays engagés. Seuls les trois premiers de chacune des deux séries, puis les deux meilleurs temps se qualifiaient pour la finale, qui aura lieu vendredi à 22h20.

Après un modeste départ de Niels Duerinck au couloir 4, passant le relais en dernier à Jonathan Borlée, celui-ci a réussi à remonter quatre concurrents pour revenir à la 4e place. Antoine Gillet n'a pu conserver cette position, rendant la tâche très difficile pour Kevin Borlée, qui grâce à une dernière ligne droite impressionnante, a permis au relais de prendre la première de deux places qualificatives au temps.

La victoire dans la série des Belges est revenue à Trinité-Tobago en 3.00.38, devant la Grande-Bretagne (3.00.38) et Cuba (3.00.55). Dans l'autre demi-finale, ce sont les Bahamas qui se sont imposés, en 2:58.87, devant les Etats-Unis (2:58.87) et la Russie (3:02.01)

Jacques Borlée: "Bricoler une composition d'équipe"

"Kevin et Jo ont vraiment dû travailler comme des fous. Il est clair que nous devons bricoler une composition d'équipe", a-t-il expliqué dans la zone mixte du stade olympique. "Un de mes fils devra partir premier relayeur en finale, il n'y a pas d'autre possibilité." Nils Duerinck, le remplaçant du blessé Jente Bouckaert, devra peut-être laisser sa place à la réserve Michael Bultheel, a expliqué Jacques Borlée.

"Je ne peux pas encore le confirmer. Nous verrons demain. Quoi qu'il en soit, nous sommes confrontés à une situation problématique." Il y a quatre ans, le 4x400 mètres belge s'était classé cinquième à Pékin, mais Jacques Borlée ne semble pas croire à la répétition de ce scénario. "Je ne crois pas que ce soit à nouveau possible. Faire mieux que la sixième place serait extraordinaire."

Jonathan Borlée: "Très fier de cette équipe"

L'équipe belge du relais 4x400 m messieurs s'est qualifiée jeudi pour la finale des Jeux Olympiques de Londres. Nils Duerinck, Jonathan Borlée, Antoine Gillet et Kevin Borlée on terminé 4èmes de la 1ère série en 3:01.70, mais ont été repêchés en signant le 6e temps des deux séries, le premier des non qualifiés à la place.

Pourtant la course paraissait bien mal embarquée lorsque Nils Duerinck passait le relais à Jonathan Borlée en 8e et dernière position après le premier tour de piste. Mais le recordman de Belgique du 400m (44.43) réalisait une belle remontée pour remettre la Belgique dans la course. Même si Antoine Gillet perdait à nouveau un peu de terrain par rapport à la 3e place directement qualificative, Kevin Borlée se chargeait de parapher un bon chrono de référence en attendant la deuxième série. "Nous sommes en finale, c'est le plus important. Maintenant nous n'avons plus rien à perdre. Nous pouvons partir en tant qu'outsiders", a réagi Jonathan Borlée. "Nous parvenons tout de même une fois de plus à nous hisser parmi les huit meilleures nations au monde. Depuis que le projet 4x400 a démarré, nous n'avons encore jamais manqué une grande finale. C'est quelque chose de formidable. Je suis très fier de cette équipe", a ajouté 'Jo', qui dit avoir toujours un peu mal à la cuisse. "Je ressens encore une légère gêne à l'entraînement. C'est la raison pour laquelle on m'a posé un +tape+ préventif. Mais sinon tout va bien."

Kevin Borlée: "La place en finale est le plus important"

Kevin Borlée, excellent dernier relayeur, a joué un rôle important pour qualifier le quatuor belge du relais 4x400m en finale olympique. "Nous savions que la course serait rapide aujourd'hui, et ça s'est confirmé", a expliqué le jumeau de Jonathan après la course. "Mais nous avons décroché une place en finale et c'est le plus important. Ce sont les Jeux olympiques. Seuls les seize meilleurs pays du monde y participent. Et nous avons notre place, c'est ce qui compte." Kevin ressent une certaine fatigue après le 400m individuel. "Je le sens dans mes jambes", a expliqué le champion d'Europe en 2010. "Ce matin, l'entraînement ne s'est pas très bien passé, il était tôt. Mais cet après-midi, je prévois une longue sieste et j'espère pouvoir bien dormir cette nuit. D'ici demain soir, je serai prêt pour la finale."

Nils Duerinck: "Je ne suis pas déçu de ma course"

"Je ne suis pas mécontent de ma course. Je ne connais pas encore mon temps (ndlr:47.1) mais j'ai donné tout ce que j'avais. Il ne faut pas oublier que je démarrais à côté du relayeur le plus rapide de Trinidad & Tobago et du deuxième meilleur Britannique. Cela n'a pas joué en mon avantage, mais j'ai essayé de me concentrer sur ma propre course. J'ai quelque peu peiné dans les cent derniers mètres, mais au final je garde néanmoins une bonne impression." "Nous sommes maintenant en finale et c'était notre objectif de départ. C'est tout de même beau de décrocher notre cinquième finale consécutive en grands championnats"

Tia Hellebaut en finale du saut en hauteur

Tia Hellebaut s'est facilement qualifiée pour la finale du concours du saut en hauteur grâce à un sans faute et une barre franchie à 1m93 à son premier essai lors des qualifications.

Après avoir fait l'impasse sur les deux premières barres, à 1m75 et 1m80, la championne olympique de Pékin a facilement franchi 1m85, 1m90 et 1m93 à son premier essai.

Quatorze athlètes avaient comme elle réussi cette dernière hauteur, mais certaines à leur 3ème tentative, alors que seules les douze premières accédaient à la finale. Avec une hauteur limite de qualification à 1m96, la plupart des concurrentes ont décidé de ne pas sauter à 1m96 et ont attendu que les dernières au classement provisoire manquent leurs trois essais à cette hauteur. Finalement ce sont l'Allemande Ariane Friedrich et la Grecque Adonia Steryiou qui en ont fait les frais, les douze autres se qualifiant d'office à la place.

Aux côtés de Hellebaut, l'Espagnole Ruth Beitia, la Russe Anna Chcherova, la Suédoise Emma Green ou l'Américaine Chaunte Lowe, entre autres, se sont également qualifiées pour la finale prévue samedi soir à partir de 20h00.

"Cela s'est passé très vite aujourd'hui", a réagi Tia Hellebaut. "Je sens que je me suis bien reposée. Espérons que je puisse sauter avec les mêmes sensations samedi. Alors je parviendrai sûrement à atteindre mon objectif et à franchir deux mètres."

"Pour moi c'était évident. Celles qui n'avaient raté aucun saut jusqu'à 1,93m étaient tout de suite qualifiées. Mais vraisemblablement, tout le monde ne sait pas compter aussi bien que moi. J'ai ensuite retiré mes spikes et j'ai arrêté", a expliqué Hellebaut.

"Il n'y a pas eu de surprise aujourd'hui. Toutes les favorites ont pu se qualifier. J'ai le sentiment que je n'ai pas besoin de grand-chose pour rivaliser avec les meilleures. C'est le plus important. Que je me sente bien samedi et nous verrons ensuite ce qu'il adviendra."

Publicité clickBoxBanner